Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

La jeune Fondation Mérigot lance un appel à projets de 100 000 euros aux associations locales

sep article

FOCUS – Née en 2016, la Fondation Jeannine & Maurice Mérigot, du nom des parents de son fondateur Patrick Mérigot, se fixe pour objectif d’aider financièrement des associations locales à concrétiser des projets précis. Alors que sept associations ont déjà bénéficié de ses largesses, la Fondation lance un appel à projets pour 2018-2019, doté d’une enveloppe de 100 000 euros.

 

 

Patrick Mérigot est un retraité… actif. L’ancien directeur du magasin Intermarché de Seyssins est aujourd’hui Président de l’Union des Entrepreneurs de Seyssins et Seyssinet-Pariset, membre du bureau de la Chambre de commerce et d’industrie de Grenoble (CCI), membre du bureau de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) Isère… et créateur en 2016 d’une fondation qui porte son nom, la Fondation Mérigot.

 

Patrick Mérigot (à gauche) en compagnie de Roger Billet, président de l'association Cueille la vie et Georges Brosse, président de l'association Le Habert © Florent Mathieu - Place Gre'net

Patrick Mérigot (à gauche) en compagnie de Roger Billet, président de l’association Cueille la vie et Georges Brosse, président de l’association Le Habert © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Son nom, mais surtout celui de ses parents. Car le nom exact de la fondation est bien Jeannine & Maurice Mérigot, les prénoms de la mère et du père de Patrick, tous deux aujourd’hui décédés. « La base de la fondation, c’est de leur rendre hommage », explique-t-il, évoquant l’éducation que lui et ses deux frères ont reçu. « Une éducation normale, et c’est déjà bien, qui nous a permis de grandir », décrit encore Patrick Mérigot.

 

 

Un appel à projets doté d’une enveloppe de 100 000 euros

 

Objectif de la Fondation Mérigot, créée sous l’égide de Caritas France ? « Aider les aidants », cite comme slogan son fondateur. À cet effet, la Fondation lance un appel à projets à l’intention des associations locales à but non lucratif, dans le but de financer des initiatives « apportant un mieux-être aux personnes fragilisées par le soutien qu’ils apportent aux aidés ». Tout en se disant « sensible à l’émergence de nouvelles idées en matière d’accompagnement et de mobilisation ».

 

Visuel de la Fondation Mérigot © Fondation Mérigot

Visuel de la Fondation Mérigot © Fondation Mérigot

 

Les champs d’action pouvant être retenus sont larges, depuis l’aide aux familles monoparentales à l’accueil de personnes sans-abris, en passant par l’accompagnement des personnes en perte d’autonomie, aux services pratiques ou financiers, ou même à la facilitation de dons de RTT. Une enveloppe générale de 100 000 euros est en jeu, avec un montant alloué par projet pouvant varier de 5 000 à 30 000 euros. Date butoir de dépôt des dossiers : le 30 juin 2018 à minuit.

 

 

Sept associations déjà bénéficiaires en 2017 et 2018

 

Avec cet appel à projets pour sa période 2018-2019, la Fondation n’en est pas à son coup d’essai. Sept associations ont déjà bénéficié d’un accompagnement financier sur des projets précis, à l’occasion de deux “salves” d’aide en juin 2017 et en début d’année 2018, respectivement dotées de 71 000 et de 64 000 euros.

 

Ainsi, en 2017, le garage solidaire Solidarauto d’Échirolles s’est vu accorder une aide financière pour l’acquisition d’un pont élévateur. De son côté, l’association d’hébergement Le Habert a perçu une somme permettant la location d’un logement et la rénovation d’un local d’accueil sur Grenoble. Autre bénéficiaire : La Remise, à travers l’achat d’une brodeuse. Enfin, le réseau Entourage a lui aussi été aidé par la Fondation pour contribuer à son développement sur Grenoble.

 

Les locaux du garage solidaire Solidarauto d'Échirolles. © Solidarauto

Les locaux du garage solidaire Solidarauto d’Échirolles. © Solidarauto

 

En 2018, Solidarauto comptait de nouveau parmi les associations accompagnées, cette fois pour l’achat d’un camion dépanneur forcément précieux pour son activité. Suivie de trois autres structures qui ont pu, à leur tour, financer des actions concrètes grâce à la Fondation : l’association d’aide aux familles Locomotive, la mensoise Cueille la vie et ses activités d’animations dans les Ehpad et, enfin, la Maison de familles de Grenoble.

 

 

Impliquer les PME dans le projet ?

 

Le Local 51 de l'association Le Habert, rénové grâce à ses bénévoles et aux fonds de la Fondation Mérigot © Le Habert

Le Local 51 de l’association Le Habert, rénové grâce à ses bénévoles et aux fonds de la Fondation Mérigot © Le Habert

« On aide des associations locales, qui ne se débrouillent pas trop mal mais n’ont pas nécessairement la couverture ou les fonds nécessaires », explique Patrick Mérigot. Pourquoi cet attachement au local ? L’ancien chef d’entreprise le clame sans complexe : « Le développement du territoire me tient à cœur ».

 

Si la Fondation Caritas France, en tant que “marraine”, a droit de regard sur les actions retenues, la gouvernance de la Fondation Mérigot se veut familiale, avec un comité qui décide de l’acceptation des projets.

 

Son financement ? Les fonds en indivision de la fratrie Mérigot, dans un premier temps. Avant d’impliquer des entreprises dans le projet, espère enfin Patrick Mérigot en tournant son regard vers les PME, les grandes entreprises ayant souvent déjà… leurs propres fondations.

 

 

Florent Mathieu

 

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
commentez lire les commentaires
936 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.