La Maison des habitants Bajatière devient associative au 1er janvier 2019. © Séverine Cattiaux - placegrenet.fr

À Grenoble, la Maison des habitants Bajatière deviendra associative au 1er janvier 2019

À Grenoble, la Maison des habitants Bajatière deviendra associative au 1er janvier 2019

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – La Maison des habitants Bajatière et son centre social ne fermeront pas, malgré le désengagement de la Ville de Grenoble qui a mis à exécution son plan d’économies. Se retrouvant au pied du mur, l’association Auesc Bajatière, qui occupe de longue date une partie des locaux, a accepté de reprendre le flambeau. L’association lance une large consultation dans le quartier en vue d’élaborer le futur projet d’établissement.

 

 

La Maison des habitants Bajatière devient associative au 1er janvier 2019. De gauche à droite, Alexia Behar, la nouvelle directrice ; Dominique Vieu, présidente de l'Auesc Bajabière ; Serge Durieux, directeur interim. © Séverine Cattiaux - placegrenet.fr

La Maison des habi­tants Bajatière devient asso­cia­tive au 1er jan­vier 2019. De gauche à droite : Alexia Behar, la nou­velle direc­trice, Dominique Vieu, pré­si­dente de l’Auesc Bajatière, Serge Durieux, direc­teur par inté­rim. © Séverine Cattiaux – pla​ce​gre​net​.fr

« On se retrouve un peu comme ces ouvriers, contraints de reprendre leur entre­prise en Scop [coopé­ra­tive, ndlr] pour évi­ter sa fer­me­ture ! », com­pare Dominique Vieu, pré­si­dente de l’Auesc Bajatière (Association des usa­gers des équi­pe­ments socio-cultu­rels Bajatière).

 

Ainsi, au terme de plu­sieurs mois de dis­cus­sion et d’âpres négo­cia­tions avec la Ville de Grenoble, l’association a‑t-elle accepté, bon gré mal gré, de reprendre la ges­tion du centre social de la Maison des habi­tants (MDH).

 

 

« On va tenter le coup ! » 

 

Employant déjà une bonne quin­zaine de sala­riés dans le sec­teur de l’animation et de la petite enfance, l’association va désor­mais rému­né­rer trois postes sup­plé­men­taires : ceux d’une agente d’accueil, d’une conseillère en éco­no­mie sociale et fami­liale et d’une direc­trice. Tous les trois aupa­ra­vant occu­pés par des fonc­tion­naires de la Ville de Grenoble.

 

La Maison des habitants Bajatière devient associative au 1er janvier 2019. © Séverine Cattiaux - placegrenet.fr

Entrée de la Maison des habi­tants Bajatière. A droite, la Maison de l’en­fance que gère aussi l’Auesc Bajatière © Séverine Cattiaux – pla​ce​gre​net​.fr

Il s’a­git d’une nou­velle prise de risques, qui pèse un peu plus sur les épaules des béné­voles de l’association.

 

L’Auesc Bajatière aurait pré­féré de loin que la Ville accepte de lui mettre à dis­po­si­tion ce per­son­nel mais l’option a été écar­tée par la com­mune. « On va donc ten­ter le coup ! », lance Dominique Vieu.

 

Afin tou­te­fois de per­mettre à l’association de digé­rer ses nou­velles res­pon­sa­bi­li­tés, les membres du bureau se sont enga­gés à demeu­rer à leurs postes pen­dant les trois pro­chaines années. Histoire de suivre de près la par­tie “centre social”, il n’est pas exclu que le conseil d’administration s’étoffe éga­le­ment de nou­veaux membres…

 

Bref, il va y avoir du pain sur la planche, mais l’as­so­cia­tion est prête à y faire face. Et ses sala­riés éga­le­ment… « J’ai l’im­pres­sion que le pire est passé et qu’on est en phase de construc­tion. Alors construi­sons ensemble ! », déclare ainsi Alexia Behar, la nou­velle direc­trice qui prend ses fonc­tions ce mois d’avril.

 

 

L’association concerte avec la méthode Spiral

 

Officiellement, l’Auesc Bajatière reprend la com­plète ges­tion de l’établissement, et le per­son­nel en jan­vier 2019. Dans les faits, le pas­sage de relais a déjà com­mencé. L’association s’attelle d’ores et déjà à pré­pa­rer pour octobre un nou­veau pro­jet d’établissement qu’elle doit remettre à la Caisse d’allocation fami­liale (Caf), par­te­naire incon­tour­nable des centres sociaux. Cette der­nière lui déli­vrera ensuite un agré­ment et les aides de fonc­tion­ne­ment qui en découlent (de l’ordre de 80 000 euros).

 

Quant aux ser­vices de la Maison des habi­tants, ils ne devraient pas fon­da­men­ta­le­ment chan­ger, au regard des finances contraintes. « Mais tant qu’à gérer la MDH, nous sou­hai­tons y appor­ter notre touche asso­cia­tive », pré­vient Dominique Vieu, qui ajoute : « On peut aussi avoir de bonne idées qui néces­sitent peu de moyens. »

 

La Maison des habitants Bajatière devient associative au 1er janvier 2019. Réunion de l'équipe associative, en présence d'adhérents et d'usagers, mercredi 5 avril 2018 © Séverine Cattiaux - placegrenet.fr

Réunion de l’é­quipe asso­cia­tive, en pré­sence d’adhé­rents et d’u­sa­gers, mer­credi 5 avril 2018 © Séverine Cattiaux – Placegrenet​.fr

 

Pour mobi­li­ser lar­ge­ment autour d’elle, l’é­quipe asso­cia­tive secon­dée par Serge Durieux, le direc­teur interim, va consul­ter les habi­tants et usa­gers du quar­tier selon la méthode Spiral. Le prin­cipe ? Des groupes de per­sonnes déjà consti­tués vont échan­ger durant une heure et demie avec un binôme de la MDH sur leurs attentes, leurs envies…

 

Le bilan de ces ren­contres sera res­ti­tué auprès de l’ensemble des par­ti­ci­pants. Des ques­tion­naires seront éga­le­ment dif­fu­sés auprès des usa­gers (et de leurs familles) qui fré­quentent les dif­fé­rentes struc­tures gérées par l’association (la mai­son de l’enfance, la halte gar­de­rie, le sec­teur jeunesse).

 

Après les vacances de Pâques, la MDH Bajatière ouvrira enfin un “bureau” des­tiné à accueillir tous les habi­tants inté­res­sés par le pro­jet de la Maison des habi­tants… ver­sion associative.

 

Séverine Cattiaux 

 

 

UNE ÉCONOMIE DE 50 000 EUROS PAR AN POUR LA VILLE DE GRENOBLE 

 

Juillet 2016, les habi­tants et usa­gers se sont réunis devant la Maison des Habitants Bajatière pour pro­tes­ter contre la déci­sion de la Ville de quit­ter la struc­ture. © Séverine Cattiaux – pla​ce​gre​net​.fr

La Ville de Grenoble ne se désen­gage pas com­plè­te­ment de la MDH Bajatière. Elle demeure pro­prié­taire des locaux, par ailleurs vieillis­sants, qu’elle met à la dis­po­si­tion de l’association.

 

Elle prend éga­le­ment en charge les fluides. Elle ver­sera une enve­loppe de 80 000 euros par an à la MDH associative.

 

« Une sub­ven­tion qui n’a rien d’exceptionnel. Toutes les com­munes mettent la main à la poche pour sou­te­nir les centres sociaux asso­cia­tifs », sou­ligne Dominique Vieu. En revanche, l’association a dû concé­der à la Ville de prendre en charge le poste d’agent de net­toyage de la halte gar­de­rie,  jus­qu’a­lors rému­néré par la com­mune. Au final, en se « débar­ras­sant » de son centre social, la Ville de Grenoble éco­no­mi­sera 50 000 euros par an.

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Séverine Cattiaux

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Samedi 17 octobre 2015, matinée de plantation de 4000 bulbes (jacinthes, narcisses, tulipes) rue Albert Thomas, dans le cadre la démarche participative Spiral. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net
Spiral : pour que le “bien-être” fleurisse dans les quartiers

DÉCRYPTAGE - Le quartier Mistral teste, depuis quelques mois, la démarche Spiral. Une méthode de concertation qui s’intéresse au bien-être des habitants. La plantation de Lire plus

Manifestation dans le quartier Mistral à Grenoble à l'initiative du Cohamis © Karim Kadri
Rénovation urbaine à Mistral : avec ou sans les habitants ?

Épisode 3 - DÉCRYPTAGE - Le projet de rénovation urbaine et sociale du quartier Mistral, commencé en 2002, n’a pas dit son dernier mot. Réhabilitations, Lire plus

unesoireemilitantsecologistesericpiollecreditseverinecattiaux
Plongée au cœur d’une soirée EELV : Eric Piolle interpellé par ses électeurs

REPORTAGE - Après deux ans de mandat du maire écologiste Eric Piolle, le parti EELV organisait, le 8 septembre dernier, une soirée où les militants Lire plus

Délégation de syndicats et de bibliothécaires en lutte au Salon du livre de Paris, vendredi 24 mars 2017. Credit FO
Plan d’économies : les grévistes débrayent à Grenoble, une délégation monte à Paris

REPORTAGE - "Le plan de sauvegarde des services publics locaux" de la Ville de Grenoble continue de faire des remous, jusqu’à Paris. Ce vendredi 24 Lire plus

Flash Info

|

23/06

11h06

|

|

23/06

7h33

|

|

22/06

22h54

|

|

22/06

21h39

|

|

22/06

14h36

|

|

21/06

17h04

|

|

21/06

13h01

|

|

21/06

10h31

|

Ville de Grenoble - Anneau de vitesse

Les plus lus

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d'oiseaux

Environnement| La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d’oiseaux

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin