Compagnie des Alpes : les dividendes versés aux actionnaires font grincer des dents

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

FIL INFO – Grâce à ses bons résultats, la Compagnie des Alpes a augmenté de 20 % les dividendes reversés à ses actionnaires. Une générosité qui fait bondir les élus régionaux et départementaux du Rassemblement Citoyens, écologistes, solidaires. Car le plus gros opérateur mondial de domaines skiables a bénéficié de 3,3 millions d’euros de subventions, notamment pour la neige de culture.

 

 

Deux ans que la Compagnie des Alpes espère faire rentrer le Chinois Fosun, propriétaire du Club Med, dans son capital. Avec le coup de pouce de Macron ?

La Compagnie des Alpes exploite notam­ment la sta­tion des Alpes © Paradiski

Le mode de ges­tion de la Compagnie des Alpes, plus gros opé­ra­teur de domaines skiables au monde, ne réjouit pas vrai­ment les élus dépar­te­men­taux et régio­naux du Rassemblement Citoyens, éco­lo­gistes, soli­daires (RCES). La déci­sion du ges­tion­naire de la plu­part des grandes sta­tions de ski des Alpes d’aug­men­ter de 20 % les divi­dendes ver­sées à ses action­naires vient en effet, pour les élus d’op­po­si­tion, repo­ser la ques­tion de l’u­ti­li­sa­tion de l’argent public.

 

La Compagnie des Alpes se porte bien. Et même très bien. En 2017, son chiffre d’af­faires, en hausse de 6 %, s’est éta­bli à 762,2 mil­lions d’eu­ros pour un résul­tat net de 31,3 mil­lions d’eu­ros. Son acti­vité ski pro­gresse de plus de 4 % quand son autre branche, celle des des­ti­na­tions loi­sirs, enre­gistre une hausse de 8,4 %.

 

De très bons résul­tats dont la Compagnie des Alpes a décidé de faire pro­fi­ter ses action­naires. Jeudi 8 mars, le divi­dende par action, qui était de 0,4 euro jusque-là, est passé à 0,5 euro. Pour 2017, le mon­tant des divi­dendes ver­sés aux action­naires s’é­lève ainsi à 12 mil­lions d’eu­ros, soit 2,4 mil­lions d’eu­ros de plus qu’en 2016.

 

 

Plus de 2,8 millions d’euros d’aides publiques pour la neige de culture

 

Ces chiffres ont fait bon­dir les élus RCES. Car, sur ces domaines skiables gérés par la Compagnie des Alpes, la Région Auvergne Rhône-Alpes et le Département de l’Isère ont sub­ven­tionné le déve­lop­pe­ment de la neige de culture à hau­teur de plus de 2,8 mil­lions d’eu­ros. Le Département de l’Isère a éga­le­ment versé une aide de 500 000 euros pour une étude de trans­port par câble entre Les Deux-Alpes et l’Alpe d’Huez. Des aides publiques qui, pour les élus, ne se jus­ti­fient aucu­ne­ment.

 

Canon à neige de la station de Lans en Vercors. © Corentin Libert - Place Gre'net

Canon à neige de la sta­tion de Lans-en-Vercors. © Corentin Libert – Place Gre’net

« Il peut être sou­hai­table de sub­ven­tion­ner cer­taines sta­tions de ski quand celles-ci sont en réelle dif­fi­culté et dans une optique de tran­si­tion vers un modèle de déve­lop­pe­ment plus durable et res­pec­tueux de l’en­vi­ron­ne­ment, sou­lignent les élus dans un com­mu­ni­qué. Il est en revanche scan­da­leux que l’argent public finance des inves­tis­se­ments qui devraient être por­tés par les opé­ra­teurs pri­vés béné­fi­ciaires. »

 

Pour le groupe RCES, les sub­ven­tions publiques « servent ainsi indi­rec­te­ment à l’ac­crois­se­ment des inéga­li­tés autant qu’à la per­pé­tua­tion d’un modèle éco­no­mique insou­te­nable face au chan­ge­ment cli­ma­tique ».

 

La société, déte­nue à près de 40 % par la Caisse des dépôts et consi­gna­tions, table sur l’entrée dans son capi­tal du géant chi­nois Fosun pour pou­voir se déve­lop­per à l’in­ter­na­tio­nal et notam­ment en Chine où le mar­ché du ski est en plein boum. Les négo­cia­tions, enga­gées il y a deux ans, n’ont tou­jours pas abouti.

 

PC

 

 

MC2 - A la Vie
commentez lire les commentaires
16932 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Bonjour

    Aujourd’hui ils ne vous res­tent que nos yeux pour pleu­rer. Ils nous res­tent le tou­risme et la dépen­dance des per­sonnes âgées….beaucoup de socié­tés res­tent en France car il existe de grosses aides finan­cières pour finan­cer la recherche et le développement.L’industrialisation se fera dans des pays où la main d’oeuvre est moins chère.
    Maintenant vous pou­vez mieux com­prendre la fameuse idée du REVENU UNIVERSEL…Mais aussi le sort des ouvriers de ALSTOM-GE.……

    ALLONS-QUARTIERS
    BENYOUB.A

    sep article
  2. Bonjour
    Compagnie des Alpes,Areva,Peugeot,Club med,Vinci.….Avec un prix d’a­chat très très bas.
    Une des plus grosse escro­que­rie du siècle mais bon qui va vous infor­mer.…
    Que l’on com­mence à vous expli­quer la déban­dade AREVA C’est un vrai cas d’é­cole.…
    Mais encore une foi qui va vous infor­mer.……
    Après vous pour­rez com­prendre que la Compagnie des Alpes n’est en faite qu’un petit problème.….les véri­tables enjeux sont ailleurs. La Chine ne va pas délo­ca­li­ser le Mont Blanc.….
    À Grenoble notre maire à bien investi dans une boîte Asiatique qui fait du tra­ding haute fréquence…ça dérange per­sonne.….
    Certains ont déjà choisi et vous .….
    EN atten­dant lais­sons le couple Medias-Politique nous conter une ber­ceuse.…
    ALLONS-QUARTIERS
    BENYOUB.A

    sep article