Le nombre de loups en France devrait dépasser le chiffre de cinq cents. Et donc le seuil de viabilité de l'espèce que s'était fixé le gouvernement.

Entre abattage et préservation de l’espèce, le plan loup 2018 – 2023 fait le grand écart

Entre abattage et préservation de l’espèce, le plan loup 2018 – 2023 fait le grand écart

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO – Quarante loups pourront être abattus en 2018. Puis 10 à 12 % de la population les années suivantes. Le nouveau plan loup, qui court jusqu’en 2023, tente l’exercice du compromis en visant l’objectif d’atteindre une population de cinq cents loups d’ici cinq ans pour assurer la viabilité de l’espèce. Acrobatique…

 

 

Une étude remet en cause le taux de loups hybrides, mi-chien mi-loup, en France. A quelques jours du début des négociations du futur plan Loup.

© Gourdol Max-ONCFS

Dévoilé après dix-huit mois de concer­ta­tions ce lundi 19 février, le nou­veau plan loup coupe la poire en deux. Il fixe à qua­rante le pla­fond de loups à abattre pour 2018 (10 % à 12 % de la popu­la­tion les années sui­vantes), tout en visant l’ob­jec­tif d’at­teindre une popu­la­tion de cinq cents indi­vi­dus (contre 360 aujourd’­hui) d’ici cinq ans pour assu­rer la via­bi­lité de l’espèce.

 

Il condi­tionne aussi les indem­ni­sa­tions des éle­veurs en cas d’at­taques à la mise en place de mesures de pro­tec­tion, et ce mal­gré la levée de bou­cliers de vingt et un dépu­tés de la majo­rité. Mais sans plus de moyens de contrôle…

 

Le nou­veau plan quin­quen­nal qui doit ser­vir de fil conduc­teur aux actions à mettre en œuvre jus­qu’en 2023 joue ainsi les équi­li­bristes. Et ne contente au final aucune des deux par­ties, pas plus les éle­veurs que les asso­cia­tions de pro­tec­tion de la nature qui se retrouvent pour dénon­cer, en chœur, le manque de cou­rage politique.

 

« Alors que l’État per­met la des­truc­tion de 40 loups par an depuis quatre années déjà, il n’a fait pro­cé­der à aucune éva­lua­tion de l’efficacité de ces abat­tages pour réduire les attaques sur les trou­peaux ovins, dénoncent les asso­cia­tions dans un com­mu­ni­qué com­mun. Et pour cause : le tir indif­fé­ren­cié de loups est plus qu’inefficace, contre­pro­duc­tif (écla­te­ment des meutes, dis­per­sion, absence d’apprentissage de la coha­bi­ta­tion…). Comme l’a sou­li­gné le Conseil natio­nal de pro­tec­tion de la nature, une telle éva­lua­tion aurait pour­tant dû consti­tuer un préa­lable à l’intensification des tirs de prélèvement ».

 

Au diable la consultation publique ?

 

Le plan reprend sans grand chan­ge­ment le texte sou­mis à consul­ta­tion publique en jan­vier der­nier. Et fait fi de l’a­vis géné­ral – 75 % des consul­tés se disaient favo­rables à la pro­tec­tion du loup – comme de celui du Conseil natio­nal de la pro­tec­tion de la nature. Ce der­nier dénon­çait en effet un « frei­nage de la crois­sance de la popu­la­tion de loups » et s’in­quié­tait de la « bana­li­sa­tion des tirs de défense ».

 

Mais il n’a pas non plus entendu les éle­veurs, et leurs repré­sen­tants dans les hémi­cycles qui, pour­tant, ces der­nières semaines, ont donné de la voix. Comme les séna­teurs de l’Isère Michel Savin et Dominique Puissat (Les Républicains) qui dénoncent avec ce plan des « mesures illu­soires » avec la crainte que le nombre de bêtes tuées par le loup (12 000 en 2017) aille gran­dis­sant. Pour les deux élus, la pré­sence du loup est « incom­pa­tible avec l’é­le­vage de mon­tagne ».

 

Et ce ne sont pas les nou­velles moda­li­tés de tir qui vont cal­mer le jeu. Là aussi, le gou­ver­ne­ment a coupé la poire en deux. Si les tirs de défense, à proxi­mité des trou­peaux, seront faci­li­tés « à par­tir du moment où leurs trou­peaux sont pro­té­gés ou recon­nus comme ne pou­vant être pro­té­gés », les tirs de pré­lè­ve­ment ne pour­ront eux s’effectuer que du 1er sep­tembre au 31 décembre et seront limi­tés à des « ter­ri­toires carac­té­ri­sés par l’importance des attaques ».

 

PC

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Contrôle de police quartier de l'Alma à Grenoble © Patricia Cerinsek
À Grenoble, sur fond de trafic de drogue, la spirale des violences urbaines essaime dans toute la ville

ENQUÊTE 1|3 - À Grenoble, le trafic de drogue n'est plus l'apanage des quartiers sensibles. Il a aujourd'hui essaimé dans tous les recoins de la Lire plus

A Grenoble et Echirolles, les soirées sont rythmées par les tirs de mortier d'artifice. Pour les forces de police, la réponse est inadaptée.
Grenoble et Échirolles : les forces de l’ordre à bout face aux tirs de mortiers d’artifice

  FOCUS - À Grenoble et Échirolles, les soirées sont depuis plusieurs semaines émaillées de tirs de mortiers d'artifice et autres jets de projectiles visant Lire plus

A Grenoble et Echirolles, les soirées sont rythmées par les tirs de mortier d'artifice. Pour les forces de police, la réponse est inadaptée.
Les tirs de mortiers d’artifice et autres pétards et fumigènes interdits en Isère

FLASH INFO - Le préfet de l'Isère interdit la vente, la détention et l'usage sur la voie publique des fumigènes, pétards et autres feux d'artifice, Lire plus

Nouvelle soirée émaillée de tirs de mortier d'artifice à Grenoble. Un fourgon de police a été pris pour cible.
Nouvelle soirée émaillée de tirs de mortier d’artifice à Grenoble et Echirolles

  FLASH INFO - Nouvelle soirée de tirs de mortier d'artifice à Grenoble. Après les incidents survenus le 19 octobre, la nuit du 21 octobre Lire plus

Nouvelle soirée émaillée de tirs de mortier d'artifice à Grenoble. Un fourgon de police a été pris pour cible.
Coups de feu dans le quartier de l’Abbaye à Grenoble après le vol d’un scooter

FLASH INFO - Une enquête a été ouverte pour vol et violences avec armes et confiée aux policiers de la Sûreté départementale après des coups Lire plus

Un surveillant et un détenu de la prison de Varces en Isère ont été mis en examen pour trafic de stupéfiants.
Tirs de fusil d’assaut à la prison de Varces : les véhicules de la direction visés

FLASH INFO - La prison de Varces en Isère a été visée dans la nuit du 6 au 7 juillet par des tirs d'arme automatique Lire plus

Eco'V

Flash Info

|

20/09

15h33

|

|

20/09

11h38

|

|

20/09

10h27

|

|

20/09

9h56

|

|

17/09

12h16

|

|

15/09

16h55

|

|

14/09

18h06

|

|

14/09

17h28

|

|

13/09

19h30

|

|

13/09

15h10

|

L'Oeil de Perotto sur Place Gre'net : Enedis s'associe à Gulplug pour expérimenter le branchement automatique des véhicules électriques.

Les plus lus

Montagne| Première édition du Raid multisports Grenoble-Alpes le dimanche 19 septembre 2021

Art en ville. © Grenoble-Alpes Métropole

Culture| Des sentiers d’art vont relier une vingtaine d’œuvres sur le territoire métropolitain grenoblois

L’art déconfiné, des confiné(e)s : une expo participative sur la pandémie © Sarah Krakovitch - Place Gre'net

Culture| L’art déconfiné, des confiné(e)s : une exposition participative de réflexion artistique sur la pandémie

Économie| Deux « Petits Magasins » de la marque Kiabi vont voir le jour à Grenoble pour soutenir l’insertion par l’emploi

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Hexagone

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin