Épinglées par la Cour des comptes, les stations de ski des Alpes font la sourde oreille

sep article

FOCUS – Si les grandes stations de ski d’altitude tirent encore leur épingle du jeu malgré la baisse de fréquentation et le réchauffement climatique, celles de basse et moyenne montagne dans le Vercors et en Chartreuse ont du souci à se faire. Depuis 2011, la Cour des comptes les invite à se regrouper, tout en activant la diversification de leurs activités. Sept ans plus tard, le message n’est toujours pas passé. La juridiction financière en a remis une couche dans son rapport annuel présenté ce 7 février.

 

 

Les chambres régionales des comptes contrôlent tout. Ou presque. La liste des "à contrôler” s'allonge et la certification des comptes est en marche...

Didier Migaud. © Patricia Cerinsek

Le rapport annuel de la Cour des comptes, c’est une radiographie de l’action publique. Un état des lieux des actions engagées, des progrès réalisés et des lacunes ou retards engrangés.

 

Mercredi 7 février, son premier président Didier Migaud a certes salué la relative bonne voie sur laquelle la France est engagée. Mais il a aussi mis en garde. La bonne nouvelle ? En 2018, le déficit public devrait avoisiner 2,9 % du PIB.

 

Sous la barre des 3 % et hors du courroux de Bruxelles, à la faveur d’une amélioration de la conjoncture et, dans une moindre part, d’une baisse des dépenses. La moins bonne ? « Aucun relâchement n’est possible », a prévenu le président de la plus haute juridiction financière. Car la situation de la France reste très dégradée, dans le peloton de queue des pays de l’Union européenne. L’Hexagone reste un des pays où l’endettement croît le plus, et ce déficit perdure depuis 1974.

 

La Cour des comptes peut-elle remettre la France dans le droit chemin ? Si 79 % des recommandations des magistrats financiers sont partiellement mises en œuvre, seules 35 % sont totalement appliquées. Démonstration dans les Alpes françaises, où les stations de ski font la sourde oreille.

 

 

Déjà en 2011, la Cour des comptes avait sonné l’alerte. Les stations de ski étaient déjà sur la mauvaise pente. Asséné par la plus haute juridiction financière, le message aurait pu avoir quelque portée. Sept ans plus tard, rien. Ou pas grand-chose. De 2015 à 2017, la chambre régionale des comptes Auvergne Rhône Alpes a passé en revue la gestion de dix-sept stations de ski dans les Alpes du Nord.

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
1919 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.