Pour les opposants au Lyon-Turin, le projet validé en 2006 diffère de l'actuel. Le tunnel transfrontalier s'est notamment allongé de cinq kilomètres.

Lyon-Turin : les opposants contestent la validité de la déclaration d’utilité publique

Lyon-Turin : les opposants contestent la validité de la déclaration d’utilité publique

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO – Alors qu’un rapport recommande de différer la seconde phase du Lyon-Turin, les opposants contestent la validité de la déclaration d’utilité publique, préalable aux travaux du tunnel de base, signée en 2007 et prorogée en décembre dernier. Pour eux, le projet actuel est loin de l’initial.

 

 

Manifestation contre la ligne à grande vitesse (LGV) Lyon-Turin. © Leila Shahshahani - Montagnes magazine

Manifestation contre la ligne à grande vitesse (LGV) Lyon-Turin. © Leila Shahshahani – Montagnes magazine

Les oppo­sants au pro­jet du Lyon-Turin s’ap­prêtent à dépo­ser de nou­veaux recours. Ils contestent la vali­dité de la décla­ra­tion d’u­ti­lité publique, préa­lable aux tra­vaux du tun­nel trans­fron­ta­lier, signée en 2007 et pro­ro­gée en décembre der­nier.

 

Cette pro­ro­ga­tion avait été deman­dée par la société Tunnel eur­al­pin Lyon Turin (Telt) char­gée de la sec­tion trans­fron­ta­lière, afin de pour­suivre les acqui­si­tions fon­cières jus­qu’en 2022. Or, pour les oppo­sants, le pro­jet de 2006, qui a obtenu la décla­ra­tion d’u­ti­lité publique (DUP), ne cor­res­pond pas vrai­ment à l’ac­tuel. Entre temps, le tun­nel de base s’est allongé de 5 kilo­mètres, 33 km sup­plé­men­taires sont appa­rus dans Belledonne, ainsi qu’un double tube. Impossible donc, selon eux, de pro­ro­ger la DUP sans pas­ser par une nou­velle pro­cé­dure de consul­ta­tion publique.

 

S’ils se retrouvent en grande par­tie sur les motifs de leurs recours, les détrac­teurs du Lyon-Turin divergent sur la tac­tique. Vivre et agir en Maurienne entend ainsi sai­sir le Conseil d’État, alors que les Amis de la Terre vont de leur côté dépo­ser un recours gra­cieux devant les signa­taires de la pro­ro­ga­tion : Premier ministre, ministre de la Transition éco­lo­gique et soli­daire et ministre délé­guée aux Transports.

 

 

Des prévisions de trafic surestimées

 

C’est la voie qu’a éga­le­ment choi­sie un troi­sième groupe, com­posé de par­ti­cu­liers et de petites asso­cia­tions, emmené par Daniel Ibanez. L’opposant his­to­rique au pro­jet, qui avait saisi la Cada en sep­tembre der­nier pour obte­nir la com­mu­ni­ca­tion de l’en­ga­ge­ment des cré­dits de l’Etat fran­çais, n’en finit pas de poin­ter les lacunes et vices de procédure.

 

Les bénéfices du tunnel du Mont-Blanc servent depuis 2012 à renflouer les caisses, à sec, du tunnel du Fréjus grâce à une convention passée avec le FDPITMA dédié à l'intermodalité et notamment à financer le Lyon-Turin.

Les oppo­sants au Lyon-Turin pointent des pré­vi­sions de tra­fic poids lourds au tun­nel du Mont-Blanc, sur­es­ti­mées. DR

« Les modes de finan­ce­ment doivent être pré­sen­tés lors de l’en­quête publique en 2006, au risque d’en­ta­cher la DUP. Or, le finan­ce­ment du Lyon-Turin n’est tou­jours pas iden­ti­fié. Et puis, on sait aujourd’­hui que l’en­quête publique s’est basée sur des pré­vi­sions de tra­fic sur­es­ti­mées pour annon­cer que l’exis­tant serait saturé », sou­ligne l’é­co­no­miste.

 

« Leurs pré­vi­sions tablaient sur un tra­fic de 2,7 mil­lions de poids lourds tran­si­tant par les tun­nels rou­tiers du Mont-Blanc et du Fréjus, plus un mil­lion de camions par le rail. Or, en 2017, ce sont 1,3 mil­lion de poids lourds* qui ont emprunté la route et 200 000 le rail ! Et ce n’est pas une sur­prise. Le conseil géné­ral des ponts et chaus­sées et l’Inspection géné­rale des finances avaient déjà dit à l’é­poque que l’exis­tant était suffisant. »

 

Alors que, dans son rap­port, le Conseil d’o­rien­ta­tion des infra­struc­tures sou­ligne que « les carac­té­ris­tiques socio-éco­no­miques (des accès fer­ro­viaires au Lyon-Turin, ndlr) appa­raissent à ce stade clai­re­ment défa­vo­rables », le tun­nel de base, lui, conti­nue d’a­van­cer. Les contrats de maî­trise d’œuvre, pour un mon­tant de 90 mil­lions d’eu­ros, viennent d’être attribués.

 

PC

 

 

* 550 000 poids lourds pour le tun­nel du Mont-Blanc et 740 000 pour le tun­nel du Fréjus.

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Autorité organisatrice de la mobilité : Jean-Pierre Barbier accusé de « vaines polémiques » par les élus d’opposition

  FIL INFO — Passe d'armes entre le président du Département et les élus d'opposition socialistes et RCSE. En cause ? Les déclarations de Jean-Pierre Lire plus

Violente agression d'un chauffeur de bus de la ligne C4 à Grenoble dans la nuit du jeudi 24 juin
Le Département présente un sondage sur les mobilités en Isère… et appelle la Région à piloter les transports

  FOCUS - À l'occasion d'une réunion avec les présidents des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) de l'Isère, Jean-Pierre Barbier a présenté les résultats Lire plus

Après trois ans d’existence, la société grenobloise Toutenvélo passe le cap de la rentabilité

  FIL INFO — Toutenvélo se porte bien. La Scop grenobloise de livraisons et de déménagements à vélo rend public son exercice 2018-2019, qui marque Lire plus

Le Conseil d'État a dans une décision rendue le 28 juin confirmé la validité de la prorogation de la déclaration d'utilité publique du tunnel du Lyon-Turin.
Lyon-Turin : le Conseil d’État confirme la prorogation de la déclaration d’utilité publique jusqu’en 2022

FIL INFO - Le Conseil d'État a rejeté les requêtes des opposants au tunnel du Lyon-Turin. Deux associations et des riverains contestaient la prorogation jusqu'en Lire plus

Le Conseil d'État a dans une décision rendue le 28 juin confirmé la validité de la prorogation de la déclaration d'utilité publique du tunnel du Lyon-Turin.
Tunnel Lyon-Turin : Les Amis de la Terre et des riverains saisissent le Conseil d’État

FIL INFO - L'association Les Amis de la terre et des riverains ont saisi le Conseil d'État pour demander l'annulation de la prorogation en 2017 Lire plus

Alain Carignon dans la perspective de l'alternance à Grenoble a présenté son plan de déplacements élaboré avec les collectifs de citoyens qui le soutiennentAlain Carignon. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net
Après le « big bang » des services municipaux, Alain Carignon présente son plan pour les déplacements

FOCUS - Bien qu'il ne se soit toujours pas officiellement déclaré candidat aux prochaines élections municipales, Alain Carignon peaufine son projet pour Grenoble. Après son Lire plus

Flash Info

|

17/01

10h52

|

|

15/01

13h56

|

|

14/01

20h48

|

|

14/01

16h22

|

|

14/01

10h53

|

|

14/01

10h01

|

|

13/01

18h54

|

|

13/01

13h09

|

|

13/01

10h51

|

|

13/01

10h32

|

Les plus lus

Le groupe d'opposition Société Civile veut rendre publiques les données sur la sécurité du réseau Tag

Flash info| Le groupe d’opposition Société Civile veut rendre publiques les données sur la sécurité du réseau Tag

Le festival Magic Bus revient sur l'Esplanade pour sa 21e édition en 2022. © Retour de scène

Culture| Festival Magic Bus : après l’anneau de vitesse en 2021, retour sur l’Esplanade en 2022

Affaire Maëlys : une enquête ouverte pour violation du secret professionnel. Couloir du Palais de Justice de Grenoble où on peut voir une avocate. ©Malo Dumay Joubert - Placegrenet.fr

Flash info| Affaire Maëlys : après un reportage de TF1, le parquet de Grenoble ouvre une enquête pour violation du secret professionnel

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin