Le nombre de loups en France devrait dépasser le chiffre de cinq cents. Et donc le seuil de viabilité de l'espèce que s'était fixé le gouvernement.

Les élus de mon­tagne réclament le report de la mise en œuvre du plan Loup

Les élus de mon­tagne réclament le report de la mise en œuvre du plan Loup

FIL INFO – Les élus de mon­tagne demandent le report de la mise en œuvre du pro­chain plan Loup. Le 1er février, ce plan doit notam­ment fixer pour les cinq pro­chaines années le nombre et les condi­tions d’a­bat­tage du loup en France. Entre 36 et 50 indi­vi­dus pour­raient être tués chaque année.

Alors que le pro­chain plan quin­quen­nal Loup doit être mis en œuvre le 1er février, l’as­so­cia­tion natio­nale des élus de mon­tagne (Anem) demande son report. Dans un com­mu­ni­qué, la secré­taire géné­rale de l’Anem Annie Gennevard, dépu­tée (Les Républicains) du Doubs et vice-pré­si­dente de l’Assemblée natio­nale, réclame que soit revu à la hausse le quota de loups à abattre.

Une étude remet en cause le taux de loups hybrides, mi-chien mi-loup, en France. A quelques jours du début des négociations du futur plan Loup.

© Max Gourdol ONCFS

Pour la cam­pagne 2017 – 2018 (qui se ter­mine le 30 juin 2018), le nombre de loups auto­ri­sés à être tués a été porté à qua­rante. Mais le pro­chain plan Loup, qui s’é­ta­le­rait de 2018 à 2023, s’ap­prê­te­rait à revoir ces chiffres en les rap­por­tant à la popu­la­tion totale.

Pour les cinq ans à venir, le quota serait ainsi fixé à 10 % de la popu­la­tion de loups, voire 12 % moyen­nant déro­ga­tion. Soit entre 36 et 50 loups à abattre chaque année, leur popu­la­tion étant esti­mée à 360 aujourd’hui.

Le plan pré­voit de la por­ter à cinq cents, seuil en-des­sous duquel la sur­vie de l’es­pèce ne serait plus viable d’a­près les scien­ti­fiques. Un plan qui coupe la poire en deux. Entre, d’un côté, les éle­veurs – Fédération natio­nale des syn­di­cats d’ex­ploi­tants agri­coles (FNSEA) en tête – sou­te­nus par les élus de mon­tagne, et de l’autre les asso­cia­tions de défense de la nature. Entre le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert d’un côté et le ministre de la Transition éco­lo­gique Nicolas Hulot de l’autre, tous deux com­pé­tents sur le dos­sier. Mais un plan qui ne satis­fait aucune des deux parties.

Les élus de mon­tagne réclament que soient assou­plis les tirs de défense

Alors que la consul­ta­tion publique du plan Loup se ter­mine le 29 jan­vier, la pres­sion monte jus­qu’à remettre en cause les ana­lyses géné­tiques offi­cielles. Car, pour les élus de mon­tagne, de plus en plus nom­breux à récla­mer le déclas­se­ment du loup comme espèce pro­té­gée par la Convention de Berne, la ques­tion de sa sur­vie ne se pose pas, notam­ment au regard de la situa­tion des éleveurs.

L'autorisation donnée aux chasseurs d'effectuer des tirs de loups lors de battues au gibier est illégale, a statué le tribunal administratif de Nice.

© Serge-Montagnon

« Dans ces condi­tions [celles actuelles, ndlr], le nombre de pré­da­tions ne peut que s’am­pli­fier de façon cri­tique et pré­ci­pi­ter un nombre crois­sant d’é­le­veurs dans le décou­ra­ge­ment et la faillite de leur exploi­ta­tion », sou­ligne l’Anem.

Les élus de mon­tagne réclament que soit revus (à la hausse) le nombre de loups à abattre mais aussi les moda­li­tés des tirs de défense afin qu’ils soient appli­cables « de façon per­ma­nente à toute agres­sion du pré­da­teur, indé­pen­dam­ment des retraits effec­tués ». Ils réclament aussi moins de contrôles, consi­dé­rant comme « indé­fen­dable que le dédom­ma­ge­ment des pré­da­tions (reconnu comme un droit par la loi Montagne 2) puisse être condi­tionné à un contrôle sys­té­ma­tique et tra­cas­sier de l’é­qui­pe­ment préa­lable des trou­peaux en moyens de protection ».

PC

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Après les parcs Marliave et Flaubert de Grenoble, la Maison des Collines accueille un refuge LPO
Après les parcs Marliave et Flaubert de Grenoble, la Maison des Collines accueille un refuge LPO

FLASH INFO - La Ville de Grenoble a adopté lors de son conseil municipal du 13 mai 2024 une convention avec la Ligue protectrice des Lire plus

"Femme et racisée", Maude Wadelec a-t-elle quitté la majorité grenobloise après s'être vue refuser la délégation Égalité des droits?
« Femme et raci­sée », Maude Wadelec a‑t-elle quitté la majo­rité gre­no­bloise après s’être vue refu­ser la délé­ga­tion Égalité des droits ?

FOCUS - Pour quelles raisons Maude Wadelec a-t-elle quitté la majorité du conseil municipal pour figurer désormais parmi les élus d'opposition, en tant que non Lire plus

La piétonnisation du centre-ville historique de Grenoble (re)fait débat au conseil municipal
La pié­ton­ni­sa­tion du centre-ville his­to­rique de Grenoble (re)fait débat au conseil municipal

FOCUS - La piétonnisation des places et rues du centre-ville historique de Grenoble a fait l'objet de débats au sein du conseil municipal de Grenoble Lire plus

Yannick Neuder invite les députés à dépister leur hypertension artérielle, leur diabète et leur cholestérol
L’élu LR Yannick Neuder invite les dépu­tés à dépis­ter leur hyper­ten­sion arté­rielle, leur dia­bète et leur cholestérol

FLASH INFO - Le député LR de la septième circonscription de l'Isère Yannick Neuder invite ses collègues, ainsi que leurs collaborateurs et les personnels de Lire plus

Les annonces de Gabriel Attal sur le RER Brignoud-Grenoble d'ici 2025 agacent le président de la Métropole
RER Brignoud-Grenoble d’ici 2025 : les annonces de Gabriel Attal agacent le pré­sident de la Métropole

FLASH INFO - Alors que le Premier ministre Gabriel Attal a annoncé, dans un entretien accordé au Dauphiné libéré dimanche 12 mai 2024, la mise Lire plus

Action symbolique du PCF 38 pour la paix entre Israël et la Palestine et la libération de Marwan Barghouti
Conflit israélo-pales­ti­nien : action sym­bo­lique du PCF 38 pour la paix et la libé­ra­tion de Marwan Barghouti

FLASH INFO - Le Parti communiste de l'Isère organisait une "action symbolique" mardi 14 mai 2024, place Nelson-Mandela à Grenoble, pour prôner la paix entre Israël Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !