Cancer du sein : des chercheurs du CEA-Leti à l’origine d’un outil de diagnostic plus fiable

sep article

FOCUS – Des chercheurs grenoblois du CEA-Leti sont parvenus à exploiter les rayons X diffusés dans les tissus de glandes mammaires de souris pour lever les doutes sur leur nature saine ou tumorale. Publiée le 26 septembre sur le site du pôle recherche technologique du CEA (CEA Tech), cette avancée augure la possibilité future d’un diagnostic plus précis du cancer du sein par radiographie.

➜ Temps de lecture : 10 à 12 min

 

 

Alors que depuis 1994, la cam­pagne Octobre rose sen­si­bi­lise chaque année les femmes au dépis­tage du can­cer du sein, qu’en est-il de la per­for­mance de la mam­mo­gra­phie ? Sans remettre en cause son indé­niable uti­lité, cette radio­gra­phie qui vise le dépis­tage des tumeurs de petite taille, non pal­pables, détecte seule­ment deux tiers des can­cers dans les seins denses.

 

Mammographie – DR

Mammographie – DR

La réso­lu­tion actuelle des détec­teurs spec­tro­mé­triques de rayons X* per­met­tant de car­to­gra­phier la den­sité du sein, peut éga­le­ment conduire l’expert radio­logue au diag­nos­tic de faux posi­tifs.

 

Or ces der­niers, qui repré­sentent 10 à 15 % des cas de can­cer diag­nos­ti­qués, sont sanc­tion­nés par une biop­sie. Une marge d’er­reur d’autant plus pré­ju­di­ciable que cet exa­men, inutile dans ce cas pré­cis, n’en demeure pas moins long, inva­sif et par consé­quent, très éprou­vant pour les patientes.

 

Les faux posi­tifs vont-ils bien­tôt pou­voir être écar­tés ? C’est là tout l’espoir des cher­cheurs gre­no­blois du Laboratoire d’élec­tro­nique et de tech­no­lo­gie de l’in­for­ma­tion (Leti). Ces der­niers ont annoncé avoir mis au point une nou­velle géné­ra­tion de détec­teurs spec­tro­mé­triques non refroi­dis, le 26 sep­tembre der­nier, sur le site du pôle recherche tech­no­lo­gique du Commissariat à l’éner­gie ato­mique et aux éner­gies alter­na­tives (CEA Tech).

 

Leur pré­ci­sion s’a­vère telle qu’ils per­mettent de dis­tin­guer au pre­mier coup d’œil les tis­sus sains des tis­sus tumo­raux. Du moins les tech­no­logues l’ont prouvé chez la sou­ris, au moyen d’expérimentations réa­li­sées sur des échan­tillons de glandes mam­maires.

 

 

Lever les doutes grâce aux rayons X diffusés

 

 

Le pro­blème avec la mam­mo­gra­phie pra­ti­quée aujourd’­hui réside dans l’image de pro­jec­tion sur un détec­teur plan de la struc­ture du sein tra­ver­sée par les rayons X. Celle-ci ne peut en effet s’affranchir de la super­po­si­tion des tis­sus liée à l’épaisseur de l’organe.

 

« Les cel­lules consti­tu­tives des tis­sus adi­peux, fibro-glan­du­laires et par­fois can­cé­reux du sein se super­po­sant, l’expert radio­logue peut dans cer­tains cas avoir des doutes qui le mènent au diag­nos­tic de faux posi­tifs », pré­cise Loïck Verger, chef du labo­ra­toire détec­teurs au sein du dépar­te­ment orienté tech­no­lo­gies médi­cales (Medtech) du CEA-Leti.

 

Diagnostic radiologique. © Leti / CEA Tech Vers une meilleure détection du cancer du sein ? Les détecteurs spectrométriques du CEA Leti permettent de distinguer clairement tissus sains et tumoraux.

Diagnostic radio­lo­gique. © Leti – CEA Tech

 

Avec le nou­veau détec­teur spec­tro­mé­trique de rayons X déve­loppé par le CEA-Leti, la stra­té­gie d’ex­plo­ra­tion est dif­fé­rente. En effet, cet ins­tru­ment ne s’intéresse pas à l’atténuation des rayons trans­mis pour car­to­gra­phier la den­sité du sein, mais détecte en revanche les rayons X dif­fu­sés, ceux qui ont inter­agi avec la matière.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
2543 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.