Le 14 novembre, la justice se penchera à son tour sur l'opération Cœurs de ville cœurs de métropole. Le plan de circulation a été dispensé d'étude d'impact

Piétonnisation : le projet CVCM suit son cours, la bataille de chiffres aussi

Piétonnisation : le projet CVCM suit son cours, la bataille de chiffres aussi

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

DÉCRYPTAGE – Cœurs de ville, cœurs de métropole (CVCM) avait six mois pour faire ses preuves. Concluant ? Pour ses promoteurs, les clignotants sont au vert. Rien ne devrait venir entraver le projet porté par la Métro de bouter les voitures hors du cœur de ville de Grenoble. Mais alors qu’à Paris une étude vient de montrer les limites – par le jeu des reports de trafic – de la fermeture de voies de circulation sur les niveaux de pollution, Grenoble devra attendre 2018 pour qu’une campagne de mesures de la qualité de l’air vienne clore le débat.

 

➜ Temps de lecture : 10 à 13 min

 

 

Quel impact a le nouveau plan de circulation sur le flux de véhicules en ville ? © Patricia Cerinsek

Quel impact a le nou­veau plan de cir­cu­la­tion sur le flux de véhi­cules ? Aux portes de la ville, la baisse serait amor­cée. © Patricia Cerinsek

Six mois après son lan­ce­ment, où va Cœurs de ville, cœurs de métro­pole ? Le pro­jet, qui consiste moyen­nant une dizaine de mil­lions d’eu­ros à accen­tuer la pié­to­ni­sa­tion du centre-ville de Grenoble et, pas­sant, à modi­fier le plan de cir­cu­la­tion, suit son cours.

 

Après six mois d’ex­pé­ri­men­ta­tion, les feux étant pour ses pro­mo­teurs mani­fes­te­ment au vert, CVCM conti­nue donc sur sa lancée.

 

Le pro­jet s’ap­prête donc à être pré­senté, pour être validé, aux élus de la Métro le 10 novembre avant de pas­ser devant le SMTC et la Ville de Grenoble. Puis de pour­suivre son che­min, les tra­vaux étant pré­vus jus­qu’en 2019.

 

Et ce non­obs­tant les obs­tacles : les recours – dont cer­tains tou­jours pen­dants – de l’op­po­si­tion de droite métro­po­li­taine et du col­lec­tif Grenoble à cœur. Une cer­taine pagaille et de nom­breux bou­chons sur les routes inhé­rents – ou pas ? – au lan­ce­ment du pro­jet. Et un cer­tain flou quant à l’im­pact attendu de telles mesures.

 

 

Un trafic en baisse de 3 à 4 % aux portes de la ville

 

 

En fait, tout dépend de l’ob­jec­tif que s’est assi­gné CVCM. S’il s’a­git de « redon­ner le centre-ville aux pié­tons », comme le résume le maire de Grenoble Eric Piolle et notam­ment en fai­sant tom­ber le flux jour­na­lier sur l’axe Rey-Sembat-Lyautey de 15 000 à moins de 5 000 voi­tures, l’o­pé­ra­tion de pié­to­ni­sa­tion pour­rait bien être sur la bonne voie. Même s’il fau­dra du temps pour tou­cher au but.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 81 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Les colonnes Morris estampillées JCDecaux de retour à Grenoble sept ans après leur disparition
Les colonnes Morris estampillées JCDecaux de retour à Grenoble sept ans après leur disparition

FOCUS - Sept ans après leur disparition, les colonnes Morris JCDecaux refont leur apparition dans le paysage urbain grenoblois. De quoi susciter l'ironie du groupe Lire plus

A Grenoble, sans surprise, le Métrocâble sera conçu, réalisé et exploité par le groupement isérois Poma. Un lourd investissement au regard des capacités.
Métrocâble grenoblois : Poma prend les commandes, une décision précipitée pour les associations d’usagers

  EN BREF - À Grenoble, le Métrocâble sera sans surprise conçu, réalisé et exploité par le groupement isérois Poma. La télécabine qui reliera Saint-Martin-le-Vinoux Lire plus

Le port du masque obligatoire pour les conducteurs de la TAG irrite Force Ouvrière
Manifestation des retraités vendredi 21 février à Grenoble pour exiger la gratuité des transports en commun

  FIL INFO — Les organisations syndicales de retraités de l'Isère appellent à une manifestation vendredi 21 février à Grenoble pour exiger la gratuité des Lire plus

Le syndicat mixte des mobilités de l'aire grenobloise a élu son président, sans trop de surprise mais aussi sans les élus de la majorité départementale.
Yann Mongaburu, élu président du syndicat des mobilités pour trois mois… sans les élus de la majorité départementale

  FOCUS - Le syndicat mixte des mobilités de l'aire grenobloise a élu son président, le 7 janvier dernier, sans trop de surprise… et sans les élus Lire plus

Affluence sur le réseau Tag
Transports publics : le Département de l’Isère claque la porte du syndicat mixte, la Région sur ses talons

  FOCUS - Le 1er janvier 2020, le syndicat mixte des transports en commun (SMTC) de l'agglomération grenobloise devient syndicat mixte des mobilités de l’aire Lire plus

Les collectivités veulent reprendre la main sur la Semitag et faire d'elle une société publique locale. Mais à trois mois des élections, ça grogne...
Les collectivités locales reprennent la main sur la Sémitag, le Département dénonce une manœuvre politique

  EN BREF - L'annonce de la transformation de la Sémitag, société d'économie mixte qui gère le réseau de bus et tramways de l'agglomération grenobloise, Lire plus

Flash Info

|

28/10

15h18

|

|

27/10

23h45

|

|

27/10

9h58

|

|

26/10

15h52

|

|

26/10

10h13

|

|

26/10

9h00

|

|

25/10

19h42

|

|

25/10

11h46

|

|

24/10

9h44

|

|

23/10

15h18

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin