Outils numériques : Grenoble Civic Lab en marche pour “créer la ville de demain”

sep article



REPORTAGE VIDÉO – Citoyens, élus et représentants d’entreprises se sont réunis ce mardi 3 octobre à La Belle électrique, à l’occasion du lancement de la première édition du Grenoble Civic Lab. Avec un objectif : faire émerger des idées pour la création d’outils numériques visant à aménager le territoire de l’agglomération grenobloise. Et encourager les collaborations entre acteurs privés et institutions publiques d’ici le 15 février 2018.

 

 

« Comment ima­gi­ner la Ville de demain ? » La ques­tion s’est posée à plu­sieurs reprises, le 3 octobre à La Belle élec­trique, lors du lan­ce­ment de la pre­mière édi­tion du Grenoble Civic Lab. Ce ren­dez-vous pro­po­sait aux citoyen, aux élus et aux pro­fes­sion­nels de se ras­sem­bler pour réflé­chir aux inno­va­tions pos­sibles sur le ter­ri­toire de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise. Avec au cœur de l’aménagement urbain, l’outil numé­rique.

 

Groupes de réflexion à la pre­mière édi­tion de Grenoble CivicLab © Anaïs Mariotti

Plans inter­ac­tifs dans la ville, ins­tal­la­tions lumi­neuses au sol pour éclai­rer les parcs la nuit, dis­po­si­tifs sonores pour faci­li­ter l’accessibilité aux mal­voyants… Les idées et les inven­tions citoyennes n’ont pas man­qué au Grenoble Civic Lab.

 

Financés par la Ville de Grenoble et la Métropole, Grenoble Ville de Demain et le groupe GEG, ces pro­jets sont aussi sou­te­nus par de nom­breux par­te­naires (Orange, La Belle élec­trique, la Casemate, French Tech, Grenoble INP etc.).

 

 

Cinq défis proposés aux participants

 

 

En tout, cinq grands « défis » ont été pro­po­sés aux par­ti­ci­pants du Grenoble Civic Lab. La Ville de Grenoble en a pré­senté deux : un pro­jet de signa­li­sa­tion urbaine aug­men­tée et l’installation d’une concier­ge­rie numé­rique de quar­tier per­met­tant aux habi­tants d’avoir accès à cer­tains ser­vices. La Métropole a quant à elle axé son pro­jet sur les nou­velles formes de contri­bu­tions citoyennes au ter­ri­toire (cartes contri­bu­tives, cap­teurs d’énergie au domi­cile etc.). Le groupe GEG pro­po­sait, lui, d’innover dans les éco­no­mies d’énergie et le déve­lop­pe­ment durable. Enfin, les par­ti­ci­pants pou­vaient déve­lop­per un “pro­jet libre” sur les thèmes de l’urbanisme et du numé­rique.

 

Réflexions autour d’un pro­jet de concier­ge­rie de quar­tier © Anaïs Mariotti

Les par­ti­ci­pants ont ensuite choisi l’un de ces grands défis puis réflé­chi et échangé sur des inno­va­tions numé­riques qui par­ti­ci­pe­raient à l’aménagement du ter­ri­toire. Citoyens, étu­diants, pro­fes­sion­nels, cher­cheurs et entre­pre­neurs ont ainsi coopéré pour ima­gi­ner ces pro­jets contri­bu­tifs. En février 2018, les cinq pro­to­types gagnants béné­fi­cie­ront d’un prix de 2 000 euros et d’une cam­pagne de crowd­fun­ding pour la mise en œuvre du pro­jet.

 

 

« Une Ville qui se transforme »

 

 

Cette ini­tia­tive contri­bu­tive s’inscrit dans la logique de réamé­na­ge­ment urbain décidé par la muni­ci­pa­lité. « Nous vou­lions réunir des acteurs très dif­fé­rents autour d’une même table. L’idée est d’inventer ensemble pour répondre aux besoins d’une ville qui se trans­forme », explique Laurence Comparat, adjointe au maire char­gée du numé­rique et de l’ouverture des don­nées publiques.

 

« Il y a aussi les enjeux de la tran­si­tion éco­no­mique et sociale. C’est pour­quoi il est néces­saire de mobi­li­ser toutes les intel­li­gences pour créer la Ville de demain […] On espère ainsi mettre en œuvre des pro­jets très concrets qui ont été ima­gi­nés direc­te­ment par les acteurs du ter­ri­toire », conclut l’élue.

 

 

Rendez-vous en mars 2018 pour connaître les pro­jets sélec­tion­nés qui seront mis en œuvre.

 

Anaïs Mariotti

 

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
2514 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.