Le nombre de loups en France devrait dépasser le chiffre de cinq cents. Et donc le seuil de viabilité de l'espèce que s'était fixé le gouvernement.

Le gou­ver­ne­ment auto­rise l’a­bat­tage de deux loups supplémentaires

Le gou­ver­ne­ment auto­rise l’a­bat­tage de deux loups supplémentaires

Le gou­ver­ne­ment vient de don­ner l’au­to­ri­sa­tion d’a­battre deux loups sup­plé­men­taires d’ici le mois de juin. Le décret est tombé le 19 avril, à quelques jours du pre­mier tour de la pré­si­den­tielle. Aux trente-six loups déjà offi­ciel­le­ment tués depuis juillet der­nier s’a­joute donc la pos­si­bi­lité d’en abattre en tout quatre autres, Ségolène Royal ayant annoncé qu’un second décret du même aca­bit devrait suivre.

La réponse des asso­cia­tions de défense de la nature n’a pas traîné : elles attaquent en jus­tice la déci­sion de la ministre de l’Environnement. L’Aspas a en effet saisi le Conseil d’État, récla­mant l’an­nu­la­tion de l’ar­rêté ministériel.

« Sur une popu­la­tion esti­mée à moins de 300 [loups, ndlr], ce nombre de 40 abat­tages vou­lus par la ministre met en péril la conser­va­tion de l’espèce en France, sou­ligne Cap loup, qui ras­semble trente-huit asso­cia­tions de pro­tec­tion de la nature. Ce ne sont plus seule­ment les asso­cia­tions qui le disent, c’est désor­mais le résul­tat de l’étude bio­lo­gique ren­due en mars der­nier par le Muséum natio­nal d’his­toire natu­relle et l’Office natio­nal de la chasse et de la faune sau­vage à la demande du minis­tère lui-même ! »

40 loups abat­tus, 10 retrou­vés morts… sans comp­ter le braconnage

Dans un rap­port, les experts mis­sion­nés par les pou­voirs publics met­taient en garde contre le risque que fait cou­rir le rythme d’une qua­ran­taine de pré­lè­ve­ments annuels sur la péren­nité de l’es­pèce à long terme.

Pour les asso­cia­tions, le compte n’y est pas. Car, pour elles, le chiffre de qua­rante loups « pré­le­vés » est dépassé. En plus des qua­rante abat­tus, dix loups ont été retrou­vés morts depuis juillet 2016, vic­times dans la plu­part des cas de col­li­sions, « et non décomp­tés par l’État », pré­cisent les asso­cia­tions. Sans comp­ter le braconnage.

« Celui-ci est encou­ragé par la poli­tique de tirs mas­sifs confiés à des chas­seurs incon­trô­lés, pen­dant que les moyens de l’ONCFS sont uti­li­sés pour tuer des loups avec une bri­gade dédiée, au lieu de lut­ter contre le braconnage. »

Un « bilan mitigé voire négatif »

Les tirs sont-ils seule­ment effi­caces ? Ou s’a­git-il seule­ment de ten­ter d’a­pai­ser des éle­veurs à bout de nerfs ? Dans un rap­port rendu en jan­vier 2016, le Conseil scien­ti­fique du patri­moine natu­rel et de la bio­di­ver­sité par­lait, lui, d’un « bilan mitigé voire néga­tif ».

« Les tirs de défense ne jouent pas le rôle attendu qui est de sup­pri­mer les loups mal­fai­sants et d’ap­prendre aux autres à se méfier de l’homme et de ses trou­peaux. La preuve n’est pas faite que les dif­fé­rents types de tirs aient contri­bué à dimi­nuer le nombre d’at­taques », arguaient les conseillers de la ministre.

Fin mars, la fédé­ra­tion natio­nale ovine avait inter­pellé Barbara Pompili, la secré­taire d’État char­gée de la bio­di­ver­sité, poin­tant les incer­ti­tudes de l’ex­per­tise menée par le MNHN et l’ONCFS.

« Il y a trop d’incertitudes par­tout, sou­li­gnait le fédé­ra­tion des éle­veurs dans un com­mu­ni­qué. Sur la modé­li­sa­tion de la crois­sance actuelle de la popu­la­tion des loups, sur les effec­tifs de loups à venir et donc sur la dyna­mique de la popu­la­tion, sur les effec­tifs à rete­nir pour assu­rer une via­bi­lité de l’espèce, sur le ter­ri­toire à prendre en compte pour étu­dier de manière logique l’évolution de la popu­la­tion ».

PC

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le Département de l'Isère annonce la plantation de 300 arbres sur le site du Musée dauphinois à Grenoble
Le Département de l’Isère annonce la plan­ta­tion de 300 arbres sur le site du Musée dau­phi­nois à Grenoble

FLASH INFO - Dans le cadre de son dispositif "un arbre un habitant" initié en 2022, le Département de l'Isère annonce la plantation prochaine de Lire plus

Bilan de la concer­ta­tion volon­taire ZFE : des habi­tants sou­vent mal infor­més, scep­tiques et peu convaincus

FOCUS - À cinq mois de la mise en place, le 1er juillet 2023, de la Zone à faibles émissions (ZFE) pour les voitures de Lire plus

Le tribunal administratif de Grenoble annule la déclaration d'utilité publique accordée au projet Inspira sur Sablons et Salaise
Le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif de Grenoble annule la décla­ra­tion d’u­ti­lité publique accor­dée au pro­jet Inspira sur Sablons et Salaise

FLASH INFO - Après l'audience du 17 janvier 2023, le tribunal administratif de Grenoble a suivi l'avis de sa rapporteure générale et annulé la déclaration Lire plus

Grenoble : le parc Marliave label­lisé « refuge LPO » pour favo­ri­ser la venue des oiseaux et sen­si­bi­li­ser le public

FOCUS - Le refuge LPO, nouvellement créé, du parc Marliave a été inauguré, samedi 28 janvier 2023, à Grenoble. Avec ce label, la Ville et la Lire plus

Grenoble : affi­chage sau­vage de Dernière Rénovation, mou­ve­ment éco­lo­giste pour la réno­va­tion ther­mique… « d’urgence »

REPORTAGE - Une quinzaine de militants de Dernière Rénovation (DR) ont mené une action d'affichage sauvage dans les rues du centre de Grenoble, jeudi 26 Lire plus

Meylan et Energ’Y citoyennes inau­gurent les pan­neaux pho­to­vol­taïques de la Maison de la musique

FLASH INFO - Elle avait été annoncée au mois de janvier 2022... et a finalement été inaugurée un an plus tard, le jeudi 26 janvier Lire plus

Flash Info

|

08/02

15h37

|

|

07/02

18h55

|

|

07/02

11h46

|

|

07/02

10h52

|

|

07/02

9h50

|

|

06/02

18h52

|

|

04/02

19h12

|

|

03/02

17h13

|

|

03/02

13h12

|

|

03/02

9h45

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Flash info| Explosion pos­si­ble­ment d’o­ri­gine cri­mi­nelle dans une épi­ce­rie ita­lienne de Grenoble dans la nuit du 29 au 30 jan­vier 2023

Abonnement| Réforme des retraites : blo­cage à Sciences Po Grenoble, le syn­di­cat Uni réagit, les blo­queurs répliquent

Agenda

Je partage !