Pollution de l’air : le département de Haute-Savoie met les bouchées doubles

sep article

Le département de la Haute-Savoie met en place de nouvelles mesures pour lutter contre la pollution de l’air sur l’ensemble de son territoire. Objectif : ne pas se limiter à la vallée de l’Arve, régulièrement noyée dans un nuage de pollution, ni aux seules mesures correctives destinées à pallier l’urgence. Bref, aller au-delà des simples mesures de circulation alternée instaurées à chaque pic de pollution pour certains camions…

 

 

L’objectif est donc, en lien avec l’État, la Région et les collectivités locales, d’agir sur le long terme, histoire d’abaisser les niveaux de pollution de fond. Pour cela, le conseil départemental de la Haute-Savoie a débloqué 18 millions d’euros supplémentaires.

 

Une partie va au secteur résidentiel, responsable de 57 % des émissions de particules fines PM 10 et 7 % des oxydes d’azote (NOx). Ainsi, la prime air-bois passe de 1 000 à 2 000 euros afin d’accélérer le renouvellement des installations individuelles de chauffage obsolètes. Les aides à la rénovation énergétique des logements, dans le cadre du programme de l’Agence nationale de l’habitat, passent elles de 500 euros à 2 000 à 3 000 euros, en fonction des ressources des ménages. Pour les foyers juste au-dessus des plafonds, une subvention de 1 000 euros par logement est également prévue.

 

 

Des mesures concernant le bâti et les transports…

 

Du côté du patrimoine bâti, 10 % du Fonds départemental pour le développement des territoires – destiné à financer des projets d’investissement portés par les communes et intercommunalités – iront aux dossiers de transition énergétique des bâtiments publics des collectivités, soit deux millions d’euros par an.

 

Dans le secteur des transports, responsable de 19 % des émissions de PM 10 et 69 % des NOx, le Département financera jusqu’à 80 % (contre 40 % auparavant) du coût des pistes cyclables sur les itinéraires structurants, hors agglomération, soit une participation supplémentaire de cinq millions d’euros.

 

 

… mais aussi les voitures du Département et le secteur industriel

 

A noter que le CD 74 s’engage à diminuer de 10 % sa flotte et à privilégier l’achat de voitures électriques, gaz ou hybrides rechargeables. Ces voitures devront représenter 20 % des nouvelles acquisitions d’ici trois ans, soit soixante véhicules (contre quatre actuellement).

 

Dans le secteur industriel, qui représente 16 % des émissions de PM 10 et 12 % des NOx, 250 000 euros ont d’ores et déjà été alloués à la Communauté de communes Faucigny-Glières dans le cadre du fonds air-industrie. D’autres territoires devraient suivre…

 

 

PC

 

commentez lire les commentaires
2220 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Il est tout de même incroyable que ce soit la droite qui mène la seule politique cohérente dans un département de la région en matière de pollution de l’air!
    Comme quoi l’écologie n’appartient vraiment à personne.

    sep article
    • Que voulez-vous ! M. Barbier, président du Conseil départemental de l’Isère, a préféré enlever toutes les subventions aux associations qui s’occupent d’écologie, comme la FRAPNA qui va peut être devoir licencier. Il préfère aussi le béton et les canons à neige. Il faut croire que la droite haut savoyarde est plus intelligente que la droite iséroise.

      sep article
    • Non mais en Isère le département est à droite. Donc cessons ces sous-entendus.

      sep article