Pollution de l’air : le département de Haute-Savoie met les bouchées doubles

sep article

Notre indépendance c

Le département de la Haute-Savoie met en place de nouvelles mesures pour lutter contre la pollution de l’air sur l’ensemble de son territoire. Objectif : ne pas se limiter à la vallée de l’Arve, régulièrement noyée dans un nuage de pollution, ni aux seules mesures correctives destinées à pallier l’urgence. Bref, aller au-delà des simples mesures de circulation alternée instaurées à chaque pic de pollution pour certains camions…

 

 

L’objectif est donc, en lien avec l’État, la Région et les col­lec­ti­vi­tés locales, d’a­gir sur le long terme, his­toire d’a­bais­ser les niveaux de pol­lu­tion de fond. Pour cela, le conseil dépar­te­men­tal de la Haute-Savoie a déblo­qué 18 mil­lions d’eu­ros sup­plé­men­taires.

 

Une par­tie va au sec­teur rési­den­tiel, res­pon­sable de 57 % des émis­sions de par­ti­cules fines PM 10 et 7 % des oxydes d’a­zote (NOx). Ainsi, la prime air-bois passe de 1 000 à 2 000 euros afin d’accélérer le renou­vel­le­ment des ins­tal­la­tions indi­vi­duelles de chauf­fage obso­lètes. Les aides à la réno­va­tion éner­gé­tique des loge­ments, dans le cadre du pro­gramme de l’Agence natio­nale de l’ha­bi­tat, passent elles de 500 euros à 2 000 à 3 000 euros, en fonc­tion des res­sources des ménages. Pour les foyers juste au-des­sus des pla­fonds, une sub­ven­tion de 1 000 euros par loge­ment est éga­le­ment pré­vue.

 

 

Des mesures concernant le bâti et les transports…

 

Du côté du patri­moine bâti, 10 % du Fonds dépar­te­men­tal pour le déve­lop­pe­ment des ter­ri­toires – des­tiné à finan­cer des pro­jets d’in­ves­tis­se­ment por­tés par les com­munes et inter­com­mu­na­li­tés – iront aux dos­siers de tran­si­tion éner­gé­tique des bâti­ments publics des col­lec­ti­vi­tés, soit deux mil­lions d’eu­ros par an.

 

Dans le sec­teur des trans­ports, res­pon­sable de 19 % des émis­sions de PM 10 et 69 % des NOx, le Département finan­cera jusqu’à 80 % (contre 40 % aupa­ra­vant) du coût des pistes cyclables sur les iti­né­raires struc­tu­rants, hors agglo­mé­ra­tion, soit une par­ti­ci­pa­tion sup­plé­men­taire de cinq mil­lions d’eu­ros.

 

 

… mais aussi les voitures du Département et le secteur industriel

 

A noter que le CD 74 s’en­gage à dimi­nuer de 10 % sa flotte et à pri­vi­lé­gier l’a­chat de voi­tures élec­triques, gaz ou hybrides rechar­geables. Ces voi­tures devront repré­sen­ter 20 % des nou­velles acqui­si­tions d’ici trois ans, soit soixante véhi­cules (contre quatre actuel­le­ment).

 

Dans le sec­teur indus­triel, qui repré­sente 16 % des émis­sions de PM 10 et 12 % des NOx, 250 000 euros ont d’ores et déjà été alloués à la Communauté de com­munes Faucigny-Glières dans le cadre du fonds air-indus­trie. D’autres ter­ri­toires devraient suivre…

 

 

PC

 

commentez lire les commentaires
2431 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Il est tout de même incroyable que ce soit la droite qui mène la seule poli­tique cohé­rente dans un dépar­te­ment de la région en matière de pol­lu­tion de l’air !
    Comme quoi l’é­co­lo­gie n’ap­par­tient vrai­ment à per­sonne.

    sep article
    • Que vou­lez-vous ! M. Barbier, pré­sident du Conseil dépar­te­men­tal de l’Isère, a pré­féré enle­ver toutes les sub­ven­tions aux asso­cia­tions qui s’oc­cupent d’é­co­lo­gie, comme la FRAPNA qui va peut être devoir licen­cier. Il pré­fère aussi le béton et les canons à neige. Il faut croire que la droite haut savoyarde est plus intel­li­gente que la droite isé­roise.

      sep article
    • Non mais en Isère le dépar­te­ment est à droite. Donc ces­sons ces sous-enten­dus.

      sep article