Saint-Pierre-de-Chartreuse épinglée par la chambre régionale des comptes

sep article



Après la station de ski, la commune. Après avoir sérieusement épinglé le syndicat à vocation unique pour sa gestion du domaine skiable de Saint-Pierre-de-Chartreuse-Le Planolet, la chambre régionale des comptes s’est penchée sur celle de Saint-Pierre-de-Chartreuse.

 

Pour les magis­trats finan­ciers, la situa­tion finan­cière y est très pré­oc­cu­pante et le niveau d’en­det­te­ment par­ti­cu­liè­re­ment élevé. « L’encours de la dette rap­porté à la capa­cité d’au­to­fi­nan­ce­ment brute repré­sente plus de vingt-six années, alors que le seuil cri­tique est de neuf ans », note la CRC.

 

« Les res­sources propres dis­po­nibles n’ont per­mis de cou­vrir que 58 % des dépenses d’équipement impor­tantes enga­gées au cours de la période 2009 – 2014 (3,5 mil­lions €), alors qu’une poli­tique n’est usuel­le­ment consi­dé­rée comme sou­te­nable que lorsque le seuil de 75 % est atteint ».

 

C’est en grande par­tie la sta­tion de ski qui a plombé les comptes de la com­mune. Dans sa réponse, le maire de Saint-Pierre-de-Chartreuse, Yves Guerpillon, pointe d’ailleurs un « finan­ce­ment d’in­ves­tis­se­ment for­te­ment impacté par les aides appor­tées au Sivu suite aux hivers fai­ble­ment ennei­gés ».

 

Depuis, le Sivu a été dis­sous et la ges­tion de la sta­tion de ski confiée à la com­mu­nauté de com­munes. Mais le syn­di­cat laisse der­rière lui un défi­cit de 642 000 euros. Que la com­mune de Saint-Pierre-de-Chartreuse, et dans une moindre mesure celle de Saint-Pierre-d’Entremont, vont bien devoir épon­ger. Pour cela, le maire compte notam­ment sur le sou­tien du dépar­te­ment de l’Isère, qui s’est engagé à hau­teur de 140 000 euros.

 

 

La situation devrait s’améliorer à partir de 2017 – 2018

 

Reste à remon­ter la pente. Yves Guerpillon reste opti­miste. « La situa­tion finan­cière devrait s’a­mé­lio­rer à par­tir de 2017 – 2018, sou­ligne-t-il en réponse à la CRC. En effet, le niveau d’en­det­te­ment par rap­port à la capa­cité d’au­to­fi­nan­ce­ment se sta­bi­lise à qua­torze années après l’ex­ter­na­li­sa­tion de la ges­tion du domaine skiable. »

 

La chambre régio­nale des comptes recom­mande désor­mais à la com­mune de mettre en place une pro­gram­ma­tion plu­ri­an­nuelle des inves­tis­se­ments dans la « limite des capa­ci­tés bud­gé­taires de la com­mune » mais aussi de déga­ger des res­sources nou­velles, notam­ment fis­cales et de mettre en place un plan d’é­co­no­mies.

 

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
2776 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.