Trois associations réclament la condamnation d’Areva : décision le 16 mars

sep article

La cour d’appel de Grenoble, qui examinait ce lundi 7 novembre, l’appel formé contre Areva par le réseau Sortir du nucléaire, l’association drômoise Stop nucléaire et la Frapna Drôme, a mis son jugement en délibéré au 16 mars 2017.

 

Les trois asso­cia­tions récla­maient la condam­na­tion d’Areva après une suc­ces­sion d’infractions et de négli­gences com­mises entre 2012 et 2014 sur le site de Romans-sur-Isère où sont fabri­qués des com­bus­tibles pour le nucléaire.

 

Le 28 jan­vier 2016, le juge avait relaxé Areva ainsi que l’ancien et l’actuel direc­teurs du site, après que le réseau Sortir du nucléaire eut déposé une cita­tion directe devant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Valence à l’encontre d’Areva et de sa filiale FBFC (Franco-belge de fabri­ca­tion du com­bus­tible).

 

Pour le juge, la direc­tion d’Areva ne pou­vait être tenue pour res­pon­sable des fautes com­mises par FBFC, la société n’existant plus en tant que per­sonne morale depuis le 31 décembre 2014. Une déci­sion que contes­taient les asso­cia­tions, pour qui « la dis­pa­ri­tion de FBFC en tant que per­sonne morale ne fait pas s’en­vo­ler la res­pon­sa­bi­lité des direc­teurs suc­ces­sifs ».

 

 

PC

 

Musée de Grenoble et ses artistes du XIXe siècle
commentez lire les commentaires
1242 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.