Trois associations réclament la condamnation d’Areva : décision le 16 mars

sep article

La cour d’appel de Grenoble, qui examinait ce lundi 7 novembre, l’appel formé contre Areva par le réseau Sortir du nucléaire, l’association drômoise Stop nucléaire et la Frapna Drôme, a mis son jugement en délibéré au 16 mars 2017.

 

Les trois asso­cia­tions récla­maient la condam­na­tion d’Areva après une suc­ces­sion d’infractions et de négli­gences com­mises entre 2012 et 2014 sur le site de Romans-sur-Isère où sont fabri­qués des com­bus­tibles pour le nucléaire.

 

Le 28 jan­vier 2016, le juge avait relaxé Areva ainsi que l’ancien et l’actuel direc­teurs du site, après que le réseau Sortir du nucléaire eut déposé une cita­tion directe devant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Valence à l’encontre d’Areva et de sa filiale FBFC (Franco-belge de fabri­ca­tion du com­bus­tible).

 

Pour le juge, la direc­tion d’Areva ne pou­vait être tenue pour res­pon­sable des fautes com­mises par FBFC, la société n’existant plus en tant que per­sonne morale depuis le 31 décembre 2014. Une déci­sion que contes­taient les asso­cia­tions, pour qui « la dis­pa­ri­tion de FBFC en tant que per­sonne morale ne fait pas s’en­vo­ler la res­pon­sa­bi­lité des direc­teurs suc­ces­sifs ».

 

 

PC

 

commentez lire les commentaires
1441 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.