A l'arrière-plan, la partie réservée au public est bondée. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Débat sur la péti­tion du Cluq : la ville de Grenoble reste sur ses positions

Débat sur la péti­tion du Cluq : la ville de Grenoble reste sur ses positions

REPORTAGE VIDÉO - Rentrée sous haute tension pour le conseil municipal de la ville de Grenoble, ce lundi 26 septembre. L'intersyndicale des agents territoriaux de la Ville s'était en effet invitée sur le parvis pour protester contre le plan de sauvegarde des services publics. Ce qui n'a pas empêché les conseillers municipaux de débattre à propos d'une pétition du Comité de liaison des unions de quartier (Cluq). L'enjeu : faire abroger l'augmentation des tarifs du stationnement.

 

 

 

Reprise houleuse du conseil municipal, devant lequel l'intersyndicale des agents territoriaux de la ville de Grenoble avait mobilisé ses troupes, ce lundi 26 septembre. Elle entendait ainsi protester contre le plan de sauvegarde des services publics initié par la Ville. En signe de symbole, des agents bibliothécaires avaient édifié un mur de livres barrant en partie le parvis de la mairie. Le tout sous une banderole "Territoriaux en lutte pour la défense des services publics grenoblois ».

 

Le mur de livres édifié par les bibliothécaires. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Le mur de livres édifié par les bibliothécaires. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Une manière symbolique de faire rempart contre les suppressions de postes induites par le plan de sauvegarde de la municipalité. Point d'échos de la manifestation cependant à l'intérieur de la salle du conseil. Au programme, ce soir-là, un débat sur la pétition du Comité de liaison des unions de quartier (Cluq) demandant aux élus de revenir sur l'augmentation des tarifs de stationnement. Une première dans l'enceinte délibérative grenobloise qui allait enfin voir se concrétiser le dispositif d'interpellation et de votation citoyenne mis en place par la majorité.

 

 

 

"Cachez ce public que je ne saurais voir"

 

 

Pour l'occasion, ce nouveau rendez-vous de la démocratie est également retransmis en direct dans la salle de conférence de la Maison des associations sise 6 rue Berthe de Boissieux. L'objectif ? Faire partager l'événement au plus grand nombre de concitoyens. En effet, la municipalité craignait que les quelque cinquante places de la salle du conseil soient insuffisantes pour accueillir le public… espéré (cf. encadré).

 

A l'arrière-plan, la partie réservée au public est bondée. © Joël Kermabon - Place Gre'net

A l'arrière-plan, la partie réservée au public est bondée. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Mais pas seulement, chat échaudé craint l'eau froide… Le maintien de la sérénité des débats – alors même qu'une manifestation se déroule sur le parvis –, n'est peut-être pas totalement étranger à la mise en place de ce dispositif.

 

Ce qui n'a pas manqué de faire vivement réagir les oppositions de droite comme de gauche.

 

C'est ainsi que Marie-José Salat, conseillère municipale du groupe Rassemblement de gauche et de progrès fustige ce qu'elle estime être une "décentralisation du public", une manière, selon elle, d'éradiquer toute source de contradiction. "Cachez ce public que je ne saurais voir, tel pourrait être votre slogan ! », lance l'élue.

 

Quant à Matthieu Chamussy, le président du groupe Les Républicains - UDI et Société civile, il ne prend guère plus de gants. "Vous invoquez le risque de troubles à l'ordre public. La manifestation des Grenoblois par leur présence ne saurait être un trouble à l'ordre public. À moins que vous ne considériez que le peuple soit un trouble à l'ordre public ? », ironise l'élu.

 

 


Reportage Joël Kermabon

 

 

"La démocratie est une exigence quotidienne"

 

 

"Ce débat qui s'ouvre est une première. Il doit permettre de déterminer si le conseil municipal souhaite revenir sur sa décision dans le cadre qui a été créé lorsque nous avons mis en place ce droit d'interpellation, ou bien de demander à l'ensemble des Grenoblois de se prononcer sur ce sujet », expose Éric Piolle, le maire de Grenoble. Avant de passer la parole à Pascal Clouaire, conseiller municipal délégué à la démocratie locale.

 

Pascal Clouaire, conseiller municipal délégué à la démocratie locale. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Pascal Clouaire, conseiller municipal délégué à la démocratie locale. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Et ce dernier de rappeler à l'assemblée – dans une ambiance houleuse entretenue principalement par Matthieu Chamussy – les règles "du dispositif d'interpellation citoyenne [exploré] aujourd'hui pour la première fois ». Tout en soulignant que "la démocratie, ce n'est pas un vote tous les six ans mais une exigence quotidienne ».

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 63 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Les syndicats opposés aux "kits Jeux olympiques" ont donné de la voix à la direction de l'Éducation nationale à Grenoble
Les syn­di­cats oppo­sés aux kits Jeux olym­piques ont inter­pellé la direc­tion de l’Éducation natio­nale à Grenoble

FOCUS - À l'appel des syndicats Sud Éducation Isère et FSU-Snuipp 38, une trentaine d'enseignants se sont donné rendez-vous devant la grille du site de Lire plus

Affaire Piolle-Martin: cet enregistrement clandestin qui accable l'ancienne première adjointe... ou pas?
Affaire Piolle-Martin : cet enre­gis­tre­ment clan­des­tin qui accable l’an­cienne pre­mière adjointe… ou pas ?

FOCUS - Le Canard enchaîné revient sur l'affaire (potentielle) Piolle-Martin en évoquant, cette fois, un enregistrement dans lequel l'ancienne première adjointe – qui était également Lire plus

Avec M Réso, un seul ticket de trans­ports en com­mun pour les habi­tants de Grenoble Alpes Métropole et du Grésivaudan

FOCUS - Le Smmag, Grenoble Alpes Métropole et la Communauté de communes Le Grésivaudan ont présenté, mardi 11 juin 2024, à Montbonnot-Saint-Martin, leur nouveau réseau Lire plus

Propos d’Éric Ciotti sur des alliances avec le RN : Jean-Pierre Barbier quitte LR, Yannick Neuder refuse « toute compromission »

FLASH INFO - Le président des Républicains Éric Ciotti a choqué jusque dans ses propres rangs en appelant, mardi 11 juin 2024 sur l'antenne de Lire plus

À gauche, Francis Meneu du syndicat A&I Unsa lors du rassemblement devant le rectorat de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Académie de Grenoble : les per­son­nels admi­nis­tra­tifs exas­pé­rés par les bugs du pro­gi­ciel comp­table Op@le

FOCUS - À l'appel d'une intersyndicale, une quinzaine de personnels administratifs de l'Éducation nationale se sont rassemblés devant le rectorat de Grenoble, lundi 10 juin Lire plus

Législatives anticipées: la gauche iséroise appelle à l'union... avec quelles concrétisations sur le terrain?
Législatives anti­ci­pées : la gauche isé­roise appelle à l’u­nion… avec quelles concré­ti­sa­tions sur le terrain ?

FLASH INFO - En Isère comme au niveau national, des voix se sont fait entendre pour réclamer l'union entre les formations de gauche, à l'occasion Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !