A l'arrière-plan, la partie réservée au public est bondée. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Débat sur la péti­tion du Cluq : la ville de Grenoble reste sur ses positions

Débat sur la péti­tion du Cluq : la ville de Grenoble reste sur ses positions

REPORTAGE VIDÉO - Rentrée sous haute tension pour le conseil municipal de la ville de Grenoble, ce lundi 26 septembre. L'intersyndicale des agents territoriaux de la Ville s'était en effet invitée sur le parvis pour protester contre le plan de sauvegarde des services publics. Ce qui n'a pas empêché les conseillers municipaux de débattre à propos d'une pétition du Comité de liaison des unions de quartier (Cluq). L'enjeu : faire abroger l'augmentation des tarifs du stationnement.

 

 

 

Reprise houleuse du conseil municipal, devant lequel l'intersyndicale des agents territoriaux de la ville de Grenoble avait mobilisé ses troupes, ce lundi 26 septembre. Elle entendait ainsi protester contre le plan de sauvegarde des services publics initié par la Ville. En signe de symbole, des agents bibliothécaires avaient édifié un mur de livres barrant en partie le parvis de la mairie. Le tout sous une banderole "Territoriaux en lutte pour la défense des services publics grenoblois ».

 

Le mur de livres édifié par les bibliothécaires. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Le mur de livres édifié par les bibliothécaires. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Une manière symbolique de faire rempart contre les suppressions de postes induites par le plan de sauvegarde de la municipalité. Point d'échos de la manifestation cependant à l'intérieur de la salle du conseil. Au programme, ce soir-là, un débat sur la pétition du Comité de liaison des unions de quartier (Cluq) demandant aux élus de revenir sur l'augmentation des tarifs de stationnement. Une première dans l'enceinte délibérative grenobloise qui allait enfin voir se concrétiser le dispositif d'interpellation et de votation citoyenne mis en place par la majorité.

 

 

 

"Cachez ce public que je ne saurais voir"

 

 

Pour l'occasion, ce nouveau rendez-vous de la démocratie est également retransmis en direct dans la salle de conférence de la Maison des associations sise 6 rue Berthe de Boissieux. L'objectif ? Faire partager l'événement au plus grand nombre de concitoyens. En effet, la municipalité craignait que les quelque cinquante places de la salle du conseil soient insuffisantes pour accueillir le public… espéré (cf. encadré).

 

A l'arrière-plan, la partie réservée au public est bondée. © Joël Kermabon - Place Gre'net

A l'arrière-plan, la partie réservée au public est bondée. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Mais pas seulement, chat échaudé craint l'eau froide… Le maintien de la sérénité des débats – alors même qu'une manifestation se déroule sur le parvis –, n'est peut-être pas totalement étranger à la mise en place de ce dispositif.

 

Ce qui n'a pas manqué de faire vivement réagir les oppositions de droite comme de gauche.

 

C'est ainsi que Marie-José Salat, conseillère municipale du groupe Rassemblement de gauche et de progrès fustige ce qu'elle estime être une "décentralisation du public", une manière, selon elle, d'éradiquer toute source de contradiction. "Cachez ce public que je ne saurais voir, tel pourrait être votre slogan ! », lance l'élue.

 

Quant à Matthieu Chamussy, le président du groupe Les Républicains - UDI et Société civile, il ne prend guère plus de gants. "Vous invoquez le risque de troubles à l'ordre public. La manifestation des Grenoblois par leur présence ne saurait être un trouble à l'ordre public. À moins que vous ne considériez que le peuple soit un trouble à l'ordre public ? », ironise l'élu.

 

 


Reportage Joël Kermabon

 

 

"La démocratie est une exigence quotidienne"

 

 

"Ce débat qui s'ouvre est une première. Il doit permettre de déterminer si le conseil municipal souhaite revenir sur sa décision dans le cadre qui a été créé lorsque nous avons mis en place ce droit d'interpellation, ou bien de demander à l'ensemble des Grenoblois de se prononcer sur ce sujet », expose Éric Piolle, le maire de Grenoble. Avant de passer la parole à Pascal Clouaire, conseiller municipal délégué à la démocratie locale.

 

Pascal Clouaire, conseiller municipal délégué à la démocratie locale. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Pascal Clouaire, conseiller municipal délégué à la démocratie locale. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Et ce dernier de rappeler à l'assemblée – dans une ambiance houleuse entretenue principalement par Matthieu Chamussy – les règles "du dispositif d'interpellation citoyenne [exploré] aujourd'hui pour la première fois ». Tout en soulignant que "la démocratie, ce n'est pas un vote tous les six ans mais une exigence quotidienne ».

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 63 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

De gauche à droite : Rida Ghalloudi (Sages), Mathieu Tovenatti (Ogic), Savinien De Pizzol, (agence Dumétier), Isabelle Peters, première adjointe de la Ville de Grenoble et Margot Belair, déléguée à l'Urbanisme lors de la présentation du projet de réhabilitation des Volets Verts de l'Abbaye. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Réhabilitation de la cité des Volets verts : « Nous nous bat­trons jusqu’au bout contre ce projet ! »

REPORTAGE - La Ville de Grenoble organisait, mercredi 22 mai 2024, une réunion publique d'information sur la réhabilitation de la cité des Volets verts dans Lire plus

Européennes: la liste Écologie positive et Territoires a fait escale à Grenoble, sur les terres d'Éric Piolle
Européennes : les repré­sen­tants de la liste Écologie posi­tive et ter­ri­toires, en cam­pagne à Grenoble, taclent Éric Piolle

FOCUS - Éric Lafond, porte-parole national de la liste candidate aux élections européennes 2024 Écologie positive et territoires, et son candidat isérois Bernard Zamora ont Lire plus

Des riverains de l'avenue Washington (toujours) opposés au projet d'aménagement de la Ville de Grenoble
Des rive­rains de l’a­ve­nue Washington très mobi­li­sés contre le pro­jet d’a­mé­na­ge­ment de la Ville de Grenoble

FOCUS - Les opposants au projet d'aménagement du sud de l'avenue Washington se sont donné rendez-vous devant l'hôtel de Ville de Grenoble mercredi 22 mai Lire plus

La réponse au vitriol du conseil d'administration de la MJC-Théâtre Prémol à la Ville de Grenoble
MJC-Théâtre Prémol : la réponse au vitriol du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion à la Ville de Grenoble

FOCUS - Le conseil d'administration de la MJC-Théâtre Prémol a adressé une réponse au vitriol à la Ville de Grenoble, qui lui avait envoyé un Lire plus

Après l'annulation du premier par la justice, un projet Inspira 2 se dessine sur Sablons et Salaise-sur-Sanne
Projet indus­trialo-por­tuaire : Inspira à peine enterré, Inspira 2 se des­sine à Sablons et Salaise-sur-Sanne

FOCUS - Le projet Inspira, mort et enterré? Loin de là. Après avoir vu son annulation confirmée en appel début 2024, les porteurs du projet Lire plus

Grenoble, ville amie des aînés... ou fuie par les personnes âgées? Le débat s'invite au conseil municipal
Grenoble, ville amie des aînés… ou fuie par les per­sonnes âgées ? Le débat s’est invité au conseil municipal

FOCUS - La politique en direction des personnes âgées, ou des "aîné-es" selon la terminologie de la Ville, était au programme du conseil municipal de Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !