Rentrée 2016 : ce qui change pour les petits Grenoblois

Rentrée 2016 : ce qui change pour les petits Grenoblois

FOCUS – Treize nou­velles classes ont été ouvertes à Grenoble pour cette ren­trée 2016, afin d’accueillir 224 élèves sup­plé­men­taires par rap­port à l’ef­fec­tif de 2015. L’autre évé­ne­ment de cette ren­trée : la nou­velle for­mule des temps péri­sco­laires… Et une ombre au tableau, avec la fer­me­ture pro­bable d’une classe de l’é­cole Jardin de Ville.

Les cahiers sont prêts pour la Rentrée des classes 2016 à Grenoble © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Les cahiers sont prêts pour la Rentrée des classes 2016 à Grenoble © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Treize mille enfants des écoles mater­nelles et élé­men­taires font leur ren­trée, ce jeudi 1er sep­tembre 2016, à Grenoble. Ils seront donc encore plus nom­breux que l’an­née der­nière à fré­quen­ter les écoles pri­maires. « Cela montre la vita­lité de Grenoble, l’une des rai­sons qui expliquent que l’Éducation est notre prio­rité », a réaf­firmé Eric Piolle, maire de Grenoble, lors d’un point presse à la veille de la rentrée.

Si on regarde les chiffres de plus près, seuls les effec­tifs des enfants de l’élé­men­taire (de 6 à 11 ans) aug­mentent à Grenoble (+ 245 enfants).

En revanche, on compte 21 enfants de moins pour les mater­nelles (de plus de 3 ans à 5 ans). Une ten­dance qui se retrouve ailleurs en France. Selon la direc­tion de l’évaluation, de la pros­pec­tive et de la per­for­mance (Deep), ces chiffres tra­duisent le pas­sage en CP des « enfants du baby-boom de 2010 ».

Treize nou­velles classes ouvertes

Pour cette ren­trée, treize nou­velles classes voient le jour à Grenoble : deux classes de mater­nelles – l’une à l’é­cole Joseph Vallier et l’autre à Beauvert – et onze nou­velles classes dans les écoles élé­men­taires. « Il y en aura peut-être une autre encore qui ouvrira à l’é­cole Jean Macé », annonce Eric Piolle. Une 14e ouver­ture de classe qui a été confir­mée, le mardi 6 septembre.

Rentree2016ModulairesEcoleLucieAubracCreditSeverineCattiaux

Les effec­tifs du quar­tier montent d’an­née en année à Grenoble. A la ren­trée 2016, un deuxième étage de modu­laires a pris place dans la cour de l’é­cole Lucie Aubrac. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

2,8 mil­lions d’euros ont été inves­tis en 2016 pour la réno­va­tion et la créa­tion de ces treize classes notam­ment. Ainsi, l’école Sidi Brahim a‑t-elle été éten­due, pour per­mettre la créa­tion de trois nou­velles classes, qui ouvrent ce jeudi 1er sep­tembre. Et des solu­tions alter­na­tives ont été trou­vées, quand l’extension n’était pas envi­sa­geable… Par exemple, un deuxième étage a‑t-il été ajouté aux modu­laires déjà en place dans la cour de l’école Lucie Aubrac. Ces locaux pro­vi­soires seront en place jus­qu’à la livrai­son de la future école Hoche atten­due pour 2020 (cf. enca­dré « Plan École »). Des modu­laires ont éga­le­ment été posés à Beauvert. Ils feront eux office de salles pour le périscolaire.

Reste qu’en dépit de ces nou­velles ouver­tures de classes, cer­taines pour­raient se retrou­ver rela­ti­ve­ment bien char­gées à la ren­trée, sou­ligne Eric Piolle. La Ville demeure impuis­sante sur ce point. « C’est bien sûr l’Éducation natio­nale qui décide d’ouvrir des postes… et la Ville doit suivre pour créer des classes. Le Plan École a, certes, la volonté d’ouvrir les pos­si­bi­li­tés d’accueil, mais la poli­tique de l’Éducation natio­nale est ce qu’elle est. »

RentreeScolaire2016EricPiolleEtAdjoints3CreditSeverineCattiaux

La ren­trée 2016 a sonné à Grenoble. De gauche à droite : Mondane Jactat, adjointe à la Santé ; Elisa Martin, adjointe au par­cours sco­laire ; Eric Piolle, maire de Grenoble et Fabien Malbet, adjoint au patri­moine sco­laire. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Nouvelle for­mule des rythmes scolaires

Autre chan­ge­ment de taille pour les jeunes élèves de Grenoble à la ren­trée : la nou­velle for­mule des temps péri­sco­laires. Les parents ne choi­sissent plus les acti­vi­tés pour leurs enfants, « comme on choi­sit dans un cata­logue mais ils décident des jour­nées de pré­sence de l’enfant aux temps péri­sco­laires », lance Elisa Martin, adjointe au par­cours éducatif.

Initiation tir à l'arc pour les enfants au Bois français. © Patricia Cerinsek - placegrenet.fr

Initiation tir à l’arc pour les enfants au Bois fran­çais. © Patricia Cerinsek – pla​ce​gre​net​.fr

Les conte­nus se construi­ront en coopé­ra­tion entre les ani­ma­teurs, les enfants, le réseau édu­ca­tif, les asso­cia­tions, autour de la citoyen­neté, de la Culture, du jeu, du sport… A ce titre, les édu­ca­teurs spor­tifs de la Ville inter­vien­dront trois fois par semaine dans chaque école.

Les acti­vi­tés des temps péri­sco­laires se dérou­le­ront à l’école mais aussi au dehors, dans les gym­nases, les musées ou bien encore les biblio­thèques. La gra­tuité des temps péri­sco­laires (jusqu’à 18 heures le soir, autre nou­veauté pour les enfants) est accor­dée deux jours sur quatre. Les tarifs des deux autres jours payant, sont fonc­tion du quo­tient familial.

Par ailleurs, bonne nou­velle pour les 500 enfants qui sont contraints de prendre quo­ti­dien­ne­ment des médi­ca­ments à l’école (pour l’asthme, le dia­bète) : « Ils pour­ront cette année accé­der aux temps péri­sco­laires », annonce Mondane Jactat, adjointe à la Santé.

La Ville estime qu’un peu plus de la moi­tié des enfants (55 %) pour­rait cette année fré­quen­ter ces nou­veaux temps péri­sco­laires. 570 ani­ma­teurs ont ainsi été pré­vus pour assu­rer l’a­ni­ma­tion et l’en­ca­dre­ment des enfants.

Séverine Cattiaux

« PLAN ÉCOLE » : RETARD OU PAS ?

Fabien Malbet, adjoint aux écoles. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fabien Malbet, adjoint aux écoles. © Joël Kermabon – Place Gre’net

En sep­tembre der­nier, l’exécutif gre­no­blois lan­çait son Plan École. Ce der­nier pré­voit la construc­tion de six nou­velles écoles ou exten­sions, de nou­veaux res­tau­rants sco­laires, ainsi qu’un pro­gramme de réno­va­tion dans les éta­blis­se­ments scolaires.

Pour l’heure, les gros pro­jets sont bien enga­gés : écoles Diderot, Hoche, Saint-Bruno. « Le lan­ce­ment de la concer­ta­tion pour la nou­velle école Flaubert démarre en sep­tembre », ajoute Fabien Malbet, adjoint au patri­moine sco­laire. Les trois futurs res­tau­rants sco­laires (Jouhaux, Sidi Brahim et Elisée Chatin) sont éga­le­ment sur les rails. Ils ouvri­ront, eux, à la ren­trée prochaine.

Le plan pré­voit aussi des réno­va­tions dans les écoles. Par exemple, un mil­lion d’euros a été affecté pour des tra­vaux sur l’école Jean Racine, cet été, afin de per­mettre l’extension de la mater­nelle. « On n’a pas tota­le­ment fini », recon­naît l’ad­joint. Pour le reste, tout avance comme prévu », assure-t-il.

Pascal Clérotte, ani­ma­teur du GAM (que Place Gre’net vous pré­sen­tait dans cet article) en doute, et affirme, au contraire, dans un récent com­mu­ni­qué trans­mis à la Presse, que l’exécutif gre­no­blois a pris beau­coup de retard. L’animateur ne voit pas com­ment la nou­velle école Hareux (zone Presqu’île) pour­rait ouvrir pour 2018. « C’est pour­tant bien parti ! rétorque l’adjoint. Un léger retard a été pris du fait de pol­lu­tion trouvé dans le sol, mais on suit le plan­ning. Allez voir l’é­tat d’a­van­ce­ment : les murs sont déjà en place… »

L’animateur du GAM déclare aussi dis­po­ser d’in­for­ma­tions qui lui viennent d’un infor­ma­teur. Selon ce der­nier, des études étaient prêtes mais l’équipe d’Eric Piolle n’en a pas tiré par­tie et aurait perdu trois ans, au moins, sur cer­taines construc­tions. « Je n’ai pas trouvé toutes ces études dont parle Pascal Clérotte, confie l’ad­joint. Même celle sur l’é­cole Buffon ? « Ah, mais cette étude ne cor­res­pon­dait pas aux besoins actuels et les habi­tants n’a­vaient même pas été concertés ».

UNE CLASSE EN SURSIS À LA MATERNELLE DU JARDIN DE VILLE

Seuls 12 enfants sont ins­crits cette année, en petite sec­tion, de l’école mater­nelle du Jardin de Ville, contre 24 l’an­née der­nière. Trop peu pour main­te­nir la classe ?

EcoleMaternelleJardinDeVilleCreditSeverineCattiaux

Le Rectorat don­nera une réponse ferme et défi­ni­tive ce mardi 6 sep­tembre. Si la fer­me­ture est actée, l’effectif actuel de l’école de 56 enfants sera réparti sur deux classes, contre trois aupa­ra­vant. Soit 28 enfants par classe.

Avertis de la mau­vaise nou­velle le jour de la ren­trée, les parents d’é­lèves ont immé­dia­te­ment lancé une péti­tion pour empê­cher cette fer­me­ture qui, sur de nom­breux points, leur appa­raît aberrante.

Ce n’est pas faute de demandes…

S’il n’y a que 12 enfants ins­crits, ce n’est pas faute de demandes, invoquent les por­teurs de la péti­tion. Plusieurs déro­ga­tions ont été refu­sées à des familles habi­tant à proxi­mité de l’école Jardin de Ville, mais dépen­dant d’autres écoles (Jaurès, Bizanet, Marceau) du point de vue du péri­mètre de la carte sco­laire stricto sensu. A cela, Bertrand Bosson, l’un des parents d’é­lèves à l’i­ni­tia­tive de la péti­tion, ajoute : « Trois enfants du quar­tier auront trois ans d’ici jan­vier 2017. Les parents s’en­gagent à les faire ren­trer à l’é­cole, à cette date. Et on sait aussi, de manière sûre, que deux enfants qui emmé­nagent à Grenoble en octobre, entre­ront à l’école Jardin de Ville. »

Matériellement enfin, l’école, construite tout en hau­teur sur deux étages (une classe par étage), n’est pas conçue pour accueillir des classes trop char­gées. « La classe du rez-de-chaus­sée de l’é­cole est pré­vue pour 24 enfants, car elle accueille le dor­toir des tout petits », sou­ligne Bertrand Bosson. « Cela fera juste en bas. La classe sera très rem­plie » confirme la direc­trice Sylvie Cadoux.

« C’est plus facile de fer­mer une classe que d’en ouvrir une »

Enfin, dans l’hypothèse où l’école pas­se­rait à deux classes, l’établissement pour­rait-il encore accueillir, ponc­tuel­le­ment, comme il le fait tous les ans, les enfants des forains lors de la fête des rameaux, de familles Roms, ou encore de réfu­giés ? Si c’est le cas, les condi­tions d’accueil seront net­te­ment dégra­dées… « On sou­haite que la rec­trice fasse preuve d’an­ti­ci­pa­tion, lance Bertrand Bosson. C’est plus facile de fer­mer une classe que d’en ouvrir une. Par ailleurs, si Grenoble veut main­te­nir les familles en centre-ville, ce n’est pas en fer­mant des classes qu’elle va y parvenir ».

La Ville de Grenoble ne s’attendait mani­fes­te­ment pas à cette fer­me­ture de classe. Cet été, l’escalier du troi­sième étage a même d’ailleurs été refait (la somme de 80 000 euros est évo­quée par Bertrand Bosson). Un inves­tis­se­ment inutile si l’une des trois classes ferme…

N.B. : L’article a été com­plété lundi 5 sep­tembre à 16 heures par un enca­dré sur la fer­me­ture pos­sible d’une classe à la mater­nelle Jardin de ville.

Séverine Cattiaux

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Alan Confesson a inauguré le nouvelle borne d'eau potable installée place Championnet. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Budget par­ti­ci­pa­tif : la Ville de Grenoble inau­gure une nou­velle borne-fon­taine d’eau potable place Championnet

FOCUS - La Ville de Grenoble a inauguré, lundi 22 juillet 2024, une nouvelle borne-fontaine d'eau potable, place Championnet. L'aboutissement du projet La Grenobloise, lauréat Lire plus

Isère : plus de 13 000 lettres non dis­tri­buées retrou­vées chez un fac­teur qui écour­tait ses tour­nées depuis un an

FLASH INFO - Plus de 13 000 lettres ont été découvertes, le 10 juillet 2024, dans le garage d'un facteur, à L'Isle-d'Abeau (Isère). Celui-ci les Lire plus

Le patou : une aide devenue indispensable pour les bergers.
Vercors : une ran­don­neuse atta­quée par plu­sieurs patous et secou­rue par hélicoptère

FLASH INFO - Une femme de 35 ans a été attaquée par plusieurs patous - les chiens protégeant les troupeaux en alpage - alors qu'elle Lire plus

Emplois possiblement fictifs à la Région: l'opposition tire à boulets rouges sur Laurent Wauquiez
Dîner des som­mets : la liste des invi­tés dif­fu­sée, l’op­po­si­tion s’in­ter­roge sur une « fuite orga­ni­sée » par Laurent Wauquiez

FOCUS - Lyon Mag a révélé, lundi 22 juillet 2024, la liste des 91 invités au “dîner des sommets” organisé par Laurent Wauquiez en juin Lire plus

Un habitant d'Échirolles dénonce une copropriété "transformée en point de deal" cours Jean-Jaurès
Échirolles : un homme poi­gnardé et une femme per­cu­tée volon­tai­re­ment par un four­gon à 24 heures d’intervalle

FLASH INFO - Un homme de 51 ans a été blessé à coups de couteau, à Échirolles, samedi 20 juillet 2024 au soir. La suspecte, Lire plus

Isère : un chas­seur condamné à quatre mois de pri­son avec sur­sis pour avoir tué une pygargue à queue blanche

FOCUS - Le tribunal correctionnel de Grenoble a condamné, mercredi 17 juillet 2024, un chasseur de 35 ans à quatre mois de prison avec sursis Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !