Cité Lib by Ha:mo : après dix-huit mois, l’heure du bilan

sep article



FOCUS – En septembre 2015, la Métropole de Grenoble inaugurait un service de mobilité urbaine innovant et alternatif : « Cité Lib by Ha:mo ». Un système d’autopartage 100 % électrique unique au monde, auquel plus de 1000 personnes ont déjà adhéré. Premier bilan dix-huit mois après le lancement.

 

 

 

Le premier bilan sur Cité Lib by Ha:mo. Giovanna Crippa Place Gre'net

Premier bilan de Cité Lib. © Giovanna Crippa – placegrenet.fr

Depuis un an et demi, des mini-voi­tures aux cou­leurs vives et au look futu­riste cir­culent dans les rues de l’ag­glo­mé­ra­tion : 35 quatre-roues biplaces Toyota Coms, et 35 Toyota I‑Roads, trois-roues au design léger et ergo­no­mique des­tiné à ne trans­por­ter que le conduc­teur.

 

L’origine de ces véhi­cules d’autopartage 100 % élec­triques et ultra­com­pacts ? Cité Lib by Ha:mo, ser­vice de mobi­lité urbaine lancé en sep­tembre 2015 par Grenoble-Alpes Métropole et la Ville de Grenoble en par­te­na­riat avec Toyota, CitéLib et Sodetrel.

 

Qu’ils soient à trois ou quatre roues, le but de ces véhi­cules reste le même : offrir un mode de trans­port urbain per­met­tant aux usa­gers de gagner du temps dans les dépla­ce­ments quo­ti­diens, tout en mini­mi­sant l’im­pact sur l’environnement.

 

 

 

Une communauté de 1000 utilisateurs

 

 

« Les chiffres parlent d’eux-mêmes : avec 70 véhi­cules en libre-ser­vice 24 heures sur 24, 27 sta­tions répar­ties dans toute l’agglomération et 120 points de recharge exploi­tés, le bilan à mi-par­cours de cette expé­ri­men­ta­tion unique en son genre est tout à fait posi­tif et encou­ra­geant », déclare Martin Lesage, direc­teur de Cité Lib. « Quant au nombre d’utilisateurs, plus de 1000 per­sonnes ont adhéré à la com­mu­nauté, avec une accé­lé­ra­tion des ins­crip­tions ces der­niers temps, jus­qu’à 100 adhé­rents par mois. Après dix-huit mois de ser­vice, nous pou­vons affir­mer que les objec­tifs envi­sa­gés lors du lan­ce­ment sont atteints. »

 

Parmi les nou­veaux ins­crits, figurent en par­ti­cu­lier les jeunes, « vic­times » – pour uti­li­ser l’ex­pres­sion de Martin Lesage – d’un véri­table “coup de cœur” pour les sédui­sants Toyota I‑roads. D’autres cibles dans l’a­ve­nir ? Le public fémi­nin et les per­sonnes âgées.

 

Pratique, flexible, rapide et éco­no­mique, Cité Lib by Ha:mo pré­sente en effet de nom­breux avan­tages, dont des dépla­ce­ments souples en ville sans retour obligé au point du départ et le sta­tion­ne­ment aisé et gra­tuit dans toutes les rues.

 

Cité-lib Toyota I-Roads

Les fameux Toyota I‑Roads seuls… © Giovanna Crippa – placegrenet.fr

Ou encore, la pos­si­bi­lité de dis­po­ser en toute liberté d’un véhi­cule en le réser­vant même à la der­nière minute, à par­tir d’un smart­phone ou d’un ordi­na­teur.

 

Le but visé ? Apporter aux Grenoblois une solu­tion de mobi­lité indi­vi­duelle plus éco­lo­gique, en com­plé­ment des trans­ports en com­mun, sur­tout pen­dant les heures de pointe. « Environ 71 % des uti­li­sa­teurs de Cité Lib by Ha:mo jonglent d’habitude entre tram, bus, vélo et voi­ture », explique le pré­sident de Grenoble-Alpes Métropole Christophe Ferrari. « La connexion du ser­vice à l’application Métromobilité per­met, en outre, aux citoyens de cal­cu­ler le meilleur iti­né­raire en com­pa­rant plu­sieurs modes de dépla­ce­ments. Et de s’informer en temps réel sur la dis­po­ni­bi­lité de véhi­cules dans les sta­tions ou sur l’état du tra­fic rou­tier. »

 

 

 

« L’idée est de prospecter les nouveaux besoins de mobilité »

 

 

Multimodalité et inno­va­tion : voici les maîtres-mots sur les­quels se base cet ori­gi­nal dis­po­si­tif d’autopartage. « Si la Métropole s’est enga­gée dans un pro­jet qui vise à tes­ter, au cours de trois années, un mode encore aujourd’hui unique au monde, c’est parce qu’elle a à cœur de pro­mou­voir sur son ter­ri­toire la mise en place de solu­tions de mobi­lité orien­tées vers le futur », pré­cise Christophe Ferrari. « L’idée est de pros­pec­ter, d’imaginer et de répondre aux nou­veaux besoins de mobi­lité qui peuvent appa­raître et qui appa­raî­tront au sein de l’agglomération. »

 

Cité Lib et Toyota I-Roads

… et avec les par­teaires du pro­jet. © Giovanna Crippa – placegrenet.fr

Un exemple ? Encourager le recours aux véhi­cules urbains à vitesse limi­tée fonc­tion­nant avec une éner­gie 100 % renou­ve­lable. Le tout dans la logique de métro­pole apai­sée, chère à la Métro.

 

« L’expérimentation Cité Lib by Ha:mo  vise à “démo­to­ri­ser” les Grenoblois, c’est-à-dire à leur faire prendre la dis­tance par rap­port à la pro­priété d’une voi­ture », com­plète Jacques Wiart, adjoint aux dépla­ce­ments et à la logis­tique urbaine de la Ville de Grenoble.

 

« Nous enten­dons donc jouer à fond la carte de l’autopartage afin de bien repo­si­tion­ner cet enjeu par­ti­cu­lier dans la pers­pec­tive d’une mobi­lité alter­na­tive, éco­lo­gique et durable. »

 

 

 

Un club d’utilisateurs pour faire évoluer le service

 

 

Cité Lib by Ha:mo entend conci­lier res­pect de l’environnement et dimen­sion sociale. D’où la créa­tion d’un « club d’utilisateurs » pour faire évo­luer le ser­vice en fonc­tion des remarques des membres ins­crits. Parmi les pre­miers retours, le sou­hait d’une meilleure cou­ver­ture du ter­ri­toire métro­po­li­tain, avec l’ex­ten­sion du réseau de sta­tions de recharge sur les com­munes péri­phé­riques telles Fontaine, Sassenage et Seyssinet-Pariset.

 

Quelques modi­fi­ca­tions par rap­port au pro­jet ini­tial ont d’ores et déjà été effec­tuées, notam­ment la sim­pli­fi­ca­tion des tarifs (fixés à 1 euro le quart d’heure), la mise en place d’al­lè­ge­ments pour les entre­prises et l’a­mé­lio­ra­tion des sus­pen­sions de l’I-Road. Prochaines étapes ? Proposer le véhi­cule Toyota Coms aux jeunes de 16 à 18 ans comme solu­tion de mobi­lité alter­na­tive aux deux-roues. Rendez-vous, donc, dans dix-huit mois pour un autre bilan… cette fois-ci défi­ni­tif.

 

 

Giovanna Crippa

 

 

MC2 - Saison 2020-21
commentez lire les commentaires
3371 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Ping : I have a dream … oder Vision von einem ÖPNV der Zukunft | Verkehrswende Fulda

  2. Erreur, l’arrivée des i‑roads à Grenoble n‘était pas en sep­tembre 2015 mais un an avant, en 2014.

    sep article