Des locataires d’Actis jettent un froid dans l’agence de Teisseire

sep article



REPORTAGE – Ce mercredi 9 décembre à 15 heures, une trentaine de locataires d’Actis emmitouflés dans des couvertures ont investi l’agence du bailleur social du quartier Teisseire « pour se réchauffer ». Une action symbolique visant à dénoncer des appartements froids et mal isolés et à demander à leur bailleur qu’un plan de rénovation de leurs immeubles soit rapidement mis en place.

 

 

 

Des locataires d'Actis emmitouflés dans des couvertures investissent l'agence de Teisseire. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Des loca­taires d’Actis emmi­tou­flés dans des cou­ver­tures inves­tissent l’a­gence de Teisseire. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Scène inso­lite, ce mer­credi 9 décembre, devant l’a­gence Actis du quar­tier Teisseire située 20 rue Paul Cocat. Las de sen­tir des cou­rants d’air froid tra­ver­ser les huis­se­ries des fenêtres de leurs appar­te­ments, une tren­taine de loca­taires engon­cés dans des cou­ver­tures et des plaids sont venus « se réchauf­fer » dans les locaux de leur agence Actis.

 

Objectif de cette action sym­bo­lique qui s’est dérou­lée dans le calme ? Obtenir d’Actis un plan de réno­va­tion plus ambi­tieux et plus de moyens affec­tés à la réha­bi­li­ta­tion ther­mique de leurs logis.

 

L’action était coor­don­née par l’Alliance citoyenne de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise, dont les objec­tifs sont de « construire des rela­tions, mutua­li­ser les forces et les com­pé­tences entre des per­sonnes, des asso­cia­tions et des com­mu­nau­tés prêtes à s’allier sur des cam­pagnes citoyennes com­munes », pré­cise son site web.

 

 

 

« Les boiseries de mes fenêtres se fendent ! »

 

 

« Nous avons des entrées d’air tout autour des cham­branles des fenêtres. Il y a la pluie qui rentre ! », se plaint, exas­pé­rée, une des habi­tantes pré­sentes. « Les boi­se­ries de mes fenêtres se fendent et se délitent. Je suis contrainte de les recol­ler comme je peux. L’air passe, et il faut que j’en­lève la moi­sis­sure », explique une autre.

 

Une discussion très animée. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Une dis­cus­sion très ani­mée. © Joël Kermabon – Place Gre’net

A l’en­trée de l’hi­ver, l’in­con­fort que subissent les quelque 132 loca­taires d’Actis tou­chés par ces défauts d’i­so­la­tion devient réel­le­ment pro­blé­ma­tique. 89 d’entre eux ont d’ailleurs signé une péti­tion pour deman­der à Actis d’a­gir sans délais.

 

C’est Laurent Richiero, direc­teur des ser­vices de proxi­mité d’Actis, qui est venu, dans l’ur­gence et toutes affaires ces­santes, répondre aux reven­di­ca­tions des habi­tants ins­tal­lés dans une salle de réunion de l’a­gence.

 

Bien que ne cau­tion­nant pas la forme employée, c’est tout de même de bonne grâce qu’il argu­men­tera au nom d’Actis. Notamment en rap­pe­lant aux loca­taires que le parc d’ap­par­te­ments du quar­tier Teisseire a été « réha­bi­lité dans sa quasi-tota­lité » depuis 2004.

 

Il concède néan­moins que cela por­tait beau­coup sur des tra­vaux d’i­so­la­tion de loge­ments éner­gi­vores mais pas sur le rem­pla­ce­ment des menui­se­ries. « Oui, nous savons que les menui­se­ries ne sont pas en très bon état sur le sec­teur. Nous en sommes conscients. Vous avez rai­son ! Mais ne géné­ra­li­sons pas, ce n’est que sur cer­tains loge­ments », tem­père le direc­teur.

 

 

 

Un budget de 60.000 euros

 

 

Sur ce constat, Laurent Richiero expli­quera que c’est la rai­son pour laquelle, en 2014, un mar­ché de rem­pla­ce­ment de menui­se­ries ponc­tuelles a été passé avec une entre­prise. Une sélec­ti­vité des opé­ra­tions de réno­va­tions dont les loca­taires ne veulent plus car ils estiment qu’elles sont effec­tuées « à la tête du client ». Ce qu’ils veulent c’est qu’un plan d’ac­tion glo­bal puisse être mis en place très rapi­de­ment. « Nous n’en sommes plus au niveau où il va s’a­gir de sem­pi­ter­nelles prises de ren­dez-vous ou de dis­cus­sions. Il s’a­git bien de prendre des déci­sions concrètes », rap­pellent-ils avec force.

 

Des représentants de l'Alliance citoyenne. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Des repré­sen­tants de l’Alliance citoyenne. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Sur Teisseire, depuis de nom­breuses années, dans le cadre pré­li­mi­naire de l’Anru et en ce qui nous concerne sur les fenêtres aujourd’hui, 60.000 euros par an ont été inves­tis. Ce sont des bud­gets spé­ci­fiques dont l’a­gence a été dotée pour amé­lio­rer les fenêtres les plus vétustes », déclare  Ingrid Lange, direc­trice de l’a­gence Actis de Teisseire.

 

« Insuffisant ! », rétorquent les habi­tants qui réclament quant à eux une très forte aug­men­ta­tion de cette dota­tion, cer­tains par­lant même de pas­ser à 200.000 euros.

 

Cependant, Actis n’est pas resté les bras croi­sés, à en croire la direc­trice de l’a­gence. Cette der­nière pré­cise qu’un chan­tier “test” verra le jour en 2016 sur les numé­ros 9, 11, 13 rue Georges de Mantayer. Lequel cou­plera néces­sai­re­ment le chan­ge­ment des menui­se­ries et la mise en place d’une ven­ti­la­tion méca­nique contrô­lée (VMC). « C’est là la pre­mière phase qui va enclen­cher la péren­ni­sa­tion du chan­tier à l’é­chelle de Teisseire », assure, confiante, la direc­trice.

 

 

 

« Nous ne pouvons pas nous engager sur l’augmentation du budget »

 

 

Si les loca­taires n’ont pas eu gain de cause immé­diat sur toute la ligne à l’is­sue de cette opé­ra­tion, ils n’en ont pas moins obtenu un ren­dez-vous avec Laurent Richiero et Ingrid Lange d’ici la fin de la semaine. « Une infor­ma­tion sur le bud­get leur sera éga­le­ment four­nie d’ici le 18 décembre, mais nous ne pou­vons pas nous enga­ger sur son aug­men­ta­tion », pré­vient, pru­dente, Ingrid Lange.

 

Sandrine Asseghe, de l’Alliance citoyenne et porte-parole des 132 habi­tants concer­nés, se dit satis­faite des résul­tats de l’ac­tion. « Nous avons obtenu un ren­dez-vous et l’as­su­rance d’ob­te­nir plus d’in­for­ma­tions sur le bud­get qui sera consa­cré à l’a­ve­nir à la réa­li­sa­tion de ces tra­vaux de réno­va­tion », résume la porte-parole.

 

 

Joël Kermabon

 

 

Action brouettes des locataires du bailleur social Actis Teisseire © Alliance Citoyenne Teisseire

 

À lire aussi sur Place Gre’net :

 

Locataires en colère : Actis baille-t-il aux cor­neilles à l’Abbaye ?

Actis Teisseire : action brouettes des loca­taires

Les bailleurs sociaux au cœur de la tran­si­tion éner­gé­tique

 

 

 

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
7362 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Bonjour,
    Tres belle action,le seul petit pro­blème est que lorsque nous avons créé cette asso­cia­tion elle devait être gérée par des citoyens. Et eux seul devaient trou­ver le pou­voir d’a­gir afin de se sor­tir de cer­taines injus­tices (emploi,logement,politique de la ville,éducation.….…)
    Quand je vois les pho­tos je m’a­per­çois que ce n’est pas encore le cas…Certains pro­fes­sion­nels sont encore aux avant postes.……
    BENYOUB ABDELKADER

    N,B : Le direc­teur d’ACTIS n’est autre que mon­sieur PIOLLE.….…Le finan­cier de SHANGHAI .….…

    sep article