Réactions contrastées lors de la journée sans services publics à Grenoble

sep article
Changeons nos vieux poêles avec la Prime Air Bois Grenoble Alpes Métropole doublée à 1600 euros !

REPORTAGE – Les finances de la ville de Grenoble vont mal, très mal, dixit l’équipe municipale aux commandes. On pourrait en arriver à fermer les services publics… Une expérience que les élus se sont risqués à faire vivre aux Grenoblois, ce mercredi 25 novembre, pour mieux les alerter. Les usagers ont-ils apprécié la méthode ?

 

 

 

Affiche collée devant tous les bâtiments municipaux © Séverine Cattiaux - placegrenet.fr

Affiche collée devant tous les bâtiments municipaux. © Séverine Cattiaux – placegrenet.fr

Hôtel de ville, maisons des habitants, piscines, bibliothèques, gymnases, services d’accueil des enfants le matin dans les écoles, musées municipaux… Toutes ces structures étaient fermées à Grenoble, ce mercredi 25 novembre.

 

Une grève ? Non, une « journée sans services publics » décidée par l’équipe municipale. Une action hors du commun, unique dans les annales communales.

 

Si les services publics grenoblois accueillant habituellement du public étaient « inaccessibles » au public pendant une journée, en revanche les agents étaient sur leur lieu de travail.

 

But de la manœuvre politique : primo, faire comprendre aux usagers la gravité de la situation financière de la Ville, dont l’État serait grandement responsable. Secundo, faire prendre conscience de l’importance des services publics que l’on croit indéboulonnables, en les fermant symboliquement une journée. Un pari risqué.

 

 

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
3268 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Grenoble et son Maire capitale de la demagogie communicante.
    Depuis quand il peut y avoir une rupture dans la continuité du Service Public ? parce qu’un élu local le décide ? HONTEUX

    sep article
  2. sep article