Premier tour en Isère : ce que retiennent les politiques

sep article



REPORTAGE VIDÉO – Ce dimanche 22 mars, plusieurs acteurs politiques avaient fait le déplacement en préfecture de l’Isère, où tombaient en direct les résultats du premier tour des élections départementales. L’occasion de recueillir leurs réactions à chaud et leurs pronostics concernant le second tour.

 

 

 

Mireille D'Ornano candidate du Front National en tête au premier tour des élections départementales sur le canton de Charvieu-Chavagnieux, interrogée à la préfecture de l'Isère à Grenoble. © Joël Kermabon - placegrenet.fr

Mireille D’Ornano can­di­date du FN en tête au pre­mier tour des élec­tions dépar­te­men­tales sur le can­ton de Charvieu-Chavagnieux. © Joël Kermabon – placegrenet.fr

Ils n’é­taient pas nom­breux à s’être dépla­cés à la pré­fec­ture de l’Isère, ce dimanche soir, pour décou­vrir en direct les résul­tats du pre­mier tour des élec­tions dépar­te­men­tales. A com­men­cer par les can­di­dats du Rassemblement des citoyens, qua­si­ment absents sur place.

 

Alors qu’à droite, Matthieu Chamussy « fonde de très sérieux espoirs » de voir bas­cu­ler le dépar­te­ment à droite au second tour, et ce pour la pre­mière fois depuis quinze ans, Mireille d’Ornano, can­di­date du Front natio­nal arri­vée en tête sur son can­ton, se féli­cite pour sa part, de ses bons scores. Tout en res­tant pru­dente et en appe­lant ses élec­teurs à « ampli­fier le vote ».

 

Jérôme Safar, pré­sident du groupe Rassemblement de gauche et du pro­grès à Grenoble, a de son côté sou­li­gné que le Parti socia­liste était le « seul parti à assu­rer une pré­sence au second tour à Grenoble », avec des can­di­dats dans les quatre can­tons de la ville.

 

 

 

Le FN au centre de l’attention

 

 

 

Bref, la plu­part des poli­tiques pré­sents en pré­fec­ture, ce dimanche soir, se mon­traient para­doxa­le­ment plu­tôt satis­faits des résul­tats obte­nus. A quelques excep­tions près. Telle Amandine Germain, can­di­date du Parti socia­liste sur le can­ton 4, qui a déploré la per­cée du Front natio­nal à Grenoble et en Isère. Ou encore Lahcen Benmaza, can­di­dat sur Grenoble 3 du Mouvement citoyen & soli­daire, qui a pour sa part dénoncé « le dis­cours » et « les pos­tures » ambi­gus de l’UMP mais aussi « le manque de pro­po­si­tions et de cou­rage » de la gauche. Deux fac­teurs qui ont, selon lui, contri­bué à mettre en avant le FN.

 

 

Réalisation JK Production.

 

 

Paul Turenne

 

 

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
2252 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.