Recherche : Grenoble à la pointe des cristaux

sep article

Creative Mobilities Mou

DÉCRYPTAGE – En 2012, on fêtait les 100 ans de la cristallographie. 2014 est déclarée « Année internationale de la cristallographie » par l’Unesco. La capitale des Alpes est d’autant plus concernée par ces célébrations que le polygone scientifique grenoblois, avec ses grandes infrastructures de recherche européennes, est mondialement reconnu pour son excellence dans cette discipline. Une science dont les cristaux sont la pierre angulaire. Petit tour d’horizon.

 
 
 
Synchrotron ESRF (circulaire) et source de neutrons ILL (cylindrique)

Le Synchrotron (European Synchrotron Radiation Facility), de forme circulaire, et la source de neutrons ILL, de forme cylindrique. © ESRF Grenoble

Entre le synchrotron et le réacteur de l’Institut Laue Langevin, Grenoble est particulièrement bien dotée en équipements utilisés pour la cristallographie. Le premier génère en effet les rayons X les plus brillants d’Europe, tandis que le second représente la source de neutrons la plus puissante au monde.
 
Vous l’aurez compris, Grenoble est en pointe dans le domaine de la cristallographie et les rayonnements nécessaires à l’étude des cristaux n’y sont pas étrangers. Plusieurs milliers de chercheurs de quarante pays différents sont ainsi accueillis annuellement au polygone scientifique pour scruter toutes sortes de cristaux grâce à ces technologies.
 
 
[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
12163 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.