Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

2016 : un Cabaret Frappé sous le signe de la diversité… et de la gratuité

sep article

EN BREF – Que nous réserve le Cabaret frappé pour l’année 2016 ? Entre sa gratuité totale et son jumelage avec les Rencontres musicales internationales Divercities, les premières annonces de la ville de Grenoble concernant le festival de musiques actuelles ne manquent pas de surprendre. 

 

 

 

La 18e édition du Cabaret frappé, événement estival majeur dans la vie culturelle grenobloise, se tiendra cette année 2016 une semaine en avance. C’est donc du 11 au 16 juillet que les spectateurs pourront venir assister aux concerts du Jardin de Ville.

 

Rencontres Divercities. © Sylvain Frappat - Ville de Grenoble

Les Rencontres Divercities. © Sylvain Frappat – Grenoble

Ce n’est cependant pas la seule nouveauté que proposera cette édition. Ainsi, les Rencontres musicales internationales Divercities, qui se dérouleront du 29 juin au 11 juillet, croiseront la route du Cabaret frappé à l’occasion de leur concert final.

 

En résidence à la Bobine, les jeunes musiciens allemands, japonais, israéliens, arméniens ou encore burkinabés de Divercities travailleront à la création d’un concert unique.

 

Cette représentation, promesse de mélanges et de partages, se tiendra le 9 juillet au Jardin de Ville, en avant-première du Cabaret frappé. Un croisement des chemins dont les intentions ne sont pas qu’artistiques.

 

« En mutualisant l’organisation de ces deux événements et en rationalisant les projets, la municipalité fait cette année 100.000 euros d’économie », indique en effet la ville de Grenoble dans un communiqué de presse.

 

 

 

Une édition 100 % gratuite

 

 

Pour 2016, les considérations économiques s’invitent ainsi à la fête. « Dans le contexte actuel qui voit les finances publiques se réduire ainsi que les ressources des Grenoblois », le Cabaret frappé fait savoir qu’il sera cette année entièrement gratuit.

 

Une gratuité qui permettra, selon les organisateurs, de « favoriser la découverte et l’accès à la culture pour tous et [de] contribuer à offrir une ville apaisée et animée aux Grenoblois ».

 

Katerine

Dix ans déjà… Philippe Katerine au Cabaret frappé, en 2006. DR

 

Finis, donc, les concerts payants dans le chapiteau après une première partie sous le kiosque du Jardin de Ville. Mais aussi « apaisée et animée » soit-elle, Grenoble sera surtout curieuse de connaître la programmation de ce Cabaret frappé 100 % gratuit.

 

En espérant naturellement, 18 ans obligent, un événement majeur !

 

 

Florent Mathieu

 

 

 À lire aussi sur Place Gre’net :

 

Cabaret Frappé 2014. © Mailys Medjadj - placegrenet.fr

Cabaret frappé 2015 : du gros son et de bonnes vibrations (reportage vidéo)

Cabaret frappé 2015 : visa pour un voyage musical

Cabaret frappé 2014 : six jours bien remplis (reportage vidéo)

Cabaret frappé 2014 : place aux pointures !

Cabaret frappé 2014 : stars et révélations

 

 

 

 

 

 

 

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
commentez lire les commentaires
2197 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Bonjour,
    Gratuit,vous avez dit gratuit…….
    Il a quel age ce responsable d’association.
    Gratuit n’existe pas mon chere monsieur.
    Par contre elle n’ a pas du te couter chere cette subvention qui rend les choses gratuites.
    Rajouter un peu de diversite et de rethorique miserabiliste et voila un cabaret reellement frappe.
    BENYOUB Abdelkader

    sep article