Domène : l’élu RN Quentin Feres s’op­pose à une lec­ture théâ­trale, qua­li­fiée de « pro­mo­tion du wokisme », à la médiathèque

Domène : l’élu RN Quentin Feres s’op­pose à une lec­ture théâ­trale, qua­li­fiée de « pro­mo­tion du wokisme », à la médiathèque

EN BREF – Le conseiller muni­ci­pal Rassemblement natio­nal de Domène Quentin Feres, membre de la majo­rité, s’op­pose à l’or­ga­ni­sa­tion d’une lec­ture théâ­trale du livre La Femme brouillon, d’Amandine Dhée, par la Compagnie du der­nier étage, samedi 13 avril 2024, à la média­thèque. Un roman auto­bio­gra­phique sur la mater­nité, que l’élu RN accuse de faire la « pro­mo­tion du wokisme » et de la théo­rie des genres. Le maire (divers droite) défend quant à lui le choix de la com­mune de finan­cer en par­tie l’é­vè­ne­ment, ren­voyant l’op­po­si­tion aux « heures les plus sombres de l’his­toire » (cf. enca­dré final).

« Promotion du wokisme à Domène. » C’est en ces termes que Quentin Feres, conseiller muni­ci­pal Rassemblement natio­nal, qua­li­fie l’or­ga­ni­sa­tion, samedi 13 avril 2024, à 10 h 30, à la média­thèque Jules-Verne de Domène, de la lec­ture théâ­trale du livre La Femme brouillon, d’Amandine Dhée. Un évè­ne­ment dénoncé par l’élu de la majo­rité dans un com­mu­ni­qué envoyé ven­dredi 12 avril.

Domène : le RN s'oppose à un spectacle qui "promeut le wokisme"

La Compagnie du der­nier étage pro­pose une lec­ture théâ­trale du roman d’Amandine Dhée, « La Femme brouillon », samedi 13 avril 2024, à la média­thèque de Domène. © Page Facebook de la Compagnie du der­nier étage

Cette adap­ta­tion théâ­tra­li­sée est pro­po­sée par la Compagnie du der­nier étage, dans le cadre des “10 jours de la culture”, en par­te­na­riat avec la Métropole de Grenoble. Une lec­ture-spec­tacle de ce roman auto­bio­gra­phique, vision iro­nique et humo­ris­tique de la mater­nité, de l’au­teure lil­loise Amandine Dhée, parue en 2017 aux édi­tions La Contre Allée.

« Reconnue pour ses posi­tions woke, anti­pa­triar­cales, anticapitalistes »

Or, c’est jus­te­ment le pro­fil de cette der­nière – fémi­niste assu­mée – qui motive en grande par­tie l’op­po­si­tion de Quentin Feres. Amandine Dhée – renom­mée « Amandine Dhlée » (sic) tout au long du com­mu­ni­qué – est en effet « recon­nue pour ses posi­tions “woke”, anti­pa­triar­cales, anti­ca­pi­ta­listes et décons­truc­ti­vistes, ce qui va à l’en­contre des valeurs de notre majo­rité et d’une majo­rité de Domenois », s’émeut-il.

Féministe enga­gée et assu­mée, l’au­teure, Amandine Dhée, est accu­sée de pro­mou­voir le « wokisme » et la « théo­rie des genres » par l’élu RN Quentin Feres. © Page Facebook d’Amandine Dhée

En outre, « le contenu du livre pro­meut acti­ve­ment la théo­rie des genres, une vision de la société qui divise », selon l’élu RN, qui pointe éga­le­ment le « coût de l’é­vè­ne­ment ». Évalué à 1 000 euros, dont 300 euros finan­cés par la com­mune, celui-ci est ainsi jugé « dis­pro­por­tionné pour la pro­mo­tion d’i­dées qui ne repré­sentent pas l’en­semble de la popu­la­tion de Domène ».

L’élu RN dénonce l’or­ga­ni­sa­tion par la mai­rie, « avec des fonds publics »

Quentin Feres rap­pelle d’ailleurs son éti­quette de conseiller muni­ci­pal de la majo­rité, sié­geant donc aux côtés du maire Chrystel Bayon (divers droite). De fait, s’in­surge-t-il, « pour une liste de droite, cette démarche de pro­mo­tion du wokisme est auda­cieuse et ne repré­sente pas les valeurs pour les­quelles nous avons été élus ».

Le mili­tant RN réfute toute volonté de cen­sure, assu­rant qu’il ne « s’op­pose aucu­ne­ment à la libre expres­sion ». Pour lui, le pro­blème vient du fait que cette lec­ture théâ­trale et musi­cale n’est « pas orga­ni­sée par une per­sonne pri­vée louant des locaux à Domène mais par la mai­rie elle-même et avec des fonds publics ».

Domène : le RN s'oppose à un spectacle qui "promeut le wokisme"

Quentin Feres, élu RN et membre de la majo­rité, reproche à la mai­rie l’u­ti­li­sa­tion de fonds publics pour finan­cer un spec­tacle ne repré­sen­tant pas les valeurs de la droite selon lui. © Page Facebook de Quentin Feres

Quentin Feres a inter­pellé Chrystel Bayon dans une lettre, le 3 avril, avant de rece­voir la réponse de l’é­dile, jeudi 11 avril. « Le maire a défendu le choix déli­béré de la com­mune d’or­ga­ni­ser cet évè­ne­ment, affir­mant que toute oppo­si­tion à celui-ci rap­pe­lait “les heures les plus sombres de l’his­toire” », juge-t-elle (cf. ci-dessous).

Lettre de Chrystel Bayon, maire de Domène, à l’at­ten­tion de Quentin Feres

Monsieur Feres,
[…]
Je veux réité­rer mon sou­tien aux ser­vices com­mu­naux œuvrant au déve­lop­pe­ment cultu­rel de notre com­mune. A Domène, la culture est une prio­rité afin de per­mettre « à cha­cun de s’é­le­ver, de s’ou­vrir aux autres » (cita­tion du pro­gramme aux élec­tions muni­ci­pales de la liste « Pour Domène Durablement », Mars 2020). Pour répondre à ces objec­tifs, nous devons veiller au plu­ra­lisme cultu­rel. Ce plu­ra­lisme doit s’ins­crire dans les valeurs répu­bli­caines et la lutte contre toutes formes d’ex­tré­misme et de rejet de l’autre.

Prix Hors concours 2017, La Femme brouillon d’Amandine Dhée est le récit lyrique et humo­ris­tique à la pre­mière per­sonne où la nar­ra­trice exprime au jour le jour ses doutes face aux repré­sen­ta­tions idéales de la mère par­faite, par peur de ne pas être à la hau­teur ou d’en deve­nir pri­son­nière. Ce récit est engagé pour la cause des femmes afin que cha­cune puisse s’é­pa­nouir dans la maternité.

Les cita­tions sor­ties de leur contexte déna­turent l’œuvre et ne per­mettent pas la libre inter­pré­ta­tion. La cari­ca­ture est simple, la réa­lité est plus com­plexe. L’objectif n’est pas d’as­sé­ner une quel­conque morale mais de res­ti­tuer à la mater­nité sa com­plexité et son ambi­va­lence. La lec­ture-spec­tacle découle du livre d’Amandine Dhée sans ren­trer dans l’in­té­gra­lité de l’œuvre.

Enfin, cet évé­ne­ment s’ins­crit dans les 10 jours de la Culture de la Métropole (évé­ne­ments à Murianette et Fontaine notam­ment) per­met­tant de dimi­nuer le reste à charge pour la com­mune de Domène (285 € sur 950 €). Ce spec­tacle est en cohé­rence avec les pro­jets des ser­vices com­mu­naux autour de la parentalité.

Loin de toute idéo­lo­gie por­tée par votre nou­velle famille poli­tique, notre équipe muni­ci­pale sera tou­jours au côté des femmes et conti­nuera à défendre une culture éman­ci­pa­trice par sa diver­sité et son ouver­ture aux autres. Je vous invite à vous rendre à la Médiathèque pour faire ce constat. Du film de L’Abbé Pierre : Une vie de com­bats en pas­sant par le livre Soumission de Michel Houellebecq aux albums musi­caux de Juliette Armanet, nous veillons au plu­ra­lisme culturel.

Aussi, la cen­sure de la culture au nom « des valeurs » (uti­li­sées à mau­vais escient) nous rap­pelle les heures les plus sombres de notre histoire.
« Favoriser le bien vivre ensemble » était l’une des prio­ri­tés de notre liste Pour Domène Durablement. Je sou­haite vous assu­rer que, contrai­re­ment à vous, nous n’a­vons pas changé de cap et res­pec­tons nos enga­ge­ments pris auprès des Domenois en 2020.

Je regrette votre posi­tion et j’as­sume plei­ne­ment mon sou­tien à l’or­ga­ni­sa­tion de cet évé­ne­ment par­ti­ci­pant au déve­lop­pe­ment cultu­rel de notre com­mune. Enfin, je tiens à vous assu­rer notre grande vigi­lance afin de veiller au res­pect des valeurs répu­bli­caines dans notre pro­gram­ma­tion culturelle.

Manuel Pavard

Auteur

Une réflexion sur « Domène : l’élu RN Quentin Feres s’op­pose à une lec­ture théâ­trale, qua­li­fiée de « pro­mo­tion du wokisme », à la médiathèque »

  1. Voilà ce qui nous guette si le RN prend les manettes. Censure au théâtre, cen­sure dans les biblio­thèques (à l’ins­tar de ce qui se fit à Brignoles, ) cen­sure dans les jour­naux, en quelque sorte le retour à l’au­to­ri­ta­risme pétainiste,…
    Prenons garde à les en empêcher

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

L'opposition écologiste de la Région Aura attaquent Laurent Wauquiez avec un "Observatoire du wauquisme"
L’opposition éco­lo­giste de la Région Aura lance un « obser­va­toire du wau­quisme » visant Laurent Wauquiez

FOCUS - Le groupe d'opposition des écologistes de la Région Auvergne-Rhône-Alpes annonce le lancement d'un "observatoire du wauquisme" pour mieux fustiger la politique, les méthodes Lire plus

Le festival Call of terror interdit en Isère pour "idéologie néonazie". Place Clodomir à Vézeronce-Curtin. Wikipédia
Le fes­ti­val Call of ter­ror inter­dit à Vézeronce-Curtin pour « idéo­lo­gie néo­na­zie » a bien eu lieu

FLASH INFO - Le festival de black metal "Call of terror" programmé à Vézeronce-Curtin samedi 24 février 2024 s'est bien tenu, malgré son interdiction par Lire plus

Quentin Feres, candidat investi par Reconquête pour les législatives 2022 sur la cinquième circonscription de l'Isère. Il est aussi conseiller municipal de la majorité divers droite de Domène en Isère DR
Pas de can­di­dat LR sur la 5e circo de l’Isère : Quentin Feres investi par Reconquête s’au­to­pro­clame can­di­dat de « l’u­nion des droites »

FOCUS - C'est assez inattendu pour être souligné, la cinquième circonscription de l'Isère se retrouve sans candidat Les Républicains (LR) puisque Céline Burlet a déclaré Lire plus

Chrystel Bayon, maire de Domène © Pour Domène, durablement
Pas d’al­ter­nance poli­tique pour Domène : Chrystel Bayon, le maire sor­tant, repasse

FIL INFO - À Domène, pour ces municipales 2020, c'est Chrystel Bayon, le maire sortant, qui remporte la mairie à l'issue de ce premier tour Lire plus

Plus de 250 personnes ont assisté au second meeting organisé à Domène par Reconquête en Isère. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Meeting pro-Zemmour à Domène : plus de 250 sym­pa­thi­sants… et près de 200 contre-manifestants

REPORTAGE VIDÉO - Plus de 250 personnes ont participé à un meeting politique organisé ce lundi 21 février 2022 à Domène par la section iséroise Lire plus

C'est par l'intermédiaire de lectures que le festival Regards Croisés met en avant les écritures théâtrales contemporaines. Un vrai spectacle proposé notamment par des comédiens professionnels. © JP Angei
Regards croi­sés, le fes­ti­val des lec­tures théâ­trales, s’in­ter­roge sur le réel

ÉVÉNEMENT – Écrire le réel ? C'est le titre de l'édition 2023 du festival Regards croisés. Dédié aux nouvelles écritures théâtrales, l'événement démarre à Gières jeudi Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !