Hausse des frais de scolarité: le syndicat grenoblois UEG accuse le gouvernement de "faire les poches des étudiants"

Hausse des frais de sco­la­rité : le syn­di­cat gre­no­blois UEG accuse le gou­ver­ne­ment de « faire les poches des étudiants »

Hausse des frais de sco­la­rité : le syn­di­cat gre­no­blois UEG accuse le gou­ver­ne­ment de « faire les poches des étudiants »

FLASH INFO – Le syn­di­cat étu­diant UEG (Union étu­diante de Grenoble) dénonce l’aug­men­ta­tion annon­cée de 3 % (ou plus pré­ci­sé­ment 2,9 %) des frais d’ins­crip­tion pour la ren­trée uni­ver­si­taire 2024 – 2025. Dans un com­mu­ni­qué en date du 28 mai 2024, l’or­ga­ni­sa­tion accuse le gou­ver­ne­ment de n’a­voir « que du mépris pour la jeu­nesse, qu’il ne cesse de pré­ca­ri­ser ».

« Après avoir aug­menté les frais d’inscription pour les étudiant·es étranger·es […] et les élèves ingénieur·es, après avoir mis en place une taxe étu­diante, à nou­veau aug­men­tée pour atteindre 103 euros cette année de CVEC1 Contribution à la vie étu­diante et de cam­pus., le gou­ver­ne­ment s’at­taque désor­mais aux poches de tou·te·s les étudiant·es pour les faire payer », s’in­digne l’UEG. Selon L’Étudiant, la hausse des frais d’ins­crip­tion repré­sen­te­rait ainsi 5 euros en licence (175 euros), 7 euros en Master (250 euros) et 11 euros en doc­to­rat (391 euros).

Rien de négli­geable, aux yeux du syn­di­cat. Qui ajoute à la fac­ture des étu­diants la hausse des fac­tures d’élec­tri­cité, l’in­fla­tion sur les pro­duits ali­men­taires ou l’aug­men­ta­tion de 3,5 % des loyers du Crous. « Emmanuel Macron sait per­ti­nem­ment ce qu’il fait. Il veut déga­ger les plus pauvres de l’u­ni­ver­sité et ne la réser­ver qu’à une petite élite », affirme l’UEG. Qui anti­cipe d’ores et déjà une nou­velle réforme des bourses en 2024 – 2025.

Le syndicat étudiant UEG dénonce la hausse annoncée de 3 % des frais de scolarité et accuse le gouvernement de "faire les poches des étudiants". © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Le syn­di­cat étu­diant UEG dénonce la hausse annon­cée de 3 % des frais de sco­la­rité et accuse le gou­ver­ne­ment de « faire les poches des étu­diants ». © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Le pré­sident avait-il annoncé la cou­leur ? « En jan­vier 2022, au Congrès de France Universités, Emmanuel Macron s’est exprimé sur la ques­tion des frais d’inscription, lais­sant entendre qu’en cas de réélec­tion, il s’attaquerait à la gra­tuité de l’enseignement supé­rieur », rap­pelle le syn­di­cat. Et de rap­por­ter sa décla­ra­tion : « On ne pourra pas res­ter dura­ble­ment dans un sys­tème où l’en­sei­gne­ment supé­rieur est quasi-gra­tuit« 2La cita­tion exacte sem­blant être, selon Libération : « On ne pourra pas res­ter dura­ble­ment dans un sys­tème où l’enseignement supé­rieur n’a aucun prix pour la quasi-tota­lité des étu­diants »..

« Nous ne lais­se­rons pas pas­ser une telle poli­tique. Ils veulent une jeu­nesse au pas et qui ne puisse pas s’émanciper pour ser­vir leur pro­jet auto­ri­taire, réac­tion­naire et libé­ral », dénonce l’UEG. Pour qui « ce n’est pas aux étudiant·es qu’il faut faire les poches, mais bien aux pro­fi­teurs de crise et aux action­naires qui se gavent pen­dant qu’un jeune sur deux est mal-logé·e, pen­dant qu’un étudiant·e sur deux ne mange pas à sa faim et pen­dant qu’un étudiant·e sur deux est contraint de se sala­rier pour sub­ve­nir à ses besoins ».

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Les syndicats dénoncent "une répression syndicale" à Science Po Grenoble, sur fond de saisie de la déléguée à l'égalité
Déléguée à l’é­ga­lité sai­sie à Sciences Po Grenoble pour du har­cè­le­ment moral : les syn­di­cats y voient « une répres­sion syndicale »

FLASH INFO - Les syndicats CGT, FSU et Sud Éducation 38 de l'Université Grenoble-Alpes comme les organisations étudiantes Ourse3Organisation universitaire pour la représentation syndicale étudiante Lire plus

Nouveaux heurts sur le campus entre organisations de droite et de gauche, qui s'accusent mutuellement de violence
Nouveaux heurts sur le cam­pus entre syn­di­cats de droite et de gauche, qui s’ac­cusent mutuel­le­ment de violence

FOCUS - Des heurts ont accompagné une conférence organisée par le syndicat étudiant de droite Uni sur le campus de Saint-Martin-d'Hères jeudi 28 mars 2024, Lire plus

À Grenoble, une rentrée universitaire pleine d'avenir pour l'UGA... et politique et sociale pour les syndicats étudiants
Grenoble : une ren­trée uni­ver­si­taire posi­tive pour l’UGA et le Crous… beau­coup moins pour les syn­di­cats étudiants

FOCUS - Si l'Université Grenoble-Alpes et le Crous Grenoble-Alpes voient l'avenir avec optimisme, les syndicats étudiants fourbissent leurs armes, à gauche comme à droite, sur Lire plus

L'entrée principale de Sciences PO Grenoble bloquée par des étudiants pour dénoncer le projet de réforme des retraites. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Réforme des retraites : blo­cage à Sciences Po Grenoble, le syn­di­cat Uni réagit, les blo­queurs répliquent

FOCUS - Depuis le mardi 31 janvier 2023, des étudiants de Sciences Po Grenoble appuyés par plusieurs syndicats bloquent l'entrée de leur établissement pour dénoncer Lire plus

UGA : les syndicats protestent contre un plan d'austérité
UGA : les syn­di­cats étu­diants et de per­son­nels pro­testent contre un plan d’aus­té­rité pré­voyant le gel de 256 postes d’ici 2028

FOCUS - Des étudiants et personnels de l'Université Grenoble Alpes (UGA) se sont rassemblés devant le conseil d'administration de l'Université, ce lundi 11 octobre 2021, Lire plus

Sciences Po Grenoble signe l'Accord de Grenoble, pour la sensibilisation aux enjeux de transition "socio-écologique"
Front uni de plu­sieurs syn­di­cats isé­rois contre les deux ensei­gnants de Sciences-Po accu­sés d”“islamophobie”

  EN BREF — Par voie de communiqué, plusieurs syndicats isérois réagissent à la campagne de collage nominatif contre deux professeurs de Sciences Po Grenoble Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !