Une journée "collège mort" au collège Barnave de Saint-Égrève contre la baisse annoncée des moyens

Isère : l’op­po­si­tion de gauche inquiète des moyens alloués aux col­lèges pour l’an­née sco­laire 2024 – 2025

Isère : l’op­po­si­tion de gauche inquiète des moyens alloués aux col­lèges pour l’an­née sco­laire 2024 – 2025

FLASH INFO – Le groupe Union de la gauche éco­lo­giste et soli­daire (Uges) au Département de l’Isère alerte, dans un com­mu­ni­qué, ven­dredi 1er mars 2024, sur les moyens alloués aux col­lèges à la ren­trée de sep­tembre 2024. Les élus d’op­po­si­tion s’in­quiètent des baisses de dota­tions horaires et des coupes bud­gé­taires. Ils dénoncent éga­le­ment le “choc des savoirs”, réforme phare du gou­ver­ne­ment qui péna­li­sera, selon eux, les élèves les plus fra­giles et défavorisés.

Les élus dépar­te­men­taux du groupe Union de la gauche éco­lo­giste et soli­daire (Uges)1PS, PCF et LFI expriment « leurs vives inquié­tudes concer­nant les moyens qui seront alloués aux col­lèges publics à l’occasion de la ren­trée sco­laire 2024 – 2025 », indiquent-ils dans un com­mu­ni­qué daté du ven­dredi 1er mars 2024. Une réac­tion notam­ment à la dota­tion horaire glo­bale (DHG), l’en­ve­loppe d’heures heb­do­ma­daires d’en­sei­gne­ment attri­buée à chaque col­lège ou lycée par la Direction aca­dé­mique des ser­vices de l’Éducation natio­nale (Dasen).

Amandine Germain et Sophie Romera, élues du groupe d’op­po­si­tion Uges qui tire la son­nette d’a­larme sur les moyens alloués aux col­lèges publics isé­rois à la pro­chaine ren­trée sco­laire. © Florent Mathieu – Place Gre’net

« Cette année encore, nous consta­tons dans de nom­breux éta­blis­se­ments une baisse de la DHG qui se tra­duira par un plus grand nombre d’élèves par classe, dégra­dant ainsi les condi­tions d’enseignement des pro­fes­seurs et l’apprentissage des élèves », déplore l’op­po­si­tion de gauche.

Le “choc des savoirs”, « pro­jet pas­séiste et sans valeur scientifique »

Le groupe Uges tire éga­le­ment la son­nette d’a­larme face à « la mise en place du “choc des savoirs” ». Présentée par Gabriel Attal, alors ministre de l’Éducation natio­nale, en décembre 2023, et confir­mée par le Premier ministre après sa nomi­na­tion à Matignon, en jan­vier 2024, cette réforme pré­voit « des groupes de niveaux de moindres effec­tifs en fran­çais et en mathé­ma­tiques » (en classe de 6e et 5e).

Un « pro­jet pas­séiste et sans valeur scien­ti­fique », fus­tigent les élus d’op­po­si­tion, qui dénoncent une poli­tique se fai­sant « au détri­ment des élèves les plus fra­giles et défa­vo­ri­sés ». Un dis­po­si­tif qui « les stig­ma­ti­se­rait (avec des risques de har­cè­le­ment), qui aggra­ve­rait une fois de plus les condi­tions de tra­vail des ensei­gnants et qui se heur­te­rait aussi à un pro­blème logis­tique de place dans les bâti­ments gérés par le Département de l’Isère », affirment-ils.

« Nous réité­rons notre sou­tien au col­lège unique »

Le groupe Uges pointe par ailleurs les « nou­velles coupes bud­gé­taires sur l’en­sei­gne­ment sco­laire » annon­cées par le gou­ver­ne­ment le 22 février, à hau­teur de 700 mil­lions d’eu­ros. « Cette aus­té­rité bud­gé­taire aura pour seule consé­quence une baisse des moyens pour les éta­blis­se­ments, avec des postes d’enseignants, d’assistants d’éducation, d’AESH en moins » ; s’in­surgent les conseillers départementaux.

Isère : la gauche inquiète des moyens alloués aux collèges

Le per­son­nel de l’Education natio­nale a mani­festé le 6 février 2024 pour récla­mer notam­ment davan­tage de moyens dans les éta­blis­se­ments sco­laires. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Pointant des déci­sions « pré­ju­di­ciables à la qua­lité de l’en­sei­gne­ment et à la réus­site de tous les élèves », ces der­niers appellent à « une hausse des moyens » ainsi qu’à « une reva­lo­ri­sa­tion sala­riale à la hau­teur des attentes ». Et de conclure : « Nous réité­rons notre sou­tien au col­lège unique, qui porte le prin­cipe d’une même ambi­tion pour l’ensemble des col­lé­giennes et col­lé­giens. »

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Une journée "collège mort" au collège Barnave de Saint-Égrève contre la baisse annoncée des moyens
Saint-Égrève : une jour­née « col­lège mort » contre la baisse des moyens au col­lège Barnave

FLASH INFO - À l'occasion de la journée de mobilisation au sein de l'Éducation nationale, mardi 6 février 2024, soit quelques jours après celle du Lire plus

Nouvel appel à Grenoble (et ailleurs) à la grève et à la manifestation dans l'Éducation nationale mardi 6 février
Éducation natio­nale : nou­vel appel à faire grève et à mani­fes­ter dans Grenoble

FLASH INFO - Après un mouvement suivi dans l'académie de Grenoble comme sur l'ensemble du territoire le jeudi 1er février 2024, les syndicats de l'Éducation Lire plus

Cité scolaire internationale. Crédit Ville de Grenoble
Grenoble : « népo­tisme » à la Cité sco­laire inter­na­tio­nale ? Gabriel Attal soup­çonné d’a­voir favo­risé la sœur d’une députée

FOCUS - Les syndicats enseignants ont dénoncé, lundi 26 février 2024, un cas de "népotisme" à la Cité scolaire internationale Europole, à Grenoble. Un professeur Lire plus

L'Éducation nationale a manifesté en nombre à Grenoble, avec une présence très sonore et remarquée des lycéens
Personnels de l’Éducation natio­nale et lycéens ont mani­festé en nombre à Grenoble

FOCUS - À l'appel de plusieurs organisations syndicales, des personnels de l'Éducation nationale ont participé à un mouvement de grève et de manifestation le jeudi Lire plus

Charte de l'élu local : le Printemps isérois veut aller plus loin. Le Printemps isérois veut aller au-delà de la "charte de l'élu local" en matière de probité et de transparence
Le Printemps isé­rois veut aller au-delà de la « charte de l’élu local » en matière de pro­bité et de transparence

FOCUS - À quelques jours du premier tour des élections départementales, le Printemps isérois fixe ses engagements en matière de probité et de transparence. La Lire plus

Charte de l'élu local : le Printemps isérois veut aller plus loin. Le Printemps isérois veut aller au-delà de la "charte de l'élu local" en matière de probité et de transparence
Fort de l’al­liance des forces de gauche, le Printemps isé­rois a lancé sa cam­pagne des dépar­te­men­tales en Isère

  FOCUS - Le rassemblement des partis de gauche du Printemps isérois a lancé sa campagne des élections départementales ce 15 avril 2021. Ainsi, des Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !