Européennes 2024 : Place publique porte « une gauche de pro­jet » avec Glucksmann pour évi­ter le « match RN-Renaissance »

Européennes 2024 : Place publique porte « une gauche de pro­jet » avec Glucksmann pour évi­ter le « match RN-Renaissance »

FOCUS – Les mili­tants isé­rois de Place publique ont lancé, début février, leur cam­pagne pour les élec­tions euro­péennes du 9 juin 2024, où ils devraient faire liste com­mune avec le PS. L’occasion de pré­sen­ter le pro­jet porté par leur can­di­dat Raphaël Glucksmann, de la taxe sur les ultra-riches au sou­tien à l’Ukraine, tout en défen­dant une autre Europe, sociale et éco­lo­gique. L’eurodéputé entend ainsi incar­ner une gauche à la fois prag­ma­tique et offen­sive, pour offrir une alter­na­tive au duel entre le RN et Renaissance. Place publique espère d’ailleurs arri­ver en tête à Grenoble.

Les deux par­tis n’ont pas encore scellé d’ac­cord mais un grand pas a été fran­chi jeudi 8 février 2024 au soir, au len­de­main de notre ren­contre avec les repré­sen­tants isé­rois de Place publique. Les mili­tants socia­listes ont en effet validé à près de 80 % la liste pro­po­sée par la direc­tion du PS, avec Raphaël Glucksmann en chef de file, pour les élec­tions euro­péennes du 9 juin 2024. De quoi confor­ter les sou­tiens gre­no­blois de l’es­sayiste dans leurs ambi­tions et leurs espoirs.

Européennes 2024: Place publique en campagne pour Glucksmann

Maxence Alloto, Charles Priou et Eric Roets mènent la cam­pagne de Place publique (liste conduite par Raphaël Glucksmann) en Isère, pour les euro­péennes de juin 2024. © Manuel Pavard – Place Gre’net

Charles Priou, coor­di­na­teur de Place publique en Isère, Maxence Alloto et Éric Roets, élus res­pec­ti­ve­ment à Grenoble et Crolles, ont démarré la cam­pagne dès le week-end du 3 février – soit plus de quatre mois avant le scru­tin – aux côtés de leurs consœurs Laetitia Rabih et Élise Amaïri, toutes deux conseillères muni­ci­pales échi­rol­loises. Une pre­mière mobi­li­sa­tion mar­quée par une dis­tri­bu­tion de tracts sur le mar­ché des Halles, à Grenoble.

« La taxe sur les ultra-riches », mesure phare de Place publique

Objectif : « faire connaître la date, sou­vent mécon­nue, des euro­péennes, ainsi que le pro­gramme et la vision de Place publique », pré­cisent les trois pre­miers nom­més. Ouvrir les hos­ti­li­tés si tôt vise aussi, dans une moindre mesure, à sur­fer sur des son­dages plu­tôt favo­rables à Raphaël Glucksmann. Souvent classé troi­sième, der­rière le RN et Renaissance, l’eu­ro­dé­puté mène en effet la course à gauche dans la plu­part des enquêtes, devan­çant légè­re­ment EELV et LFI.

Européennes 2024: Place publique en campagne pour Glucksmann

La liste d’u­nion avec Place publique, menée par Raphaël Glucksmann, a été vali­dée par les mili­tants PS et arrive pour l’ins­tant devant les autres listes de gauche dans les son­dages. © Harald Krichel, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons

Cette entrée en cam­pagne, à Grenoble, était éga­le­ment des­ti­née à « pré­sen­ter la taxe sur les ultra-riches », mesure phare et par­ti­cu­liè­re­ment sym­bo­lique de Place publique. Baptisée « Tax the rich », cette Initiative citoyenne euro­péenne (ICE) a été lan­cée par Aurore Lalucq, euro­dé­pu­tée sor­tante du parti. « L’enjeu, c’est de taxer les ultra-riches qui paient de moins en moins d’im­pôts, tout en pol­luant davan­tage que les autres », explique Charles Priou.

« Les 1 % les plus riches pol­luent plus que les 66 % les plus pauvres »

Le coor­di­na­teur dépar­te­men­tal de Place publique cite alors ces chiffres aux allures de slo­gan : « Les 1 % les plus riches de la pla­nète pol­luent plus que les 66 % les plus pauvres ! » Une telle mesure, qui s’ap­pa­rente à une forme d’im­pôt sur la for­tune (ISF) au niveau euro­péen, per­met­trait de « mobi­li­ser des finan­ce­ments pour la tran­si­tion éner­gé­tique », vante Éric Roets.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 73 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

© Place publique Isère
Place publique apporte son sou­tien au col­lec­tif Grenoble en com­mun d’Éric Piolle pour les municipales

  FIL INFO -  L'instance iséroise de Place publique a annoncé, ce vendredi 8 novembre, soutenir Grenoble en commun d'Éric Piolle pour les municipales. Après Lire plus

© Manuel Pavard - Place Gre'net
Retour à son man­dat de député, euro­péennes… Quel ave­nir pour Olivier Véran après son départ du gouvernement ?

FOCUS - Remplacé par Priscat Thevenot au poste de porte-parole, à l'issue du remaniement annoncé jeudi 11 janvier 2024, Olivier Véran ne fait plus partie Lire plus

La Ville de Grenoble toujours en quête d'assesseurs à quelques jours des régionales et départementales
Élections euro­péennes 2019 en Isère et à Grenoble : répé­ti­tion géné­rale avant les muni­ci­pales 2020 ?

DÉCRYPTAGE - Lors de ces élections européennes, les électeurs isérois ont placé plus souvent la liste La République en Marche (LREM) en tête (22,4 %) que Lire plus

Valérie Doubinsky, 62e sur la liste PS, Place publique, Nouvelle donne pour les élections européennes. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Valérie Doubinsky (PS-PP) : « Nous allons conti­nuer le com­bat du ras­sem­ble­ment de la gauche »

FIL INFO - L'alliance PS - Place publique emmenée par Raphaël Glucksmann sauve les meubles en franchissant le seuil fatidique des 5 % aux élections Lire plus

Deux ans après son ralliement à Éric Piolle, Maxence Alloto n'est (toujours) pas le bienvenu au Parti socialiste de Grenoble
Deux ans après son ral­lie­ment à Éric Piolle, Maxence Alloto n’est (tou­jours) pas le bien­venu au Parti socia­liste de Grenoble

FLASH INFO - Maxence Alloto n'est (toujours) pas le bienvenu au sein du Parti socialiste de Grenoble. Alors que l'adjoint aux Commerces de la Ville Lire plus

Rassemblement organisé par la section, grenobloise d'Amnesty International contre les exactions exercées par la Chine contre la minorité musulmane des Ouïghours. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Droits humains : Amnesty inter­na­tio­nal dénonce à Grenoble les exac­tions de la Chine

EN BREF - La section grenobloise d'Amnesty international organisait, ce mardi 25 janvier 2022, un rassemblement rue Félix-Poulat à Grenoble pour dénoncer les atteintes aux Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !