Plus de 80 pharmaciens isérois mis en cause dans le cadre de l'affaire des “cadeaux” du groupe Urgo

Plus de 80 phar­ma­ciens isé­rois mis en cause dans le cadre de l’af­faire des “cadeaux” du groupe Urgo

Plus de 80 phar­ma­ciens isé­rois mis en cause dans le cadre de l’af­faire des “cadeaux” du groupe Urgo

FLASH INFO – L’affaire des cadeaux du groupe Urgo à des phar­ma­ciens a des réper­cus­sions en Isère. Entre 2015 et 2021, pas moins de 8 000 phar­ma­ciens auraient perçu dans l’Hexagone des cadeaux en nature de la part du labo­ra­toire, comme des montres ou du cham­pagne, pour les inci­ter à renon­cer à une remise com­mer­ciale au pro­fit de leur offi­cine. En Isère, 85 pro­fes­sion­nels seraient concernés.

Les phar­ma­ciens en ques­tion sont sous la coupe d’une pro­cé­dure pénale pour avoir accepté des cadeaux en nature du labo­ra­toire Urgo aux mon­tants variables. Parmi ces 85 pro­fes­sion­nels isé­rois, 32 sont mis en cause pour des cadeaux d’une valeur infé­rieure à 1 500 euros, 49 pour des cadeaux d’une valeur com­prise entre 1 500 et 15 000 euros… et quatre pour des cadeaux d’une valeur supé­rieure à 15 000 euros, selon le pro­cu­reur de la République Éric Vaillant cité par France Bleu.

Le mon­tant des cadeaux accep­tés n’a rien d’a­nec­do­tique, puisque celui-ci condi­tionne les peines encou­rues. Les “petits” cadeaux peuvent ainsi se sol­der par un rap­pel à la loi assorti d’une indem­ni­sa­tion à des­ti­na­tion de l’Ordre des phar­ma­ciens. En revanche, les cadeaux d’une valeur excé­dant 1 500 euros peuvent conduire à des sanc­tions pénales et ceux d’une valeur dépas­sant les 15 000 euros à une com­pa­ru­tion devant le tri­bu­nal correctionnel.

Ce sont 85 pharmaciens qui seraient mis en cause en Isère dans la cadre de l'affaire des cadeaux du laboratoire Urgo. DR

Ce sont 85 phar­ma­ciens qui seraient mis en cause en Isère dans la cadre de l’af­faire des cadeaux du labo­ra­toire Urgo. DR

La pra­tique des “dona­tions” en nature à des phar­ma­ciens par les labo­ra­toires est pro­hi­bée par la loi depuis 1998. Plus pré­ci­sé­ment, le texte légis­la­tif (modi­fié depuis) inter­di­sait « de rece­voir des avan­tages en nature ou en espèces, sous quelque forme que ce soit, d’une façon directe ou indi­recte », de la part d’en­tre­prises dont les pres­ta­tions ou les pro­duits sont pris en charge par la Sécurité sociale. Le légis­la­teur excluait tou­te­fois « l’hos­pi­ta­lité offerte » par les labo­ra­toires dans le cadre de cer­tains événements.

L’affaire des cadeaux d’Urgo a éga­le­ment pris une dimen­sion poli­tique lorsque Mediapart a révélé que la ministre Agnès Firmin Le Bodo fai­sait par­tie des per­sonnes mises en cause pour avoir perçu des dons en nature d’un mon­tant supé­rieur à 20 000 euros entre 2015 et 2020 alors qu’elle était phar­ma­cienne au Havre. Celle qui a été (notam­ment) ministre de la Santé par inté­rim après la démis­sion d’Aurélien Rousseau nie pour sa part tout conflit d’in­té­rêts.

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Les étudiants en pharmacie de Grenoble ont manifesté pour demander une revalorisation de leur sixième année d'études
Grenoble : les étu­diants en phar­ma­cie ont mani­festé pour deman­der une reva­lo­ri­sa­tion de leur sixième année d’études

FOCUS - Comme dans d'autres villes de France, les étudiants en pharmacie de Grenoble ont manifesté mardi 21 novembre pour demander une revalorisation de leur Lire plus

Près de deux cents personnes ont accueilli Olivier Véran au son d'une casserolade devant la préfecture de l'Isère ce 12 mai 2023 à 18 heures. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : Olivier Véran, venu déco­rer un phar­ma­cien du CHU, a été accueilli par une casserolade

REPORTAGE VIDÉO - C'est au son de casseroles que près de deux cents manifestants ont accueilli Olivier Véran, porte-parole du gouvernement, devant la préfecture de Lire plus

cinéma Vox Grenoble rue Thiers
Grenoble : le Vox, ancien cinéma porno, va être réha­bi­lité… en pharmacie

FOCUS - Le cinéma “Vox”, situé rue Thiers, a longtemps été connu comme étant l’une des seules salles obscures projetant des films pornographiques à Grenoble. Lire plus

La Région pro­pose une aide de 500 euros pour les com­merces et phar­ma­cies s’é­qui­pant de Plexiglas

  FIL INFO - La Région Auvergne-Rhône-Alpes annonce la mise en place d'une aide de 500 euros pour les pharmacies et commerces de proximité s'équipant Lire plus

La dépu­tée de l’Isère Monique Limon cosigne une lettre pour voler au secours des phar­ma­ciens en zones rurales

FIL INFO - La députée de l'Isère Monique Limon cosigne, aux côté d'une quinzaine de parlementaires En marche, une lettre volant à la défense des Lire plus

Le vaccin Moderna bientôt disponible auprès des médecins et pharmaciens en Auvergne-Rhône-Alpes
Le vac­cin Moderna bien­tôt dis­po­nible auprès des méde­cins et phar­ma­ciens en Auvergne-Rhône-Alpes

  FLASH INFO — Après les vaccins AstraZeneca et Janssen, c'est au tour du Moderna d'être disponible auprès des médecins et des pharmaciens de la Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !