© JAIME RAMOS, CC BY-SA 2.0, via Wikimedia Commons

Isère : un maître de yoga, direc­teur d’une célèbre école, mis en exa­men pour agres­sions sexuelles et tra­vail dissimulé

Isère : un maître de yoga, direc­teur d’une célèbre école, mis en exa­men pour agres­sions sexuelles et tra­vail dissimulé

EN BREF – Interpellé mer­credi 18 octobre 2023, le direc­teur de l’é­cole de kun­da­lini yoga de Saint-Michel-les-Portes (Isère), dans le Vercors, a été mis en exa­men pour « agres­sions sexuelles » et « tra­vail dis­si­mulé », ven­dredi 20 octobre, et placé sous sta­tut de témoin assisté pour « abus de fai­blesse dans un contexte de dérives sec­taires ». Le célèbre maître yogi de 73 ans est notam­ment accusé d’at­tou­che­ments par d’an­ciennes élèves ou employées de son ash­ram. Il a été placé sous contrôle judiciaire.

Dans une longue enquête publiée jeudi 19 octobre 2023, Le Monde avait révélé les lourdes accu­sa­tions visant Jean-Louis Astoul, maître de kun­da­lini yoga, inter­pellé et placé en garde en vue, la veille, par les gen­darmes de La Mure. Le direc­teur de l’é­cole Amrit Nam Sarovar, située à Saint-Michel-les-Portes, a été mis en exa­men, ven­dredi 20 octobre, pour « agres­sions sexuelles » et « tra­vail dis­si­mulé », et sous sta­tut de témoin assisté pour « abus de fai­blesse dans un contexte de dérives sec­taires », indique le pro­cu­reur de la République de Grenoble Éric Vaillant.

Isère : un maître de yoga mis en examen pour agressions sexuelles

Le maître yogi Jean-Louis Astoul, mis en exa­men pour agres­sions sexuelles, enseigne à l’é­cole Amrit Nam Sarovar, ins­tallé sur 20 hec­tares dans le vil­lage de Saint-Michel-les-Portes. © Jvillafruela, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons

Véritable star de sa dis­ci­pline, le maître yogi de 73 ans ensei­gnait le kun­da­lini yoga dans son ash­ram s’é­ten­dant sur près de 20 hec­tares, dans le petit vil­lage du mas­sif du Vercors. Si cette école inter­na­tio­nale, créée en 2000, ren­con­trait un suc­cès gran­dis­sant, Le Monde a éga­le­ment recueilli des témoi­gnages plus inquié­tants d’an­ciennes élèves ou employées.

Cinq jeunes femmes dénoncent des agres­sions sexuelles

Des par­ti­ci­pants qui décri­vaient des séances de yoga durant « jusqu’à cinq heures d’affilée », avec « très peu de nour­ri­ture » et « des états de transe pou­vant conduire à des malaises », ainsi que des « des “quêtes de vision” néces­si­tant au moins vingt-quatre heures de jeûne, seul dans la forêt et sans enca­dre­ment ». Mais aussi des cas d’at­tou­che­ments ou de bai­sers non consentis.

C’est d’ailleurs la plainte, en août 2022, d’une jeune femme dénon­çant trois agres­sions sexuelles com­mises entre juillet 2020 et jan­vier 2022, qui a entraîné l’ou­ver­ture d’une enquête. Les inves­ti­ga­tions menées par la bri­gade de Monestier-de-Clermont ont alors « per­mis d’i­den­ti­fier quatre autres vic­times de faits simi­laires com­mis à cette période, dont cer­taines résident en Allemagne et au Royaume-Uni », relate le procureur.

Isère : un maître de yoga mis en examen pour agressions sexuelles

Créée en 2000, l’é­cole de kun­da­lini yoga accueille des cen­taines de sta­giaires chaque année, au cœur du Parc natu­rel régio­nal du Vercors. © Google Maps

« Le maître yogi aurait pro­fité de séances de “gui­dance” per­son­nelles pour attou­cher sexuel­le­ment des jeunes femmes à un moment de leur vie où elles étaient psy­cho­lo­gi­que­ment vul­né­rables et dans un état de sidé­ra­tion », pré­cise le magistrat.

Recours au tra­vail dis­si­mulé par le biais de bénévoles

L’enquête a par ailleurs mis à jour le « recours au tra­vail dis­si­mulé par le biais de béné­voles », sys­tème en vigueur depuis la créa­tion de l’é­cole Amrit Nam Sarovar. « Il s’a­git de sta­giaires du centre qui déci­daient d’y res­ter un cer­tain temps en payant un loyer et ren­dant des ser­vices ména­gers sans rétri­bu­tion, hor­mis le gîte et le cou­vert (fru­gal) », explique Éric Vaillant.

Six à douze vic­times ont été iden­ti­fiées sur une période d’un an mais leur nombre est « poten­tiel­le­ment plus impor­tant », selon le pro­cu­reur. Ces stages, dis­pen­sés à plu­sieurs cen­taines de per­sonnes chaque année, sont fac­tu­rés envi­ron 1 500 euros en moyenne, loge­ment non com­pris (entre 25 et 130 euros la nuit).

Plus de 60 000 euros en liquide retrou­vés à son domicile

La per­qui­si­tion menée au domi­cile de Jean-Louis Astoul par les gen­darmes de la com­pa­gnie de La Mure, avec le Groupe inter­mi­nis­té­riel de recherche (Gir) de Grenoble et un agent de la Direction dépar­te­men­tale des finances publiques (DDFIP), a per­mis de décou­vrir plus de 60 000 euros en liquide et « d’ou­vrir une pro­cé­dure inci­dente ». Certains béné­voles avaient en effet direc­te­ment par­ti­cipé à la réno­va­tion de son domi­cile personnel.

Le maître de kun­da­lini yoga a donc été déféré, ce ven­dredi 20 octobre, devant un juge d’ins­truc­tion qui l’a mis en exa­men. « Il a été placé sous contrôle judi­ciaire, confor­mé­ment aux réqui­si­tions du par­quet, avec obli­ga­tion de ne pas entrer en contact avec les vic­times, de ver­ser une cau­tion de 9 000 euros et de poin­ter régu­liè­re­ment à la gen­dar­me­rie », détaille Éric Vaillant, ajou­tant que le pro­fes­seur s’est vu reti­rer son passeport.

[Photo de Une © Jaime Ramos, CC BY-SA 2.0, via Wikimedia Commons]

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Contrôles des établissements touristiques en Isère sur l'été 2020: beaucoup d'anomalies, peu de fermetures
Saint-Michel-les-Portes : un maître de yoga, soup­çonné d’a­gres­sions sexuelles et de dérives sec­taires, en garde à vue

EN BREF - Maître du kundalini yoga, Jean-Louis Astoul, directeur d'une école de yoga à Saint-Michel-les-Portes (Isère), dans le Vercors, a été interpellé, mercredi 18 Lire plus

André Weill, enseignant de yoga à Grenoble et marcheur. DR
André Weill : “Pendant le yoga, ils ne se sentent plus en prison”

ENTRETIEN - « Yoga santé et prison ». Trois mots qui résument la thématique de la conférence qui se tient ce vendredi 19 juin à la Maison Lire plus

Yoga non-stop au Jardin des plantes de Grenoble le 21 juin pour sa Journée internationale

FIL INFO – À l'occasion de la Journée internationale du yoga, l'Union des enseignants de yoga de l'Isère exporte la pratique de cette discipline dans Lire plus

Au moins une mise en examen dans le cadre des agressions sexuelles présumées à l'IME Les Nivéoles de Voiron
Au moins une mise en exa­men dans le cadre des agres­sions sexuelles pré­su­mées à l’IME Les Nivéoles de Voiron

FLASH INFO - Du nouveau dans l'affaire des agressions sexuelles présumées à l'IME Les Nivéoles de Voiron. Le mardi 8 août 2023, Le Parisien indiquait Lire plus

Opération tranquillité vacances reprend cet été
Domène : un mas­seur kiné­si­thé­ra­peute mis en exa­men pour agres­sions sexuelles

FLASH INFO - Un masseur kinésithérapeute a été mis en examen, ce vendredi 25 mars 2022, pour des agressions sexuelles présumées commises dans son cabinet, Lire plus

Deux auxiliaires de vie soupçonnées d'abus de faiblesse sur personnes vulnérables convoquées devant la justice à Grenoble. Palais de justice de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Deux auxi­liaires de vie soup­çon­nées d’a­bus de fai­blesse sur per­sonnes vul­né­rables convo­quées devant la jus­tice à Grenoble

FLASH INFO - À Grenoble, deux auxiliaires de vie soupçonnées d'abus de faiblesse sur personnes vulnérables ont fait l'objet d'une convocation par un officier de Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !