Deux auxiliaires de vie soupçonnées d'abus de faiblesse sur personnes vulnérables convoquées devant la justice à Grenoble. Palais de justice de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Deux auxi­liaires de vie soup­çon­nées d’a­bus de fai­blesse sur per­sonnes vul­né­rables convo­quées devant la jus­tice à Grenoble

Deux auxi­liaires de vie soup­çon­nées d’a­bus de fai­blesse sur per­sonnes vul­né­rables convo­quées devant la jus­tice à Grenoble

FLASH INFO – À Grenoble, deux auxi­liaires de vie soup­çon­nées d’a­bus de fai­blesse sur per­sonnes vul­né­rables ont fait l’ob­jet d’une convo­ca­tion par un offi­cier de police judi­ciaire (COPJ1La COPJ est une convo­ca­tion à une audience au tri­bu­nal remise direc­te­ment par un offi­cier de police judi­ciaire. Cela per­met de réduire le délai entre l’in­frac­tion et l’au­dience ainsi que d’a­mé­lio­rer l’ef­fi­ca­cité de la pro­cé­dure). Elles auraient uti­lisé la carte ban­caire d’un couple dont elles s’oc­cu­paient pour effec­tuer des retraits de numé­raires, le règle­ment d’une fac­ture et des achats pour un pré­ju­dice total de 3 741 euros.

Une enquête menée par la Direction dépar­te­men­tale de la sécu­rité publique (DDSP) de l’Isère a ainsi per­mis la convo­ca­tion de ces auxi­liaires de vie, âgées res­pec­ti­ve­ment de 27 et 22 ans, rap­por­taient ce 21 jan­vier 2022 les ser­vices de la DDSP de l’Isère. Les faits remontent au mois d’a­vril 2021 mais ce n’est cepen­dant que le 10 août que la belle sœur de l’une des deux vic­times a déposé plainte après avoir constaté l’u­ti­li­sa­tion frau­du­leuse de la carte ban­caire appar­te­nant à la femme du couple, âgée de 86 ans.

Quelles réalités derrière la tentative de squat avortée à Grenoble dimanche 22 août?

L’hôtel de police de Grenoble. © Tim Buisson – Place Gre’net

Les audi­tions2 La police a entendu la jeune fem­meè de 22 ans, le 5 novembre, l’autre le 21 décembre 2021 des deux auteures employées par une société de Grenoble ont révélé que les aides à domi­cile « avaient effec­ti­ve­ment accès [au moyen de paie­ment du couple], pour effec­tuer des achats de moins de 50 euros par contact ». Cependant, pré­cise la DDSP, « le code de la carte figu­rait dans le porte-mon­naie », ce qui a semble-t-il per­mis à l’une des sus­pectes de payer une fac­ture d’électricité.

Tous les achats et retraits étaient effec­tués lorsque les auxi­liaires étaient présentes

La police indique qu’au cours de l’en­quête « deux cer­ti­fi­cats médi­caux fai­saient appa­raître que le couple avait des pro­blèmes cog­ni­tifs qui ne leur per­met­taient pas de gérer leurs affaires ». En outre, la consul­ta­tion du plan­ning des visites chez le couple trans­mis par leur employeur a fait appa­raître « que tous les achats et retraits avaient lieu lors de la pré­sence les deux auxi­liaires de vie au domi­cile du couple », pré­cise la DDSP.

Entendue en audi­tion libre, l’auxiliaire de vie âgée de 27 ans a nié l’é­vi­dence des faits, dont notam­ment le paie­ment de sa fac­ture d’élec­tri­cité. En outre, toutes deux ont déclaré qu’elles fai­saient des achats avec le mari, deux fois par semaine. Ce que ce der­nier a contesté alors que les enquê­teurs l’en­ten­daient à son domicile.

« La vic­time a déclaré que les auxi­liaires allaient seules faire des courses, même s’il n’en avait pas besoin puisque l’on lui livrait les repas », a ainsi pré­cisé la Sûreté dépar­te­men­tale. Le mari a éga­le­ment confirmé « n’a­voir jamais payé de fac­ture pour une auxi­liaire de vie ». Au terme de l’en­quête, le par­quet de Grenoble a décidé de convo­quer les deux auxi­liaires de vie devant le tri­bu­nal judi­ciaire le 12 jan­vier 2023.

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Un octogénaire victime d'un coup de couteau à Échirolles, la police décrit une agression "hors-normes"
Un homme de 42 ans soup­çonné d’a­gres­sions sexuelles sur cinq sep­tua­gé­naires à Grenoble et Echirolles

FLASH INFO - Un homme de 42 ans, soupçonné d'agressions sexuelles en série sur des septuagénaires, a été interpellé ce mercredi 12 janvier 2022 par Lire plus

Près de 300 personnes étaient rassemblées place de Verdun à l'occasion de la Journée nationale des aidants familiaux. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Des pro­fes­sion­nels du han­di­cap en Isère dénoncent les “oublis” du Ségur de la santé et leurs effets sur les aidants familiaux

FOCUS - À l'occasion de la Journée nationale des aidants familiaux, des acteurs concernés par le handicap se sont rassemblés place de Verdun ce 6 Lire plus

Un octogénaire victime d'un coup de couteau à Échirolles, la police décrit une agression "hors-normes"
Un octo­gé­naire vic­time d’un coup de cou­teau à Échirolles, la police décrit une agres­sion « hors-normes »

FLASH INFO — "Je ne vous cache pas qu'à l'Hôtel de police, tout le monde est un peu affligé". Ainsi s'exprime un fonctionnaire de police Lire plus

Les fédé­ra­tions d’aides à domi­cile du sec­teur privé exigent elles aussi une valo­ri­sa­tion des salaires

  FLASH INFO — "Une valorisation des salaires pour l'ensemble des salariées du secteur de l'aide à domicile". Telle est la demande conjointe des organisations Lire plus

Le Département persiste et signe: les aides à domicile (à temps plein) toucheront bien une prime de mille euros
Le Département per­siste et signe : les aides à domi­cile (à temps plein) tou­che­ront bien mille euros de prime

  DROIT DE SUITE – Le Département de l'Isère n'a guère apprécié les critiques d'Éric Perrichet sur la mise en place d'une prime Covid pour Lire plus

Personne âgée. DR
Personnes âgées et aides à domi­cile : les grands oubliés de la crise sanitaire

  DÉCRYPTAGE - Les personnes âgées ont été, en Isère, les premières touchées par l'épidémie de Covid-19. Mais alors que la situation dans les établissements Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !