Actualité

Palais de justice de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Grenoble : un homme de 36 ans pour­suivi pour des vio­lences sur sept ex-com­pagnes, le pro­cès ren­voyé en mai 2024

Grenoble : un homme de 36 ans pour­suivi pour des vio­lences sur sept ex-com­pagnes, le pro­cès ren­voyé en mai 2024

EN BREF – Un Isérois de 36 ans devait com­pa­raître, mer­credi 4 octobre 2023, devant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Grenoble, pour y répondre de vio­lences exer­cées sur sept de ses ex-com­pagnes. Un pro­cès fina­le­ment ren­voyé au 23 mai 2024, au grand désar­roi des vic­times. Une dou­zaine de femmes au total accusent cet homme de « vio­lence sur conjoint », mais cer­taines n’ont pas sou­haité por­ter l’af­faire en jus­tice tan­dis que d’autres ont vu leur plainte clas­sée sans suite.

Leur décep­tion, leur colère et leur désar­roi étaient à la hau­teur des attentes sus­ci­tées par le pro­cès. Sept jeunes femmes, toutes des ex-com­pagnes du pré­venu, espé­raient voir enfin cet homme de 36 ans répondre devant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Grenoble des faits de « vio­lence sur conjoint » dont elles l’ac­cusent. Mais l’au­dience, pré­vue ini­tia­le­ment mer­credi 4 octobre 2023, a fina­le­ment été ren­voyée au 23 mai 2024.

Violences sur sept ex-compagnes : le procès renvoyé en mai 2024

Le pro­cès d’un Isérois de 36 ans, accusé de vio­lences par douze ex-com­pagnes – dont sept ont déposé plainte – devait se tenir le 4 octobre 2023 mais a été ren­voyé au 23 mai 2024. © Manuel Pavard – Place Gre’net

Un ren­voi pro­noncé par le tri­bu­nal à la demande de la défense, l’a­vo­cat de l’Isérois n’ayant pas reçu suf­fi­sam­ment tôt les élé­ments de la pro­cé­dure. D’où un délai trop court, selon lui, pour pré­pa­rer sa défense. D’ici le pro­cès, le pré­venu devra se sou­mettre à une exper­tise psy­chia­trique. Pas de quoi satis­faire tou­te­fois les vic­times, cho­quées par cette nou­velle date, si lointaine.

« Il aura tout le temps de faire de nou­velles victimes »

« En six mois, il peut se pas­ser plein de choses. Il aura tout le temps de par­tir en vacances aux Bahamas, en fai­sant trois nou­velles vic­times », s’est excla­mée l’une des plai­gnantes, pro­fon­dé­ment « indi­gnée », en sor­tant de la salle d’au­dience. Avant de lan­cer : « C’est scan­da­leux, j’ai vrai­ment honte de la jus­tice de mon pays ! »

De fait, les vic­times du tren­te­naire ne se limitent pas aux sept jeunes femmes qui devaient témoi­gner à la barre, mer­credi 4 octobre. Au total, ce sont en effet douze de ses ex-com­pagnes qui accusent cet homme de vio­lences, com­mises au cours des cinq der­nières années, dans le dépar­te­ment de l’Isère – notam­ment à Vizille et aux Deux Alpes. Mais parmi elles, trois n’ont pas déposé plainte tan­dis que deux ont vu leur plainte faire l’ob­jet d’un clas­se­ment sans suite.

Des femmes essen­tiel­le­ment tren­te­naires, ren­con­trées pour la plu­part sur des appli­ca­tions de ren­contre, selon Le Dauphiné libéré, qui a pu recueillir leurs témoi­gnages. Toutes décrivent le même schéma, avec des débuts sou­vent idyl­liques, rapi­de­ment sui­vis par « la jalou­sie, les menaces et les coups ». Et l’emprise psy­cho­lo­gique qui se mêle à la vio­lence phy­sique. Des faits dont leur ancien com­pa­gnon ne répon­dra donc qu’en mai 2024.

Le pré­venu jugé éga­le­ment pour des menaces envers un ancien collaborateur

Outre les sept femmes, une hui­tième vic­time se trou­vait sur les bancs de la salle d’au­dience. Un homme en l’oc­cur­rence. Jugé pour des vio­lences sur ses ex-com­pagnes, le pré­venu doit en effet com­pa­raître éga­le­ment devant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel pour des menaces contre un ancien col­la­bo­ra­teur dans sa société de pro­duc­tion audio­vi­suelle. Une pro­cé­dure qui a été jointe à l’af­faire de vio­lences conjugales.

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

La lutte contre les violences faites aux femmes au coeur de la visite de Rialto par la Région Auvergne-Rhône-Alpes
Violences faites aux femmes : « Depuis l’ar­ri­vée du nou­veau pro­cu­reur de Grenoble, tout a changé » pour l’as­so­cia­tion Rialto

FOCUS - L'association grenobloise Issue de secours - Rialto, dédiée à la prise en charge des femmes victimes de violences, a reçu la visite de Lire plus

Journée contre les vio­lences faites aux femmes : une cam­pagne de la Métro signée Petite Poissone

EN BREF - Alors que le vendredi 25 novembre 2022 marque une nouvelle Journée de lutte contre les violences faites aux femmes, la Métropole de Lire plus

Martine Comte, présidente du Codase, Eric Vaillant, procureur, Anne Auclair, présidente du tribunal judiciaire, Martine Kohly, vice-présidente du Département en charge de l’enfance, de la famille, de la jeunesse et des sports, et Pierre Bejjaji, conseiller métropolitain délégué à la prévention de la délinquance et à la prévention spécialisée, ont signé, le 15 décembre 2021, au Codase, deux conventions pour la mise en œuvre de stages de responsabilisation pour les auteurs de violences conjugales et les parents défaillants. © Manuel Pavard – Place Gre’net
Grenoble : La jus­tice peut désor­mais impo­ser des stages de res­pon­sa­bi­li­sa­tion pour les auteurs de vio­lences conju­gales et les parents défaillants

FOCUS - Deux conventions pour la mise en œuvre de stages de responsabilité parentale et de responsabilisation du conjoint violent ont fait l'objet d'une signature Lire plus

ChristopheTostainCreditDauphineLibere
L’ex-PDG du Dauphiné libéré Christophe Tostain condamné à une simple amende de 1000 euros pour vio­lences envers une femme

EN BREF - L'ex-PDG du Dauphiné libéré Christophe Tostain a été condamné à 1000 euros d'amende, ce jeudi 16 décembre 2021, par le tribunal correctionnel Lire plus

Pour Eric Vaillant, procureur à Grenoble, le trafic de stupéfiants a pris une telle ampleur qu'il est impossible à éradiquer.
Violences conju­gales : le pro­cu­reur de Grenoble tape du poing sur la table pour récla­mer plus de moyens

  FOCUS - Dans un long communiqué, le procureur de Grenoble Éric Vaillant (re)met le dossier des violences conjugales sur la table. Il réclame plus Lire plus

Violences conjugales, autonomie et aide à la pierre: trois "rapports importants" pour la séance publique du Département de l'Isère
Violences conju­gales, auto­no­mie et aide à la pierre : les feuilles de route du Département de l’Isère

FOCUS - Le président du Département de l'Isère Jean-Pierre Barbier et ses vice-présidents Christophe Charles et Delphine Hartmann vont présenter trois rapports d'importance lors de Lire plus

Flash Info

|

12/04

14h06

|

|

12/04

13h33

|

|

11/04

12h01

|

|

10/04

19h58

|

|

10/04

16h43

|

|

09/04

16h21

|

|

09/04

15h20

|

|

09/04

10h46

|

|

08/04

22h04

|

|

08/04

11h54

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : Les stages en immer­sion d’Éric Piolle

Société| « Violeur à la trot­ti­nette » à Grenoble : le sus­pect mis en exa­men et placé en déten­tion provisoire

Culture| Plus de 120 œuvres de Joan Miró à décou­vrir au Musée de Grenoble du 20 avril au 21 juillet 2024

Agenda

Je partage !