Pour Eric Vaillant, procureur à Grenoble, le trafic de stupéfiants a pris une telle ampleur qu'il est impossible à éradiquer.

Violences conju­gales : le pro­cu­reur de Grenoble tape du poing sur la table pour récla­mer plus de moyens

Violences conju­gales : le pro­cu­reur de Grenoble tape du poing sur la table pour récla­mer plus de moyens

 

FOCUS - Dans un long communiqué, le procureur de Grenoble Éric Vaillant (re)met le dossier des violences conjugales sur la table. Il réclame plus de moyens humains pour prévenir et traiter cette forme de violence dont le nombre de signalements augmente. Si les dispositifs se multiplient depuis plus de deux ans sur le ressort du parquet de Grenoble, c'est en effet à moyens constants.

 

Eric Vaillant, procureur de Grenoble © Patricia Cerinsek

Éric Vaillant, procureur de Grenoble © Patricia Cerinsek

Le procureur de la République de Grenoble réclame plus de moyens pour lutter contre les violences conjugales.

 

En poste dans la capitale du Dauphiné depuis janvier 2019, Éric Vaillant s'élève contre le manque de moyens humains pour prévenir, endiguer et traiter les violences au sein des couples.

 

Avec 14 magistrats*, procureur compris, le compte n'y est pas estime Éric Vaillant. « Il faudrait deux parquetiers supplémentaires », souligne-t-il dans un long communiqué adressé à la presse. Mais aussi, comme cela existe pour la lutte contre la petite délinquance, des assistants spécialisés ou des juristes dédiés qui viendraient épauler les magistrats.

 

Car, depuis 2016, le nombre d'affaires poursuivies devant le tribunal correctionnel de Grenoble est en hausse constante. De 98 en 2016, il est passé à 280 en 2020.

 

 

Le nombre de comparutions immédiates multiplié par quatre en quatre ans

 

Même tendance du côté du nombre de comparutions immédiates et de comparution par procès-verbal – procédures qui permettent de juger rapidement des affaires simples. Le nombre de comparutions immédiates est ainsi passé de 9 à 39 en quatre ans. Le nombre de comparutions par procès-verbal de 2 à 60.

 

« Les violences dans le couple nécessitent une prise en charge collective de la prévention jusqu’aux poursuites pénales et à l’exécution de la peine, en passant par les phases du recueil et du traitement de la plainte et de l’enquête pénale, souligne Éric Vaillant. Ce travail partenarial implique la mobilisation des enquêteurs, des magistrats, des conseillers d’insertion et de probation, mais aussi d'associations, de médecins, de psychologues, des avocats et des collectivités territoriales. »

 

Manifestation contre les violences faites aux femmes et aux minorisés de genre à Grenoble le samedi 21 novembre 2020. © Tim Buisson – Place Gre’net

Manifestation contre les violences faites aux femmes et aux minorisés de genre à Grenoble le samedi 21 novembre 2020 (photo d'illustration). © Tim Buisson – Place Gre’net

 

« On semble aujourd’hui vouloir trouver à tout prix une responsabilité de l’autorité judiciaire sur fond de dysfonctionnements et défaillances du système, comme si le fantasme d'une société sans meurtre et sans violences était possible. »

 

 

Les victimes de violences conjugales désormais systématiquement auditionnées

 

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 63 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

La prise de rendez-vous avec la police nationale en commissariat désormais possible via Internet en Isère
La prise de ren­dez-vous avec la police natio­nale en com­mis­sa­riat désor­mais pos­sible via Internet en Isère

FLASH INFO - Depuis le lundi 20 mai 2024, la prise de rendez-vous dans les commissariats de police nationale est possible via Internet pour l'ensemble Lire plus

Simone, une exposition itinérante dédiée à Simone Lagrange, à voir à la bibliothèque Mi-Plaine de Meylan
Simone, une expo­si­tion iti­né­rante dédiée à Simone Lagrange, à voir à la biblio­thèque Mi-Plaine de Meylan

ÉVÉNEMENT - La bibliothèque Simone-Lagrange/Mi-Plaine de Meylan accueille du mercredi 22 mai au samedi 29 juin 2024 la première étape de l'exposition itinérante Simone, organisée Lire plus

L'Alliance citoyenne se mobilise contre la panne prolongée d'un ascenseur "essentiel" à Grand-Place
L’Alliance citoyenne se mobi­lise contre la panne pro­lon­gée d’un ascen­seur « essen­tiel » à Grand’Place

FLASH INFO - Après une première action le samedi 4 mai 2024, les associations Alliance citoyenne de l'agglomération grenobloise, Grenoble Habitants et Handi-citoyens ont organisé Lire plus

Tribune libre : "De la “culture” du tag à la “souillure” partout dans Grenoble, jusqu’à la violence"
Tribune libre : « De la “culture” du tag à la “souillure” par­tout dans Grenoble, jusqu’à la violence »

TRIBUNE LIBRE - L'Union des habitants du centre-ville (UHCV) de Grenoble remet la question des tags sur le tapis en interpellant la Ville, tant sur Lire plus

Un second Chatipi, refuge pour chats errants, prochainement implanté rue Anatole-France à Grenoble
Un second Chatipi, refuge pour chats errants, pro­chai­ne­ment ins­tallé rue Anatole-France à Grenoble

FLASH INFO - La Ville de Grenoble annonce l'installation prochaine d'un second "Chatipi" sur son territoire, après celui mis en place en décembre 2022 quai Lire plus

Tirs de balles, coups de tournevis ou violences contre des policiers, un week-end agité sur l'agglomération grenobloise
Mehdi Boulenouane, ex-figure du nar­co­tra­fic dans le quar­tier Mistral, exé­cuté par balles en Seine-Saint-Denis

FLASH INFO - Mehdi Boulenouane, ex-caïd du trafic de stupéfiants dans le quartier Mistral, a été abattu par balles, jeudi 16 mai 2024, en fin Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !