Pour Eric Vaillant, procureur à Grenoble, le trafic de stupéfiants a pris une telle ampleur qu'il est impossible à éradiquer.

Violences conjugales : le procureur de Grenoble tape du poing sur la table pour réclamer plus de moyens

Violences conjugales : le procureur de Grenoble tape du poing sur la table pour réclamer plus de moyens

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

FOCUS – Dans un long communiqué, le procureur de Grenoble Éric Vaillant (re)met le dossier des violences conjugales sur la table. Il réclame plus de moyens humains pour prévenir et traiter cette forme de violence dont le nombre de signalements augmente. Si les dispositifs se multiplient depuis plus de deux ans sur le ressort du parquet de Grenoble, c’est en effet à moyens constants.

 

Eric Vaillant, procureur de Grenoble © Patricia Cerinsek

Éric Vaillant, pro­cu­reur de Grenoble © Patricia Cerinsek

Le pro­cu­reur de la République de Grenoble réclame plus de moyens pour lut­ter contre les vio­lences conju­gales.

 

En poste dans la capi­tale du Dauphiné depuis jan­vier 2019, Éric Vaillant s’é­lève contre le manque de moyens humains pour pré­ve­nir, endi­guer et trai­ter les vio­lences au sein des couples.

 

Avec 14 magis­trats*, pro­cu­reur com­pris, le compte n’y est pas estime Éric Vaillant. « Il fau­drait deux par­que­tiers sup­plé­men­taires », sou­ligne-t-il dans un long com­mu­ni­qué adressé à la presse. Mais aussi, comme cela existe pour la lutte contre la petite délin­quance, des assis­tants spé­cia­li­sés ou des juristes dédiés qui vien­draient épau­ler les magistrats.

 

Car, depuis 2016, le nombre d’af­faires pour­sui­vies devant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Grenoble est en hausse constante. De 98 en 2016, il est passé à 280 en 2020.

 

 

Le nombre de comparutions immédiates multiplié par quatre en quatre ans

 

Même ten­dance du côté du nombre de com­pa­ru­tions immé­diates et de com­pa­ru­tion par pro­cès-ver­bal – pro­cé­dures qui per­mettent de juger rapi­de­ment des affaires simples. Le nombre de com­pa­ru­tions immé­diates est ainsi passé de 9 à 39 en quatre ans. Le nombre de com­pa­ru­tions par pro­cès-ver­bal de 2 à 60.

 

« Les vio­lences dans le couple nécessitent une prise en charge col­lec­tive de la prévention jusqu’aux pour­suites pénales et à l’exécution de la peine, en pas­sant par les phases du recueil et du trai­te­ment de la plainte et de l’enquête pénale, sou­ligne Éric Vaillant. Ce tra­vail par­te­na­rial implique la mobi­li­sa­tion des enquêteurs, des magis­trats, des conseillers d’insertion et de pro­ba­tion, mais aussi d’as­so­cia­tions, de médecins, de psy­cho­logues, des avo­cats et des collectivités territoriales. »

 

Manifestation contre les violences faites aux femmes et aux minorisés de genre à Grenoble le samedi 21 novembre 2020. © Tim Buisson – Place Gre’net

Manifestation contre les vio­lences faites aux femmes et aux mino­ri­sés de genre à Grenoble le samedi 21 novembre 2020 (photo d’illus­tra­tion). © Tim Buisson – Place Gre’net

 

« On semble aujourd’hui vou­loir trou­ver à tout prix une res­pon­sa­bi­lité de l’autorité judi­ciaire sur fond de dys­fonc­tion­ne­ments et défaillances du système, comme si le fan­tasme d’une société sans meurtre et sans vio­lences était possible. »

 

 

Les victimes de violences conjugales désormais systématiquement auditionnées

 

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 63 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Matheysine : arrestation d’un important trafiquant de stupéfiants par les gendarmes de La Mure

  FLASH INFO - La brigade de recherches de la gendarmerie de La Mure a arrêté le 29 mars dernier un homme 40 ans à Lire plus

Plaintes, recours pour excès de pouvoir… les écologistes remettent le couvert contre Laurent Wauquiez

  EN BREF - Les socialistes avaient saisi le parquet national financier pour dénoncer "la politique clientéliste de Laurent Wauquiez" à la tête de la Lire plus

Violences aggravées à Pont-de-Claix : trois hommes mis en examen et incarcérés

  FIL INFO - Trois hommes âgés de 20 ans ont ce 11 mars été mis en examen pour violences aggravées à Grenoble. Les faits remontent Lire plus

La direction de Sciences Po désavoue les deux enseignants accusés d'"islamophobie"
Des enquêtes ouvertes pour des agressions sexuelles présumées signalées par Sciences Po Grenoble

  FLASH INFO – Éric Vaillant, le procureur de la République de Grenoble, indique ce mercredi 10 février 2021 avoir ordonné des enquêtes concernant des Lire plus

Trafic de stupéfiants DR
Un important trafic de stupéfiants démantelé par le groupe d’action anti-drogue à Fontaine

  FLASH INFO - Ce 15 décembre 2020, le Groupe d'action anti-drogue de la Sûreté départementale de l'Isère a démantelé un important trafic de stupéfiants, Lire plus

Fête des tuiles, Crédit agricole : la Ville de Grenoble va-t-elle se porter partie civile ? La question va être soumise au vote des élus
Fête des Tuiles, rachat du bâtiment du Crédit agricole : le parquet de Grenoble juge la plainte irrecevable

  FOCUS - Le parquet de Grenoble a jugé irrecevable la plainte déposée par deux Grenobloises concernant les dossiers des marchés de la fête des Lire plus

Flash Info

|

28/10

15h18

|

|

27/10

23h45

|

|

27/10

9h58

|

|

26/10

15h52

|

|

26/10

10h13

|

|

26/10

9h00

|

|

25/10

19h42

|

|

25/10

11h46

|

|

24/10

9h44

|

|

23/10

15h18

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin