Tribune libre | Charles Rubino écrit à Éric Piolle : « L’histoire des Italiens de Grenoble ne peut pas être résu­mée à la mafia, la pros­ti­tu­tion et la relégation »

Tribune libre | Charles Rubino écrit à Éric Piolle : « L’histoire des Italiens de Grenoble ne peut pas être résu­mée à la mafia, la pros­ti­tu­tion et la relégation »

TRIBUNE LIBRE – L’interview d’Éric Piolle par Apolline de Malherbe, le 12 juillet 2023, sur le pla­teau de BFMTV et RMC, conti­nue de sus­ci­ter des remous dans la capi­tale des Alpes. Après la tri­bune et la péti­tion du Collectif des Italiens de Grenoble et de l’Isère, c’est au tour du direc­teur de la Radio ita­lienne de Grenoble Charles Rubino, figure recon­nue de la com­mu­nauté trans­al­pine de la ville, de réagir dans une lettre ouverte au maire éco­lo­giste, datée du mer­credi 19 juillet.

Monsieur le Maire, le Musée dau­phi­nois de Grenoble a orga­nisé en novembre 2011 une expo­si­tion inti­tu­lée Un Air d’Italie – La pré­sence ita­lienne en Isère. Le nombre de visi­teurs ? 160 000 per­sonnes. Devant le suc­cès qu’elle a obtenu, elle a été pro­lon­gée de plu­sieurs mois par rap­port à la date de clô­ture ini­tia­le­ment pré­vue. Dans cette expo­si­tion, les visi­teurs qui ont pris la peine de s’y rendre ont pu prendre connais­sance de la pré­sence des tra­vailleurs ita­liens en Isère et éga­le­ment à Grenoble.

Charles Rubino écrit à Éric Piolle en défendant l'histoire des Italiens

Les pro­pos d’Eric Piolle sur BFMTV et RMC ont sus­cité de nom­breuses réac­tions indi­gnées chez les Grenoblois d’o­ri­gine ita­lienne. © Manuel Pavard – Place Gre’net

À cette occa­sion, un recueil pho­to­gra­phique com­menté a été publié grâce aux bons soins de Madame Anna Maria Bianchi, pro­fes­seur émé­rite à l’Université Stendhal, et de Monsieur Joseph Argento, fils d’immigrés ita­liens et résident à Grenoble, ancien com­mis­saire de l’exposition Un Air d’Italie.

« Je suis outré, c’est une insulte à mon père, à mon oncle mort sur un chantier »

Suite à vos pro­pos sur BFMTV et RMC sur les Italiens, nous vous adres­sons une réflexion d’un fils d’immigré ita­lien lui aussi résident à Grenoble : « Bonjour, je suis outré, c’est une insulte à mon père, à mon oncle mort sur un chan­tier et à tous les Italiens qui ont tra­vaillé comme des achar­nés sur les chan­tiers, dans les mines, dans les usines et par­tout ailleurs. »

Je suis moi-même outré car mon père a lui aussi tra­vaillé comme un acharné dans une entre­prise qui se trou­vait à l’époque rue de Frise, à Grenoble. Cette entre­prise avait mis en place les horaires en « trois huit » pour assu­rer un tra­vail non-stop. C’était à la fin des années cin­quante, période d’après- guerre où il fal­lait recons­truire l’économie française.

Charles Rubino, direc­teur de la Radio ita­lienne de Grenoble et figure de la com­mu­nauté trans­al­pine de la ville, a écrit à Eric Piolle pour défendre la mémoire et l’his­toire des géné­ra­tions ita­liennes ayant émi­gré en Isère. DR

Mon père, en plus de sa plage horaire de huit heures sur trois, très sou­vent en fai­sait deux sur trois. Il en était de même pour ses com­pa­gnons de tra­vail, venus essen­tiel­le­ment eux aussi d’Italie.

« Il s’agit là d’histoires qui datent de 1978. (…) Depuis, cette pré­sence ita­lienne s’est plu­tôt dis­tin­guée dans d’autres domaines scien­ti­fiques et de recherche. »

L’histoire des Italiens de Grenoble et son agglo­mé­ra­tion ne peut pas être résu­mée avec des his­toires de mafia, de pros­ti­tu­tion, de relé­ga­tion ou je ne sais quoi d’autre. Il ne faut pas perdre de vue qu’il s’agit là d’histoires qui datent de 1978. Personne ne peut aujourd’hui mettre toute la col­lec­ti­vité ita­lienne dans le même creu­set, et depuis, cette pré­sence ita­lienne s’est plu­tôt dis­tin­guée dans d’autres domaines scien­ti­fiques et de recherche de pre­mière importance.

Charles Rubino écrit à Éric Piolle en défendant l'histoire des Italiens

Vue du quar­tier Saint Laurent, sym­bole de l’im­mi­gra­tion ita­lienne à Grenoble au XXe siècle et encore habité aujourd’­hui par de nom­breux Grenoblois d’o­ri­gine ita­lienne. © Chloé Ponset – Place Gre’net

Quelques exemples. STMicroelectronics est une société franco-ita­lienne, à Crolles, dont le site a été choisi par M. Pasquale Pistorio qui, comme vous le savez, est Italien. Les Italiens qui tra­vaillent dans cette der­nière sont très nom­breux, la plu­part habi­tant Grenoble.

J’ajoute à cela que d’autres ita­liens, nom­breux, sont dans les centres de recherche gre­no­blois : CEA, Minatec, le Synchrotron, STMicroelectronics (site de Grenoble) et dans les struc­tures de recherche de l’Université.

« La par­ti­ci­pa­tion de nombre de nos com­pa­triotes ita­liens à la Résistance »

Je signale éga­le­ment un fait his­to­rique qui pour nous, Italiens de Grenoble, a beau­coup d’importance : la par­ti­ci­pa­tion de nombre de nos com­pa­triotes ita­liens à la Résistance dans le maquis du Vercors, pen­dant l’Occupation. Nous sommes très fiers de cela.

Charles Rubino écrit à Éric Piolle en défendant l'histoire des Italiens

Plaque com­mé­mo­ra­tive à la mémoire des Résistants ita­liens de l’Isère morts en 1944 pour la Libération de la France, pla­cée dans l’en­trée du consu­lat d’Italie à Grenoble, jus­qu’en 1999. DR

Comme vous le savez, la col­lec­ti­vité ita­lienne de Grenoble a démon­tré au fil du temps que l’intégration et l’assimilation sont pos­sibles. Cela étant, il y a des pro­pos qui ne peuvent pas nous faire plai­sir et qui peuvent nous blesser.

Veuillez agréer, Monsieur le Maire, l’expression de mes salu­ta­tions distinguées.

Charles Rubino

Rappel : Les tri­bunes publiées sur Place Gre’net ont pour voca­tion de nour­rir le débat et de contri­buer à un échange construc­tif entre citoyens d’opinions diverses. Les pro­pos tenus dans ce cadre ne reflètent en aucune mesure les opi­nions des jour­na­listes ou de la rédac­tion et n’engagent que leur auteur.

Vous sou­hai­tez nous sou­mettre une tri­bune ? Merci de prendre au préa­lable connais­sance de la charte les régis­sant.

Place Gre'net

Auteur

30 réflexions sur « Tribune libre | Charles Rubino écrit à Éric Piolle : « L’histoire des Italiens de Grenoble ne peut pas être résu­mée à la mafia, la pros­ti­tu­tion et la relégation » »

  1. Quelle honte d’avoir un tel gui­gnol à Grenoble
    Il ferait mieux de s’occuper de la pro­preté de la ville que je ne recon­nais plus tel­le­ment c’est sale et des graf­fi­tis par­tout et le quar­tier saint Bruno qui est devenu un quar­tier de bri­gands et dealers

    sep article
  2. Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour par­ler sont les 2 prin­cipes majeurs de ceux qui feraient mieux de la fer­mer avant de l ouvrir ( P. DAC).

    sep article
  3. Nous les ita­liens on nous envie de la manière dont nos parents nous ont édu­qués et avoir du res­pect quand ils nous faut grand merci M RUBINO nous au moins on des­cends pas dans la rue il ferait mieux de faire son tra­vail de faire net­toyer la ville de Grenoble ils en fait une por­che­rie c’est la peur qu’il fait qui cri­tique les ita­liens nous ont n’ai pas raciste

    sep article
  4. Bravo pour ton article ! Il est clair, bien écrit et argu­menté. Tu as le pro­fil d’un futur maire !!!

    sep article
  5. l homme que vous appe­lez maire ne mérit
    aucun consi­dé­ra­tion. lui veut con par­ler de lui.
    ils aiment le pou­voir mais ils ne lui réus­sit pas.
    VOIR SON NOM PLACE LE DERNIER DE LA
    LISTE DES ECOLO PENDANT LES ÉLECTIONS.
    dom­mage que Apolline de Malerbe BFM,
    se prê­ter a son jeux.
    Je suis d ori­gine Italienne, je n’en connais pas l immi­gra­tion, mais per­sonne avec moi se per­met­tra de insultes un ITALIENNES et mon ITALIE .

    élec­to­rales

    sep article
  6. Il a pas « PAU » Mr PIOLLE car les Italiens de Grenoble connaissent mieux l” Histoire de FRANCE que Lui !!!!!! Mes grands parents d” ori­gine Sicilienne sont arri­vés en France dans les années 1920.…..a la demande de l” Etat Français qui réclamé de la main d” oeuvre, ces Italiens ont construits : des routes ( notam­ment les gorges de la Bourne dans le Vercors a coups de dyna­mite au péril de leur vies ),des ponts, des immeubles et j” en passe. Ceux la ils n” étaient pas dans la mafia, le deal et je ne sais quoi.….….Alors un peu de res­pect pour ceux qui ont construit et non démoli comme il fait a Grenoble ‚J” ai vécu toute mon enfance dans le quar­tier St Bruno/berriat quand je vois ce qu” il est devenu c” est a PLEURER et je ne parle pas du reste.….….Alors si il y en a un qui doit se remettre en ques­tion devi­nez com­ment il s” appele ????? Merci a mon ami d” ado­les­cence d” avoir bien répondu a ce mon­sieur qui courre après les burquini .

    sep article
  7. Je ne par­tage pas les opi­nions poli­tiques de M. Piolle. Néanmoins, ce qui me pose pro­blème, c’est le com­por­te­ment des jour­na­listes de BFMTV, dont le seul objec­tif est de coin­cer les élus en leur fai­sant pro­non­cer une phrase malheureuse.
    Ce qu’il y a d’ef­frayant dans les échanges qui suivent, c’est qu’en fili­grane, il y aurait de bons immi­grés et de mau­vais immi­grés… et que cela dépen­drait tout sim­ple­ment du pays d’o­ri­gine. Cette « pen­sée » a un nom : le racisme. Et ce n’est pas une opi­nion, c’est un délit.
    Je n’ou­blie pas ce que me racon­taient de vieux ita­liens nés dans les années 20. Dans les années 30, à Grenoble, on relè­guait les « sales maca­ro­nis » dans un quar­tier insa­lubre, St Laurent.
    Et quand on relègue toute une com­mu­nauté au ban de la société, cer­tains s’en sor­ti­ront par le tra­vail, cer­tains seront sau­vés par l’é­vo­lu­tion de la société deve­nant pro­gres­si­ve­ment moins raciste à leur égard, et d’autres quit­te­ront le droit che­min. Non pas parce qu’ils viennent d’Italie, de Barcelone ou d’Alger, mais parce qu’on les avait relé­gué aux fron­tières de la société.
    Attaquons M. Piolle sur sa poli­tique éco­no­mique, sociale, cultu­relle, etc. Mais ne lais­sons pas BFMTV nous entraî­ner sur les voies du racisme, en sus­ci­tant de faux débats.

    sep article
    • Bravo Pascal. Mon grand père, petit arti­san, par­lait dans les années 60 – 70 des Macaroni, quant aux Algériens ( terme englo­bant tous les tra­vailleurs immigres du Maghreb ), ils « sen­taient le suint ». J’en meurs de honte encore aujourd’hui.
      M. Piolle dit des âne­ries, les jour­na­listes montent tout en épingle, et ( heu­reu­se­ment), la société évo­lue, grâce, entre autres à ces ban­nis et à leur travail

      sep article
  8. Je suis ori­gine sicilene.
    Ma mère m’a édu­qué ‚nous sommes ori­gine ita­lienne mais aujourd’­hui tu es français
    Donc mr piole
    Je suis fran­çais et très bien intégré.
    Merci maman pour l édu­ca­tion que tu m’a transmis.
    Juste mon père et mort pour réno­ver Grenoble.
    Merci mr piole de connaître aussi bien notre his­toire de gre­no­bloi ori­gine italienne.
    Je suis pas mafieu, juste plombier.

    sep article
    • Bravo , vous me l’a­vez ôté de la bouche ! J’aimerais qu’on arrête de dire “ita­lien , ou espa­gnol ou autre « .… lors­quon est fran­çais on est fran­çais sans oublier ses racines quelques qu’elles soient . .de toute façon on a tous des racines .… en connais­sez vous beau­coup des fran­çais de souche …la France depuis des siècles est terre d’ac­cueil et les fron­tières ont beau­coup bougé .… et arrê­tons de dia­bo­li­ser les immi­grés de faire des généralités.

      sep article
    • Eric Piolle a des réflexions d’ex­trême droite
      « On est tous un peu raciste » . Il parle pour lui. Je ne suis pas raciste et j’en n’ai même pas le moindre sen­ti­ment raciste. Il jus­ti­fie cer­taines opi­nions qu’il dit combattre

      Il assi­mile le nom de famille à l’ex­tra­neite de celui qui le porte. Donc pour lui, tous ses conseillers muni­ci­paux (Lopez, Perez, Djidel, Ezzarouali, Habfast, Wazizi,) sont des étran­gers. Seuls les Martin, Soldeville, Fougères, Flechet, Deslattes seraient de vrais français !!!!
      Donc, pour lui, par extra­po­la­tion, tous les Mario, Gino sont des Italiens, et tous les Mohamed, Farid sont des Maghrébins

      Désormais ‚cha­cun peut se faire son idée !!!!

      sep article
  9. Bonjour M piole.
    Je suis ori­gine sicilene.
    J ai une bou­che­rie char­cu­te­rie dans le dépar­te­ment du Gard.
    Effectivement devant votre stu­pi­dité ou vous avez besoin de vois électorale.
    Je vais posé un ecrito sur ma vitrine.
    Interdit au arai­gnée comme vous qui tissé votre toile pour engrangé votre compte bancaire.
    Avent vous a Grenoble on a eu craignons,
    Donc Interdit au arai­gnée et à Éric piole.
    Merci
    Roberto
    Bénini
    Mr piole vous venez de perdre 40 pour cent de vos voix électorale.
    Car vous ne connais­sez pas Grenoble.
    Vous êtes né en 1973 à peau, que fait vous à Grenoble ?
    Je vous sou­haite un bon retour peau.
    Je suis ori­gine sici­lienne et très bien intégré.
    J ai fait mon ser­vice mili­taire en France.
    A o école j ai appris charlemagne.
    Je pour­rais conti­nuer longuement.mais vous mérité pas mon res­pect et sur­tout mon temps.
    Bon voyage à peau.

    sep article
  10. Je remer­cie toutes les per­sonnes qui s’ex­priment sur les pages de Place Gre’net suite à ma lettre ouverte à M. le Maire de Grenoble. J’ajoute à la demande de cer­tains lec­teurs qui m’ont télé­phoné pour me deman­der mes ori­gines ita­liennes que :
    Je suis né en Sicile, mes parents sont arri­vés à Grenoble en 1957, j’ai fré­quenté l’é­cole Anthoard (Berriat) où se trou­vaient de nom­breux de petits ita­liens comme moi. J’en garde un grand et cha­leu­reux sou­ve­nirs. Aujourd’hui j’ai une double natio­na­lité, j’aime mes deux Patries : La France et l’Italie. En 1983 j’ai crée la Radio Italienne de Grenoble. Vous ne pour­rez jamais vous ima­gi­ner les bons moments que j’ai passé avec les copains non seule­ment d’o­ri­gine ita­lienne mais aussi avec tous ceux qui sont venus spon­ta­né­ment pour nous don­ner un coup de main. Un des meilleurs sou­ve­nir ce sont les couples qui se sont for­més pen­dant cette « folle expé­rience ». Merci à tous et BUONA FORTUNA.

    sep article
    • Bravo Charles tu as bien répondu, j” ai ajouté un petit com­men­taire hier . Merci et a bientôt.Tony

      sep article
  11. Bonjour Sadoun, Merci de ce rap­pel de la par­ti­ci­pa­tion active des Immigrés Italiens à la Résistance dans la Maquis du Vercors. Pour le reste je rajoute à ma lettre que vers le début des années 40 ou 50 en Italie de nom­breuses familles ont quitté l’Italie pour venir en France. Elles ont tra­versé les Alpes à Pied. Arrivées à Grenoble, les enfants avait les orteils gelés. Sur ce sujet il y a un film de Pietro Germi (1950). le titre : « Le che­min de l’es­pé­rance », (Il Cammino della spe­ranza). On peut voir dans ce film, ces Italiens arri­ver dans les Alpes fran­çaises et se fai­sant blo­quer par la Douane française.
    Q : d’où venez vous ?
    R : de Sicile,
    Q : Où allez-vous ?
    R : En France.
    Devant le cou­rage et le déses­poir de ces familles, le com­man­dant de la douane leur dit :
    Venez, on va vous don­ner des bois­sons chaudes et des couvertures.
    Je trans­cris ce magni­fique échange de mémoire avec mes mots. C’est un film à voir.

    sep article
    • Non Éric Piolle, ces per­sonnes dont vous par­lez sont françaises.Elles sont nées pour la grande majo­rité à La Tronche (38) de parents fran­çais nés en France
      Elles ont eu un grand-père fran­çais qui est mort sur un champs de bataille dans le nord est de la France et dont on n’a jamais retrouvé le corps. Le frère de ce grand-père était éga­le­ment sur le champ de bataille.
      Eric Piolle, « quand on ne sait pas on ne dit pas »

      sep article
  12. Faisons simple et soyons factuels :
    L’immigration ita­lienne a donné le quar­tier St Laurent et la dolce vita à Grenoble avec ces bou­tiques pleines de gourmandises.
    L’immigration arabo musul­mane a donné St Bruno, Villeneuve, Teisseire et leur shit… et der­niè­re­ment les émeutes
    Piolle a fait son choix.

    sep article
  13. Quel dom­mage , pour Grenoble, d’avoir un tel maire.

    sep article
  14. Hier au désert de l écu­reuil à Seyssinet Pariset, il y eu un hom­mage à 10 hommes, parmi eux un Italien. L hymne ita­lien dans le Vercors.
    Oui les ita­liens ont été des resis­tants face à l occupant.

    sep article
  15. C est un [pro­pos modé­rés] écolo Vert rouge qui nous arrive de Pau
    Il n a rien d un Grenoblois .Il a pro­fité du COVID élu par 25 pour cent des Grenoblois car la plu­part sont res­tés chez eux. Vivement qu il soit rat­trapé par la jus­tice, qu on l enferme et que l on ne voit ne voit plus cet face.….

    sep article
  16. Comment les Grenoblois ont ils pu élire un fou pareil. Comment peut on avoir des élus à des postes pres­ti­gieux et aimant si peu notre Republque tout en défen­dant l’in défen­dable comme le fait aussi Melanchon. L’immigration ita­lienne n’a jamais posée de pro­blème contrai­re­ment à l’im­mi­gra­tion musul­mane. Désolé c’est comme ça,. Alors Mr Pleynel de Mediapart les fous comme vous et tous ces fachos devraient être internes

    sep article
  17. Piolle est un immi­gré qui vient de Pau. Il ne connait pas la région.

    sep article
  18. sep article
  19. Voilà un maire qui ne connaît rien à l’histoire de Grenoble

    sep article
    • Français de nais­sance, Italien de cœur,
      Je suis d’ac­cord avec Monsieur Rubino.
      Mr Piolle devrait révi­ser son his­toire. Et il ferait mieux de s’oc­cu­per de sa ville.

      sep article
    • Je suis tout à fait d’ac­cord. Il ne faut pas oublier que les Romains nous ont trans­mis leurs savoir, la culture en géné­ral, et leur décou­verte concer­nant les sta­tions ther­males et autres..
      Je suis atta­chée à ce beau Pays ayant beau­coup d” Amis Italiens dans diverses Profession.

      ,

      sep article
  20. Bonjour,
    Moi même fille d’im­mi­grés, d” ori­gine Sicilienne et née en Grenoble, remer­cie M.RUBINO pour ces rap­pels afin de rafraî­chir la mémoire à M.PIOLLE.
    De tels pro­pos ne sont pas dignes d” un élu.

    sep article
  21. La seule chose qui compte pour Eric BurqiniTaxes et son égo sur­gon­flé : faire par­ler de lui.
    Par tous les moyens et à tout prix, dont la calom­nie de l’his­toire de Grenoble et de la mémoire des Italiens deve­nus Grenoblois. Bien plus Grenoblois que lui !

    sep article
  22. Quand tu vois Grenoble tu com­prends l« “éner­gu­mène

    sep article
    • Je ne suis nul­le­ment ita­lienne sim­ple­ment de coeur et peut-être en admi­ra­tion devant des VRAIS RÉFUGIÉS venus pour tra­vailler et se fondre dans la masse et ne rien demander.
      Longue vie à la com­mu­nauté Italienne..
      Quand aux pro­pos de Mr Piolle comme toutes ses actions à bannir.
      Il est en train de détruire tout ce que repré­sen­tait Grenoble et ses habi­tants de souche

      sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

"Supprimer les fêtes religieuses du calendrier républicain", la proposition d'Éric Piolle crée la polémique
« Ni chien ni Rital » écrit dans des bars il y a 40 ans ? Le Collectif des Italiens de Grenoble réagit aux pro­pos d’Éric Piolle

FOCUS - Invité d'Apolline de Malherbe sur BFMTV et RMC le 12 juillet 2023, Éric Piolle, interrogé sur les émeutes, a notamment évoqué le racisme Lire plus

Dominique Zucaro pizzaiolo -c- Dominique Zucaro
Le piz­zaïolo sas­se­na­geois Dominique Zucaro est sacré cham­pion de France

FIL INFO – Dominique Zucaro a été sacré champion de France de la pizza le 31 mars 2022. Après six ans de participation au concours, Lire plus

© Page Facebook d'Ange Capuozzo (capture d'écran)
Rugby : l’Isérois Ange Capuozzo, inter­na­tio­nal ita­lien et ancien joueur du FCG, nommé révé­la­tion de l’an­née 2022

EN BREF - L'Isérois et international italien Ange Capuozzo, 23 ans, a été élu révélation de l'année lors des World Rugby Awards, ce dimanche 20 Lire plus

Nouvelle édition de la Fête de l'amitié des communautés à Sassenage dimanche 11 septembre
Nouvelle édi­tion de la Fête de l’a­mi­tié des com­mu­nau­tés à Sassenage dimanche 11 sep­tembre 2022

ÉVÉNEMENT - Sassenage accueille la 22e édition de sa Fête de l'amitié des communautés dimanche 11 septembre 2022. Un rendez-vous organisé par le Centre associatif Lire plus

Lætitia Vendittelli présente l'exposition sur Saint-Laurent à Patrick Curtaud. © Joël Kermabon - Place Gre'net
« Saint-Laurent d’hier à aujourd’­hui » : un voyage à tra­vers le temps pro­posé par le musée archéo­lo­gique de Grenoble

  FOCUS - Le musée archéologique de Grenoble propose jusqu'au 20 septembre 2020 une exposition sur l'évolution du quartier Saint-Laurent. Intitulée "Saint-Laurent, d'hier à aujourd'hui", Lire plus

L'édition 2022 du festival grenoblois propose un large choix de films inédits en compétition, de reprises et de courts-métrages. DR.
Le fes­ti­val Dolce Cinema 2022 replace l’Italie comme force vive du sep­tième art

EN BREF - Le festival Dolce Cinema rappelle que l'Italie n'a pas grand-chose à envier à la France en matière de tradition cinématographique. Du 12 Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !