Fontaine : parents et ensei­gnants de l’é­cole Marguerite-Tavel mobi­li­sés pour une famille avec un enfant sans toit

Fontaine : parents et ensei­gnants de l’é­cole Marguerite-Tavel mobi­li­sés pour une famille avec un enfant sans toit

EN BREF – Un col­lec­tif de parents d’é­lèves et ensei­gnants de l’é­cole Marguerite-Tavel, à Fontaine, orga­ni­sait, ce jeudi 22 juin 2023, un goû­ter soli­daire pour aler­ter sur la situa­tion d’une famille à la rue avec un enfant. Cette mère d’o­ri­gine ango­laise et son fils de 3 ans, sco­la­risé dans l’é­ta­blis­se­ment, se retrouvent en effet sans toit depuis le 1er juin. Faute de solu­tion d’hé­ber­ge­ment, le col­lec­tif se dit prêt à envi­sa­ger l’oc­cu­pa­tion de l’école.

La pluie et l’o­rage les ont contraints à mettre fin pré­ma­tu­ré­ment à leur action mais l’ob­jec­tif était avant tout « d’in­for­mer publi­que­ment de la situa­tion ». Réunis au sein du col­lec­tif de l’é­cole Marguerite-Tavel, à Fontaine, des parents d’é­lèves et ensei­gnants ont orga­nisé sur place, ce jeudi 22 juin 2023, un goû­ter soli­daire pour sou­te­nir une famille sans toit, avec un enfant de 3 ans, sco­la­risé dans l’établissement.

Ecole Marguerite-Tavel à Fontaine : action pour un enfant sans toit.

Le col­lec­tif de sou­tien de l’é­cole Marguerite-Tavel, à Fontaine, a orga­nisé un goû­ter soli­daire – avorté par la pluie – jeudi 22 juin 2023 devant l’é­ta­blis­se­ment pour aler­ter sur la situa­tion d’une famille avec un enfant sans toit. DR

Cette mère d’o­ri­gine ango­laise et son fils sont arri­vés en cours d’an­née sco­laire à Fontaine. « La maman nous a infor­més de leur situa­tion au moment de l’ins­crip­tion », raconte Marie Magniat, ensei­gnante à l’é­cole Marguerite-Tavel, membre du Réseau édu­ca­tion sans fron­tières (RESF) et du col­lec­tif. « Au départ, ils étaient héber­gés chez un tiers, dans une autre famille, mais ils se sont retrou­vés dehors le 1er juin. »

« L’enfant ne va pas bien, il est très fati­gué et pleure beaucoup »

Depuis, c’est « le sys­tème D » pour la famille. Celle-ci dort où elle peut, à droite à gauche, et doit chan­ger sans arrêt de lieu pour pas­ser la nuit. La mère et son fils se retrouvent ainsi sou­vent contraints d’ef­fec­tuer « de très longs tra­jets » pour se rendre à l’é­cole, sou­ligne Marie Magniat. Conséquences : « L’enfant ne va pas bien. Il est très fati­gué et pleure beau­coup », s’inquiète-t-elle.

Fontaine : action pour un enfant sans toit à l'école Marguerite-Tavel. Fontaine : action pour un enfant sans toit à l'école Marguerite-Tavel

Des parents et ensei­gnants de l’é­cole se mobi­lisent pour une mère et son fils de 3 ans, d’o­ri­gine ango­laise, qui se retrouvent à la rue depuis le 1er juin 2023. DR

Le col­lec­tif a pour­tant « alerté le 115 et la mai­rie qui a elle-même inter­pellé la DDETS (Direction dépar­te­men­tale de l’emploi, du tra­vail et des soli­da­ri­tés) », explique l’en­sei­gnante. « Mais pas de retour », déplore-t-elle. « L’hébergement est pour­tant un droit incon­di­tion­nel », rap­pellent les parents d’é­lèves, affir­mant que « l’État fran­çais ne res­pecte pas la Convention inter­na­tio­nale des droits de l’enfant dont il est signa­taire ».

« On avance à pas feu­trés car à Fontaine, on n’a pas l’ha­bi­tude d’oc­cu­per les écoles comme à Grenoble. On ne sait pas com­ment réagira la muni­ci­pa­lité… »

Le col­lec­tif de l’é­cole Marguerite-Tavel ins­crit sa mobi­li­sa­tion dans le cadre de « l’Intercollectif des écoles occu­pées et mobi­li­sées en sou­tien aux familles sans toit de l’agglomération » – qui regroupe le Dal 38, RESF 38, la FCPE et l’Intersyndicale enfants migrants1Sud, FSU et CNT. D’où une ques­tion : va-t-il suivre l’exemple des parents occu­pant des écoles, à Grenoble, pour mettre à l’a­bri des familles mal-logées ?

L’option est aujourd’­hui clai­re­ment sur la table. « Pour l’ins­tant, on a sur­tout fait des quêtes d’ob­jets d’hy­giène, de vête­ments, qui ont bien mar­ché », indique Sakina Mellah, parent d’é­lève. « Mais on doit se réunir bien­tôt pour réité­rer nos demandes. Et l’oc­cu­pa­tion est envi­sa­gée. »

Marie Magniat confirme : « On arrive un peu au bout de ce qu’on peut faire donc oui, on y songe. Mais on avance à pas feu­trés car à Fontaine, on n’a pas l’ha­bi­tude d’oc­cu­per les écoles comme à Grenoble. On ne sait pas com­ment réagira la muni­ci­pa­lité… »

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Fontaine : des parents d’é­lèves inter­pellent la Ville pour relo­ger deux familles sans toit dans des loge­ments muni­ci­paux vides

FOCUS - Le collectif fontainois de soutien aux familles sans toit - qui réunit des parents d'élèves, la FCPE et RESF - alerte la Ville Lire plus

Grenoble : le Dal et le col­lec­tif des écoles occu­pées mettent fin à l’oc­cu­pa­tion de la biblio­thèque centre-ville

EN BREF - Après une nuit sur place, le Dal 38 et le collectif des écoles occupées ont mis fin, samedi 17 juin 2023, à Lire plus

Familles sans-abri à Grenoble : le col­lec­tif des écoles occu­pées et le Dal occupent la biblio­thèque du centre-ville

REPORTAGE - Une cinquantaine de personnes ont commencé à occuper la bibliothèque du centre-ville, à Grenoble, ce vendredi 16 juin 2023, à l'appel du collectif Lire plus

Grenoble : le col­lec­tif des écoles occu­pées inter­pelle le Département sur les enfants et familles dor­mant à la rue

FOCUS - Le collectif de soutien aux écoles occupées de l'agglomération grenobloise, soutenu par plusieurs associations2Dal 38, Cisem, FCPE, Intersyndicale enfants migrants, RESF, organisait un Lire plus

Grenoble : ras­sem­ble­ment sur l’es­pla­nade de la Caserne de Bonne pour exi­ger le relo­ge­ment des familles occu­pant les écoles

EN BREF - Un an, jour pour jour, après l'installation d'un camp de 80 familles mal-logées sur l'esplanade Alain-le-Ray, occupée durant plus de cinq semaines, Lire plus

Fontaine : le col­lec­tif de sou­tien aux familles sans toit dénonce le « refus » de dis­cu­ter de la Ville et l’en­voi de la police municipale

EN BREF - Le collectif fontainois de soutien aux familles sans toit interpelle la Ville de Fontaine depuis décembre 2022 sur la situation de deux Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !