Fontaine : le col­lec­tif de sou­tien aux familles sans toit dénonce le « refus » de dis­cu­ter de la Ville et l’en­voi de la police municipale

Fontaine : le col­lec­tif de sou­tien aux familles sans toit dénonce le « refus » de dis­cu­ter de la Ville et l’en­voi de la police municipale

EN BREF – Le col­lec­tif fon­tai­nois de sou­tien aux familles sans toit inter­pelle la Ville de Fontaine depuis décembre 2022 sur la situa­tion de deux familles sans-abri, dont les enfants sont sco­la­ri­sés à l’é­cole Paul-Langevin et au col­lège Jules-Vallès. Après un ras­sem­ble­ment le 25 mars 2023 pour deman­der la réqui­si­tion de loge­ments muni­ci­paux vides, une délé­ga­tion de parents d’é­lèves, habi­tants et ensei­gnants s’est ren­due au CCAS mer­credi 5 avril. Mais la mai­rie a refusé de leur répondre, selon le col­lec­tif, qui l’ac­cuse d’a­voir envoyé la police muni­ci­pale pour les déloger.

Le col­lec­tif fon­tai­nois de sou­tien aux familles sans toit ne relâche pas la pres­sion. Depuis plus de trois mois, ces parents d’é­lèves, habi­tants et ensei­gnants, sou­te­nus par RESF et la FCPE, affirment aler­ter en vain la Ville de Fontaine et le CCAS sur la situa­tion de deux familles mal logées1d’o­ri­gines alba­naise et nigé­rienne, dont une par­tie des enfants sont sco­la­ri­sés à l’é­cole Paul-Langevin et au col­lège Jules-Vallès. Mais « la seule réponse de la mai­rie aux ques­tions de notre délé­ga­tion a été l’in­ter­ven­tion de la police muni­ci­pale », dénoncent-ils, dans un com­mu­ni­qué envoyé jeudi 6 avril 2023.

Familles sans toit à Fontaine : le collectif accuse la Ville d'inaction

Une délé­ga­tion de parents d’é­lèves, habi­tants et ensei­gnants s’est ren­due, le 5 avril 2023, au CCAS de Fontaine en espé­rant y ren­con­trer le maire ou l’é­lue à la cohé­sion sociale. © Collectif fon­tai­nois de sou­tien aux familles sans toit

L’accusation fait réfé­rence à la réac­tion de la muni­ci­pa­lité, la veille, lors­qu’une délé­ga­tion s’est ren­due au CCAS de Fontaine. L’objectif était « d’ob­te­nir des réponses pré­cises ou a minima un ren­dez-vous très pro­chain » avec le maire Franck Longo ou l’ad­jointe à la soli­da­rité, cohé­sion sociale et lutte contre les dis­cri­mi­na­tions Monique Kassiotis, annon­çait le col­lec­tif en amont.

Le col­lec­tif a listé ses dif­fé­rentes pistes pour l’hé­ber­ge­ment des familles

Cette action sui­vait le ras­sem­ble­ment orga­nisé le 25 mars, rue Yves-Farge, devant la « barre Cachin ». Un bâti­ment muni­ci­pal com­por­tant des loge­ments vides dont le col­lec­tif demande la mise à dis­po­si­tion, afin d’hé­ber­ger ces deux familles. Mais la Ville a rejeté cette pro­po­si­tion, arguant d’un pro­jet immo­bi­lier à l’é­tude, qui impli­que­rait la démo­li­tion de l’immeuble.

Le col­lec­tif avait déjà orga­nisé un ras­sem­ble­ment, le 25 mars 2023, devant la « barre Cachin », un bâti­ment muni­ci­pal com­por­tant des loge­ments vides dont il réclame la réqui­si­tion. © Collectif fon­tai­nois de sou­tien aux familles sans toit

Non convain­cus par l’ar­gu­men­taire de la muni­ci­pa­lité, les parents d’é­lèves ont de nou­veau inter­pellé le maire et son adjointe ainsi que la direc­trice du CCAS. Ceci dans un mail réca­pi­tu­lant les dif­fé­rentes pistes déjà avan­cées : la « barre Cachin » donc, mais aussi le recen­se­ment des loge­ments sociaux vacants, les dis­cus­sions avec Un toit pour tous ou encore les tra­vaux de réno­va­tion de la Chauve-sou­ris, ex-centre d’hé­ber­ge­ment hiver­nal actuel­le­ment inuti­lisé. Autant de « ques­tions pré­cises et urgentes » que le col­lec­tif sou­hai­tait abor­der avec les inter­lo­cu­teurs pré­ci­tés en se dépla­çant au CCAS.

La Ville accu­sée d’a­voir « appelé la police muni­ci­pale pour délo­ger la délégation »

Mais aucun des trois n’é­tait pré­sent sur place, mer­credi 5 avril. À la place, la délé­ga­tion a ren­con­tré une col­la­bo­ra­trice de cabi­net, qui « a refusé de [les] contac­ter » et « n’a pas non plus accepté de les appe­ler pour conve­nir d’un ren­dez-vous dans les jours qui viennent ».

Familles sans toit à Fontaine : le collectif accuse la Ville d'inaction

© Collectif fon­tai­nois de sou­tien aux familles sans toit

« Elle a pré­féré appe­ler la police muni­ci­pale pour délo­ger la délé­ga­tion », accusent les membres du col­lec­tif, qui lui reprochent éga­le­ment de leur avoir « ren­voyé la res­pon­sa­bi­lité de la situa­tion ». « Nous pre­nons acte que la mai­rie per­siste dans son refus de prendre part acti­ve­ment à la soli­da­rité pour­tant élé­men­taire avec les familles sans loge­ment », déplore ainsi la délé­ga­tion. Avant de deman­der à nou­veau « la mise à l’a­bri immé­diate des familles sans toit par la mai­rie ».

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Fontaine : des parents d’é­lèves inter­pellent la Ville pour relo­ger deux familles sans toit dans des loge­ments muni­ci­paux vides

FOCUS - Le collectif fontainois de soutien aux familles sans toit - qui réunit des parents d'élèves, la FCPE et RESF - alerte la Ville Lire plus

Rassemblement rue Paul Cocat de la coordination écoles occupées et mobilisées de Grenoble et des environs, pour la réquisition de logements vides depuis 10 ans, samedi 18 mars 2023 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
La coor­di­na­tion des écoles occu­pées et mobi­li­sées exhorte la Ville de Grenoble à réqui­si­tion­ner des loge­ments vides 

EN BREF - Près de 200 personnes ont répondu à l'appel de la coordination des écoles occupées et mobilisées de Grenoble et des environs2composée de Lire plus

Occupation de l’é­cole Jules-Ferry à Grenoble : des parents d’é­lèves mobi­li­sés mais éga­le­ment divisés

FOCUS - Un collectif RESF (Réseau éducation sans frontières) de parents d'élèves et d'enseignants organisait, vendredi 24 février 2023, un goûter solidaire devant l'école Jules-Ferry, Lire plus

Grenoble : l’é­cole Christophe-Turc, un nou­vel éta­blis­se­ment occupé par des parents pour mettre à l’a­bri des enfants à la rue

FOCUS - L'école Christophe-Turc, au Village olympique, a rejoint le mouvement d'occupation lancé dans plusieurs écoles grenobloises depuis l'automne 2022. Des parents d'élèves, soutenus par Lire plus

Grenoble : les écoles Chorier et Berriat occu­pées à leur tour par des parents d’é­lèves pour mettre à l’a­bri des enfants dor­mant à la rue

FOCUS - Suivant l'appel lancé cet automne par plusieurs organisations, des parents d'élèves des écoles maternelles Chorier et Berriat, à Grenoble, occupent respectivement les deux Lire plus

© Manuel Pavard - Place Gre'net
École Malherbe à Grenoble : statu quo pour les familles mises à l’a­bri, l’oc­cu­pa­tion conti­nue mal­gré le début des vacances

FOCUS - Depuis le 10 octobre 2022, trois familles sans domicile fixe, soutenues par des parents d'élèves en lien avec le Réseau éducation sans frontières Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !