Des militants et sympathisants du Dal 38 se sont réunis jeudi 27 avril au pied de la Tour Perret. L'occasion de lancer un ultimatum à la Ville de Grenoble sur la situation des mal-logés et des sans-logis. © Martin de Kerimel - Place Gre'net

Logement : le Dal 38 dénonce les coûts de res­tau­ra­tion de la Tour Perret et met la pres­sion sur la Ville de Grenoble

Logement : le Dal 38 dénonce les coûts de res­tau­ra­tion de la Tour Perret et met la pres­sion sur la Ville de Grenoble

EN BREF – Elles se sont réunies au pied de la Tour Perret le 27 avril 2023 et y ont pique-niqué. Une tren­taine de per­sonnes, menées notam­ment par le col­lec­tif Droit au Logement 38, ont dénoncé les coûts que les col­lec­ti­vi­tés publiques comptent enga­ger pour la res­tau­ra­tion de l’é­di­fice. Et posé un ulti­ma­tum à la Ville de Grenoble pour agir encore contre le mal-loge­ment et en faveur des sans-logis.

Le Dal 38 s’ap­puie, lui aussi, sur le carac­tère sym­bo­lique de la Tour Perret. C’est à son pied qu’il s’est réuni, jeudi 27 avril. Une tren­taine de membres et sym­pa­thi­sants du col­lec­tif ont entamé un concert de cas­se­roles à midi. Slogans reven­di­ca­tifs à l’appui.

Les mili­tants ont expli­qué le choix du site. « Alors que la crise du loge­ment bat son plein, il est acca­blant de voir trois acteurs majeurs de la poli­tique du loge­ment et de l’hé­ber­ge­ment (État, Conseil dépar­te­men­tal de l’Isère et Ville de Grenoble) inves­tir 15 mil­lions d’eu­ros dans une tour en béton. »

La Tour Perret ? Pour les militants du Dal 38, il est "accablant" que des collectivités publiques engagent 15 millions d'euros pour sa restauration. © Martin de Kerimel - Place Gre'net

La Tour Perret ? Pour les mili­tants du Dal 38, il est « acca­blant » que des col­lec­ti­vi­tés publiques engagent 15 mil­lions d’eu­ros pour sa res­tau­ra­tion. © Martin de Kerimel – Place Gre’net

Le Dal 38 dénonce ce qu’il pré­sente comme l’ob­jec­tif de Claus Habfast, « conseiller muni­ci­pal ». À savoir faire de la Tour Perret « l’un des dix lieux tou­ris­tiques les plus visi­tés du dépar­te­ment ». Et il éta­blit une com­pa­rai­son avec la Métropole, qui « a investi trois mil­lions d’eu­ros par an pour la réha­bi­li­ta­tion éner­gé­tique des loge­ments sociaux ».

Vers une nou­velle inten­si­fi­ca­tion des actions mili­tantes du Dal 38 ?

Les mili­tants fixent un ulti­ma­tum à la Ville de Grenoble. « Le 5 juin 2023, cela fera pile un an que des dizaines de familles mal-logées et sans-logis se sont mises en lutte en occu­pant l’es­pla­nade de la Caserne de Bonne, puis l’an­cienne école Jean-Macé, pour le res­pect d’un droit fon­da­men­tal : celui d’a­voir un toit ».

<yoastmark class=

Le Dal 38 assure que la Ville de Grenoble « ne (lui) répond plus depuis des mois ». Il demande « qu’une solu­tion décente soit trou­vée pour toutes les familles occu­pant les écoles » avant la date anni­ver­saire. « Faute de quoi, nous inten­si­fie­rons encore nos actions, jus­qu’au relo­ge­ment de toutes et tous », assure le groupe.

Auguste Perret, un archi­tecte « col­labo » ?

Le Dal 38 a éga­le­ment sou­levé un argu­ment peu entendu jus­qu’a­lors dans le débat public : Auguste Perret ne méri­te­rait pas l’hom­mage sus­cep­tible de lui être rendu par la res­tau­ra­tion de “sa” Tour.

« L’architecte fut le pre­mier pré­sident de l’ordre des archi­tectes en 1941, sous le régime du maré­chal Pétain, écrit le col­lec­tif. À ce titre, il mit en œuvre un décret de la même année, qui limita à 2% le nombre d’ar­chi­tectes juifs dans la pro­fes­sion. L’entreprise fami­liale (avec son frère Gustave Perret) a par­ti­cipé à la construc­tion des block­haus du “mur de l’Atlantique”, afin de pro­té­ger le Troisième Reich de l’of­fen­sive alliée ».

Pour jus­ti­fier ces lourdes accu­sa­tions, le Dal 38 ren­voie à la page Wikipédia d’Auguste Perret qui, elle-même, pointe notam­ment vers un article de Télérama sur ce sujet.

Le Dal 38 rap­pelle que la Ville s’est « enga­gée pour la réqui­si­tion et contre les expul­sions ». Et qu’en juin 2022, « le conseil muni­ci­pal a voté l’ex­pé­ri­men­ta­tion de la réqui­si­tion par le maire de loge­ments vacants ». Depuis ? « Aucun acte concret ».

Le col­lec­tif cite éga­le­ment l’ar­rêté muni­ci­pal du 25 octobre 20221« Lors de toute expul­sion de domi­cile sur le ter­ri­toire de la com­mune et notam­ment au moment de la sol­li­ci­ta­tion du concours de la force publique, il devra être fourni au maire ou à son repré­sen­tant qua­li­fié la jus­ti­fi­ca­tion qu’une solu­tion effec­tive, décente et adap­tée de loge­ment ou le cas échéant d’hé­ber­ge­ment ait été pro­po­sée à la ou aux per­sonnes inté­res­sées ». et dit avoir reçu l’as­su­rance qu’il était entré en vigueur. D’après le Dal 38, « des bailleurs sociaux comme Actis ou Grenoble Habitat » ne res­pectent pas ce texte. Ils seraient donc pas­sibles de poursuites.

Ville de Grenoble : « La res­tau­ra­tion de la tour Perret sera une fierté col­lec­tive »

De retour de repor­tage, nous avons sol­li­cité la Ville de Grenoble en vue d’une éven­tuelle réac­tion à cette mobi­li­sa­tion. Une réponse nous est par­ve­nue le jour même, à 17h19 : « La Ville regrette que soient oppo­sées la réno­va­tion du patri­moine et la lutte contre le mal-loge­ment et la pré­ca­rité. Le patri­moine his­to­rique appar­tient à toutes et tous les Grenoblois, quel que soit leur niveau de res­source, et la valo­ri­sa­tion de la tour Perret sera une fierté collective. 

Le bud­get néces­saire sera réuni par le concours de mul­tiples par­te­naires et il est sans com­mune mesure avec les poli­tiques sociales déve­lop­pées de manière volon­ta­riste par la Ville et le CCAS. Ainsi, la Ville finance en direct 230 places d’hé­ber­ge­ment pour un coût annuel de 1,5 mil­lions d’eu­ros. L’investissement est éga­le­ment majeur s’a­gis­sant du sou­tien au loge­ment social et l’a­mé­lio­ra­tion du cadre de vie. 15 mil­lions d’eu­ros, c’est glo­ba­le­ment ce que la Ville inves­tit chaque année dans les ZAC et la réno­va­tion urbaine ».

Martin de Kerimel

Auteur

Une réflexion sur « Logement : le Dal 38 dénonce les coûts de res­tau­ra­tion de la Tour Perret et met la pres­sion sur la Ville de Grenoble »

  1. Quelle honte.Decidément Mr le maire n’en loupe pas une. Débloquer 15 mil­lions d euros pour réno­ver une croute plu­tôt que des loge­ments. Mais jus­qu’où va t ‑il aller pour comp­ter sur les bailleurs pri­vés pour loger des familles decem­ment à coup de loyers
    bien­tôt enca­drés tout en esso­rant au pas­sage ces bailleurs via 30 % d aug­men­ta­tion sur la taxe fon­ciere ? Si au moins elle ser­vait pour des actions plus neces­saires que la tour Perret ou la » re-plan­ta­tion » d arbres pour les­quels » on « se rend compte qu il aurait mieux vallu ne pas les deterrer.
    Je me demande à qui pro­fite le-les-crimes.

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le maire de Grenoble, Éric Piolle, a officiellement lancé la campagne de mécénat autour de la Tour Perret jeudi 6 avril 2023, à l'occasion d'une conférence de presse. © Martin de Kerimel - Place Gre'net
Tour Perret : la Ville de Grenoble lance une cam­pagne de mécé­nat et sol­li­cite en prio­rité les entreprises

FOCUS - Après les questions juridiques, viennent celles liées aux coûts des travaux. Afin de restaurer la Tour Perret et de la rendre accessible au Lire plus

Chronique Place Gre'net - RCF 57: "La condamnation d'Éric Piolle"
Chronique Place Gre’net – RCF 40 : « La res­tau­ra­tion de la tour Perret à Grenoble »

CHRONIQUE - Place Gre'net s'associe à la radio RCF Isère chaque lundi midi dans la chronique L'Écho des médias. Notre objectif ? Revenir sur une Lire plus

Après un appel d'offre infructueux, les travaux de restauration de la tour Perret de Grenoble sont reportés à 2023
Après un appel d’offre infruc­tueux, les tra­vaux de res­tau­ra­tion de la tour Perret de Grenoble sont repor­tés à 2023

FOCUS - Nouveau report pour les travaux de restauration de la tour Perret de Grenoble. Alors que ceux-ci devaient débuter à la fin de l'année Lire plus

Hébergement d’ur­gence : le Dal 38 attaque (de nou­veau) la pré­fec­ture devant le tri­bu­nal administratif

FOCUS - Le Dal 38, en lien avec le collectif Hébergement-logement et soutenu par plusieurs organisations, attaque (de nouveau) la préfecture de l'Isère devant le Lire plus

Après la Ville de Grenoble, le Dal 38 appelle les communes de l'Isère à adopter elles aussi un arrêté anti-expulsions
Après la Ville de Grenoble, le Dal 38 appelle les com­munes de l’Isère à adop­ter elles aussi un arrêté anti-expulsions

FLASH INFO - Alors que la Ville de Grenoble a adopté un (nouvel) arrêté contre les expulsions sans solution de logement ou d'hébergement, l'association Droit Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !