Lionel Picollet quitte Uma et Gec en dénonçant "une certaine violence", les deux groupes contestent sa version des faits

L’élu Lionel Picollet dénonce « une cer­taine vio­lence » des groupes Uma et Gec… qui contestent sa ver­sion des faits

L’élu Lionel Picollet dénonce « une cer­taine vio­lence » des groupes Uma et Gec… qui contestent sa ver­sion des faits

FOCUS - Le conseiller municipal et métropolitain Lionel Picollet revient sur l'annonce de son départ des groupes Une Métropole d'avance et Grenoble en commun. Un épisode qu'il dit avoir vécu avec "une certaine violence", même s'il se défend d'avoir des velléités à l'encontre de ses anciens camarades. Les représentants des deux groupes concernés, pour leur part, relativisent grandement ce qui s'est passé.

"Je n'ai pas de velléités, je n'accable pas mes groupes politiques. Je les respecte, mais je voulais dire les choses pour qu'elles soient claires, qu'elle ne soient pas mal interprétées". Quelques jours après l'annonce de son départ des groupes Uma (Une métropole d'avance) et Gec (Grenoble en commun), Lionel Picollet débute par cette mise au point auprès de Place Gre'net. Sans toutefois pouvoir masquer un certain nombre de rancœurs.

Une séance du conseil métropolitain de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Une séance du conseil métropolitain de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

C'est par le biais d'un courriel que l'élu a annoncé sa décision à ses collègues. Une décision faisant suite à un désaccord entre lui et son groupe sur sa participation à une mission transparence mise en place par le président de Grenoble-Alpes Métropole Christophe Ferrari. Mission décidée après la parution d'un article du Postillon, pointant du doigt des supposés abus de la part du même président quant à l'usage de sa voiture de fonction avec chauffeur.

Lionel Picollet dénonce "une certaine violence"

Selon Lionel Picollet, le groupe Uma aurait exigé de lui qu'il renonce à participer à la mission, ou qu'il pose des conditions à sa participation: à savoir que celle-ci n'intègre pas des élus du groupe présidé par Alain Carignon et qu'elle ne débute qu'une fois la décision de la justice rendue concernant l'affaire de la voiture de fonction de Christophe Ferrari. Refus de l'élu... et sanction de la part du groupe.

Lionel Picollet a quitté les groupes Une Métropole d'avance et Grenoble en commun en dénonçant "une certaine violence" de la part de ses camarades. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Lionel Picollet a quitté les groupes Une Métropole d'avance et Grenoble en commun en dénonçant "une certaine violence" de la part de ses camarades. © Joël Kermabon - Place Gre'net

"J'ai subi cela avec une certaine violence, et surtout il n'y a pas de sens!", estime aujourd'hui l'élu grenoblois et métropolitain. "On aurait une mission qui irait contre un programme politique, on pourrait le comprendre, mais pas pour une mission éthique!", ajoute-t-il. L'homme met par ailleurs en avant son expérience de syndicaliste: "Je sais ce que c'est que de se retrouver sans travail, les dégâts que ça peut faire. Les phénomènes que j'ai subis sont du même ordre, et j'ai été stupéfait de me retrouver dans cette situation".

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 71 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Florent Mathieu

Auteur

1 commentaire sur « L’élu Lionel Picollet dénonce « une cer­taine vio­lence » des groupes Uma et Gec… qui contestent sa ver­sion des faits »

  1. Accélérer les tran­si­tions, comme dit Eric Piolle, c’est donc s’en prendre aux esprits libres.
    Couper les têtes c’est faire le bien, vu que c’est pour la pla­nète et l’écologie, c’est à dire la hausse des impôts (32% en incluant les 7% !), le bur­qini, les voyages en avion en Côte d’Ivoire et en Egypte, les grosses magouilles de la fête des tuiles, etc.

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

"Pratiques autoritaires": Lionel Picollet quitte les groupes de la majorité grenobloise et métropolitaine
« Pratiques auto­ri­taires » : Lionel Picollet quitte les groupes des majo­ri­tés gre­no­bloise et métropolitaine

FOCUS - L'élu grenoblois et métropolitain Lionel Picollet claque la porte des groupes Une métropole d'avance (Uma) et Grenoble en commun auxquels il appartenait. Dans Lire plus

Grenoble Habitat (encore) au coeur des débats de la Métropole, sur fond de proposition de recapitalisation
Grenoble Habitat à nou­veau au cœur des débats de la Métropole, sur fond de pro­po­si­tion de recapitalisation

FOCUS - La proposition de recapitalisation de Grenoble Habitat par la Métro a entraîné un nouveau débat fratricide au sein de la majorité de gauche, Lire plus

Convention citoyenne pour le climat de Grenoble Alpes Métropole copyright Métropole de Grenoble
Grenoble-Alpes Métropole : que devient la conven­tion citoyenne pour le climat ?

FOCUS - En mars 2023, les propositions de la convention citoyenne pour le climat de Grenoble-Alpes Métropole seront débattues et votées en conseil métropolitain. D’ici Lire plus

Face aux accusations sur l'utilisation de son véhicule de fonction, Christophe Ferrari "plaide la bonne foi"
Face aux accu­sa­tions sur l’u­ti­li­sa­tion de son véhi­cule de fonc­tion, Christophe Ferrari « plaide la bonne foi »

FOCUS - Deux jours après le début de la polémique, le président de Grenoble-Alpes Métropole Christophe Ferrari adresse un communiqué aux "rédactions" pour répondre aux Lire plus

La réponse au vitriol du président de la Métropole aux propos de Christian Coigné, maire démissionnaire de Sassenage
Christophe Ferrari, le pré­sident de la métro­pole gre­no­bloise, accusé d’a­bu­ser de sa voi­ture de fonc­tion avec chauffeur

FOCUS - Le journal satirique de la "cuvette grenobloise" Le Postillon publie un article dénonçant des pratiques jugées contraires à l'éthique du président de la Lire plus

Christophe Ferrari dénonce la suppression de la CVAE, qui représente 40 millions d'euros par an pour la Métropole
Christophe Ferrari, pré­sident de la Métropole de Grenoble : « La sor­tie du die­sel concerne 100 000 véhi­cules : c’est nor­mal qu’il y ait débat ! »

TROIS QUESTIONS À - Tous les établissements scolaires de la capitale verte européenne 2022 baignent dans un air pollué et nocif pour la santé de Lire plus

Flash Info

|

04/02

19h12

|

|

03/02

17h13

|

|

03/02

13h12

|

|

03/02

9h45

|

|

02/02

17h00

|

|

02/02

15h51

|

|

02/02

10h16

|

|

01/02

12h49

|

|

01/02

11h34

|

|

01/02

10h32

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Abonnement| Musées gra­tuits, can­tine moins chère… Grenoble finance son « bou­clier social et cli­ma­tique » avec la hausse de la taxe foncière

Agenda

Je partage !