Le centre de distribution des Restos du Coeur de Fontaine risque de ne plus être opérationnel avant des semaines, voire des mois. DR

Fontaine : après l’in­cen­die de leur centre de dis­tri­bu­tion, les Restos du cœur ont besoin d’ur­gence d’un nou­veau local

Fontaine : après l’in­cen­die de leur centre de dis­tri­bu­tion, les Restos du cœur ont besoin d’ur­gence d’un nou­veau local

EN BREF – Un incen­die vient de rava­ger le centre de dis­tri­bu­tion des Restos du cœur à Fontaine – le plus gros de l’Isère. Après l’in­ter­ven­tion des pom­piers dimanche 4 décembre 2022 dans la mati­née, l’as­so­cia­tion vit une situa­tion d’ur­gence. Elle est à la recherche d’un nou­veau lieu pour accueillir les très nom­breuses familles qui font appel à ses services.

Il leur faut d’ur­gence un nou­veau local : les béné­voles des Restos du cœur à Fontaine n’ont plus de toit depuis l’in­cen­die qui vient de rava­ger leur centre de dis­tri­bu­tion. Une véri­table catas­trophe pour l’as­so­cia­tion et, sur­tout, pour les très nom­breuses per­sonnes qui font appel à ses ser­vices. « Notre centre fon­tai­nois est le plus gros de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise et même de toute l’Isère », rap­pelle Jean-Paul Cézard, le pré­sident départemental.

Le feu pourrait s'être propagée à partir de poubelles à proximité du local. Lundi 5 décembre après-midi, la direction départementale de la Sécurité publique n'écartait pas la piste d'un incendie volontaire. DR.

Le feu pour­rait s’être pro­pagé à par­tir de pou­belles à proxi­mité du local. Lundi 5 décembre après-midi, la direc­tion dépar­te­men­tale de la Sécurité publique n’é­car­tait pas la piste d’un incen­die volon­taire. DR.

Concrètement, les Restos disent avoir besoin d’en­vi­ron 200 m² de plain-pied, en par­tie adap­tés au sto­ckage et, idéa­le­ment, à proxi­mité d’un arrêt du tram A. « Ce n’est pas une ques­tion de confort », insiste Jean-Paul Cézard. Et ce der­nier invite les col­lec­ti­vi­tés, entre­prises et par­ti­cu­liers soli­daires qui auraient une solu­tion à pro­po­ser à contac­ter au plus vite les Restos (ad38.​presidence@​restosducoeur.​org).

Chaque semaine, jus­qu’au drame, la struc­ture accom­pa­gnait quelque 850 familles (2 500 per­sonnes envi­ron). Les soixante béné­voles de Fontaine se retrouvent aujourd’­hui tota­le­ment dému­nis face à une situa­tion sociale extrê­me­ment dif­fi­cile. « Nous envi­sa­gions déjà de devoir faire face à une demande accrue de 20 à 30% par rap­port à celle de l’an­née der­nière », sou­ligne Jean-Paul Cézard.

Servir les familles en exté­rieur ne sera plus pos­sible à très court terme. Une par­tie des béné­fi­ciaires des Restos ont déjà rebroussé che­min à la vue du local détruit. Or celui-ci ne sera vrai­sem­bla­ble­ment plus opé­ra­tion­nel avant plu­sieurs semaines ou mois…

Un incen­die qui pour­rait être criminel

Une enquête est en cours pour déter­mi­ner les cir­cons­tances exactes de l’in­cen­die. D’après nos infor­ma­tions, confir­mées par la direc­tion dépar­te­men­tale de la Sécurité publique, le sinistre pour­rait être d’o­ri­gine volontaire.

Les Restos du cœur ont sol­li­cité la Ville de Fontaine pour une solu­tion de repli rapide. Trois bâti­ments muni­ci­paux leur ont été pro­po­sés pour faire face à l’ur­gence mais trop petits ou mal agen­cés. Aucun ne cor­res­pond exac­te­ment aux besoins actuels de l’association.

« Ils res­tent tou­te­fois dis­po­nibles et acces­sibles immé­dia­te­ment », assure Franck Longo, le maire. Ce der­nier s’est par ailleurs rendu sur place et indique que les ser­vices muni­ci­paux sont déjà inter­ve­nus, notam­ment pour récu­pé­rer une par­tie du stock de denrées.

D'après les Restos, la destruction d'une partie des stocks n'est pas le problème le plus important à ce jour. L'association se préoccupe d'abord d'un nouveau toit pour accueillir les quelque 850 familles qu'elle accueillait jusqu'alors au centre de Fontaine. DR.

D’après les Restos, la des­truc­tion d’une par­tie des stocks n’est pas le pro­blème le plus impor­tant à ce jour. L’association se pré­oc­cupe d’a­bord d’un nou­veau toit pour accueillir les quelque 850 familles béné­fi­ciaires qui venaient jus­qu’a­lors au centre de Fontaine. DR.

L’élu indique par ailleurs que d’autres locaux de la Ville ne peuvent pas être libé­rés aus­si­tôt, car ils sont réser­vés aux acti­vi­tés d’autres asso­cia­tions, par­fois depuis un an. Il assure tou­te­fois être à la recherche d’autres solu­tions, y com­pris auprès de ses homo­logues locaux.

Martin de Kerimel

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Précarité étu­diante : la « tour­née des facs » des dépu­tés Nupes a fait étape sur le cam­pus de l’Université Grenoble Alpes

REPORTAGE - Les députées de l'Isère Cyrielle Chatelain et Élisa Martin étaient de passage sur le campus de l'Université Grenoble Alpes, ce jeudi 1er décembre Lire plus

Lancement du programme « UGA, campus solidaires et citoyens » au siège du Crédit Agricole à Grenoble le 23 novembre
« UGA, cam­pus soli­daires et citoyens » : le pro­gramme de sou­tien qui veut faire face à la pré­ca­rité étudiante

EN BREF - L’Université et le Crous Grenoble-Alpes, ainsi que la Fondation UGA viennent de lancer un nouveau programme d'aide. Baptisé "UGA, campus solidaires et Lire plus

COUV Distribution alimentaire par le collectif Génération précarité résidence Village Olympique à Grenoble, dimanche 4 avril 2021 © Séverine Cattiaux – Place Gre’net
Aide ali­men­taire : Génération pré­ca­rité à la res­cousse des étu­diants de l’agglomération grenobloise

  EN BREF - Tous les dimanches, depuis octobre 2020, le collectif Génération précarité organise pour les étudiants de l’agglomération grenobloise une distribution de denrées Lire plus

Plus d’une cen­taine de retrai­tés ont mani­festé à Grenoble « pour ne pas bas­cu­ler dans la précarité »

  FOCUS - Répondant à un appel national, plus d'une centaine de retraités ont manifesté dans les rues de Grenoble, ce mercredi 31 mars 2021. Lire plus

L'équipe du Fournil compte, en plus de ses salariés, une quinzaine de bénévoles actifs. © Sarah Krakovitch – Place Gre’net
Le Fournil : haut lieu d’accueil, d’entraide et de par­tage à Grenoble

  REPORTAGE - Le Fournil, association qui vient en aide aux plus démunis, est à l’origine un lieu d’accueil de jour et une cantine associative, Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !