Emmanuel Macron fait des RER métropolitains, dont celui de Grenoble, une "grande ambition nationale"

Le pro­jet de RER gre­no­blois relancé par Emmanuel Macron dans le cadre d’une « grande ambi­tion nationale »

Le pro­jet de RER gre­no­blois relancé par Emmanuel Macron dans le cadre d’une « grande ambi­tion nationale »

EN BREF – Dans une annonce publiée sur YouTube au soir du 27 novembre 2022, Emmanuel Macron a dévoilé une « grande ambi­tion natio­nale », avec la mise en place de RER dans dix grandes métro­poles fran­çaises, dont a priori celle de Grenoble. Une aubaine pour les par­ti­sans du réseau express régio­nal gre­no­blois, dont le pro­jet fai­sait jusque-là figure de ser­pent de mer.

« Je veux que l’on se dote d’une grande ambi­tion natio­nale. Qu’il y ait dans dix grandes métro­poles fran­çaises […] un réseau de RER ». En quelques phrases sur YouTube au soir du 27 novembre 2022, le pré­sident de la République a relancé les espoirs concer­nant la créa­tion d’un RER dans la région gre­no­bloise. Ce en prô­nant « une vraie stra­té­gie de trans­ports urbains », décrite comme « un super objec­tif pour l’é­co­lo­gie, l’é­co­no­mie [et] la qua­lité de vie ».

Emmanuel Macron annonce sur YouTube une "grande stratégie nationale" pour les RER métropolitains, dont celui de Grenoble. © Emmanuel Macron - Youtube

Emmanuel Macron annonce sur YouTube une « grande stra­té­gie natio­nale » pour les RER métro­po­li­tains, dont celui de Grenoble. © Emmanuel Macron – Youtube

Si Emmanuel Macron ne rentre pas dans les détails, les ser­vices de l’Élysée se sont char­gés par la suite de décryp­ter l’an­nonce pré­si­den­tielle. Notamment auprès du Figaro, qui évoque « une quin­zaine de pro­jets en cours de déve­lop­pe­ment »… dont celui du RER métro­po­li­tain gre­no­blois. Tandis que Le Monde indique que les tra­vaux seront « pilo­tés » par la Première ministre Elizabeth Borne.

Le réseau express régio­nal, un ser­pent de mer métropolitain

De quoi ravir les par­ti­sans du RER métro­po­li­tain ? Le pré­sident de la Métropole de Grenoble n’a, en effet, pas man­qué de réagir. « Excellente nou­velle. Nous en avions parlé ensemble lors de sa visite à Crolles. Cette annonce est le fruit d’une mobi­li­sa­tion col­lec­tive des élus et acteurs du ter­ri­toire Nous sommes prêts », a ainsi écrit Christophe Ferrari sur Twitter, quelques minutes après l’an­nonce présidentielle.

La carte du projet de RER métropolitain, telle que partagée sur les réseaux sociaux par le président de la Métropole de Grenoble Christophe Ferrari. © Métropole de Grenoble

La carte du pro­jet de RER métro­po­li­tain, telle que par­ta­gée sur les réseaux sociaux par le pré­sident de la Métropole de Grenoble Christophe Ferrari. © Métropole de Grenoble

Il est vrai que le RER métro­po­li­tain gre­no­blois rele­vait quelque peu du ser­pent de mer. En 2021, le sujet était revenu sur le tapis à la faveur des élec­tions dépar­te­men­tales et régio­nales. Sans pour autant d’in­di­ca­tions pré­cises sur le finan­ce­ment des tra­vaux ou les moyens alloués à la ligne en ques­tion. Le tout avec une SNCF enga­gée dans une pro­cé­dure de sup­pres­sions de postes.

L’idée du RER métro­po­li­tain ? Un train qui relie­rait tous les quarts d’heure Rives à Brignoud (avec arrêts à Voiron, Grenoble ou encore Échirolles), un autre entre Saint-Marcellin et Gières toutes les demi-heures, et enfin une ligne Clelles-Grenoble avec, là encore, un départ toutes les demi-heures. Fixée pour l’heure vers 2035, le coup de pouce pro­mis accé­lé­rera-t-il le calen­drier de la mise en service ?

L’ADTC demande « des mesures concrètes »

Si l’ADTC-Se dépla­cer autre­ment consi­dère les annonces d’Emmanuel Macron comme « une très bonne nou­velle », le col­lec­tif n’en appelle pas moins à prendre dès à pré­sent des « mesures concrètes » en matière de trans­ports en com­mun. Et ceci, ajoute-t-il, « sans attendre la réa­li­sa­tion des lourds tra­vaux d’infrastructure envi­sa­gés dans un hori­zon loin­tain ».

L’ADTC appelle donc à « des trains dans la jour­née et en soi­rée », alors que cer­taines lignes pré­sentent des “trous” dans les horaires. Ainsi qu’à une « tari­fi­ca­tion inté­grée », qui per­met­trait d’ef­fec­tuer un tra­jet via dif­fé­rents pres­ta­taires avec un seul titre de trans­port. Enfin, le col­lec­tif demande « des trains assez longs pour accueillir les usa­gers qui s’entassent trop sou­vent dans des trains de capa­cité insuf­fi­sante ».

Florent Mathieu

Auteur

1 commentaire sur « Le pro­jet de RER gre­no­blois relancé par Emmanuel Macron dans le cadre d’une « grande ambi­tion nationale » »

  1. Oh l’Association Doctrinaire du Tout Cycliste (ADTC) s’est réveillée le temps d’un petit com­mu­ni­qué sur les trans­ports en com­mun, qui sont cen­sés être leur rai­son d’être.
    Il faut les com­prendre. Ils ont besoin de faire ça de temps en temps, à cause des grasses sub­ven­tions qu’ils reçoivent de leurs copains de la mai­rie et de la métro.

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Un train tous les quarts d’heure à l’ho­ri­zon 2035 ? À Grenoble, un RER nommé désir…

  ENQUÊTE - À la croisée du plan gouvernemental et d'un calendrier électoral chargé, le projet de RER à Grenoble repointe son nez. Pour autant, Lire plus

Parler Bambin
PDU, RER métro­po­li­tain, Métrocâble… Sylvain Laval, le nou­veau pré­sident du Smmag, garde le cap

  ENTRETIEN - Nouvellement élu président du Syndicat mixte des mobilités de l’aire grenobloise, Sylvain Laval a accepté de nous dévoiler les grands axes de Lire plus

Vue d'une télécabine monocâble en milieu urbain présentée lors du débat Place Gre'net sur le téléphérique entre l'agglomération grenobloise et le Vercors
Transport par câble : ral­liant le camp des oppo­sants, la Ville de Grenoble émet « un avis très réservé »

FOCUS - Les opposants au futur téléphérique urbain de 3,7 km enjambant l’Isère et le Drac de la métropole de Grenoble viennent de gagner un Lire plus

Barrage filtrant rue de l'Argentière, à Sassenage, contre le Métrocâble, le téléphérique urbain reliant Saint Martin le Vinoux à Fontaine en passant par Grenoble et Sassenage, samedi 18 juin 2022 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Projet de Métrocâble dans la métro­pole de Grenoble : par­ti­sans et oppo­sants s’af­frontent avant l’enquête publique

DÉCRYPTAGE - En Isère, le projet de téléphérique urbain1Il relie sur 3,7 km Saint-Martin-le-Vinoux à Fontaine en passant par Grenoble et Sassenage sur la métropole Lire plus

Le Collectif pour la gratuité des transports de Grenoble s'oppose à l'extension aux particuliers des zones à faible émission
Le Collectif pour la gra­tuité des trans­ports de Grenoble s’op­pose à l’ex­ten­sion aux par­ti­cu­liers des zones à faible émission

FLASH INFO – "Une fausse solution, injuste socialement et inefficace pour l’environnement". C'est ainsi que le Collectif pour la gratuité des transports de l'agglomération grenobloise Lire plus

Le Département de l’Isère sou­haite repous­ser la ZFE et va voter le nou­veau pro­gramme dépar­te­men­tal d’in­ser­tion vers l’emploi

FOCUS - Alors qu'une séance publique du Conseil départemental de l'Isère se tient vendredi 18 novembre 2022, son président Jean-Pierre Barbier et son vice-président à Lire plus

Flash Info

|

28/01

17h12

|

|

27/01

8h30

|

|

25/01

16h10

|

|

25/01

15h18

|

|

25/01

11h21

|

|

25/01

10h46

|

|

25/01

10h37

|

|

24/01

15h27

|

|

23/01

15h30

|

|

20/01

12h42

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 53 : « Une drôle de polé­mique autour des pigeons à Grenoble »

Abonnement| Les loups bien pré­sents en Isère, y com­pris dans le nord du dépar­te­ment, avec 22 meutes recen­sées en 2022

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Agenda

Je partage !