Devanture de l'épicerie vrac La Mesure, à Grenoble (c) Justine Reynaud

La Mesure, une nou­velle épi­ce­rie à Grenoble pour une autre vision du vrac

La Mesure, une nou­velle épi­ce­rie à Grenoble pour une autre vision du vrac

FOCUS – La Mesure a ouvert ses portes le 13 mai 2022 au 2 rue de Strasbourg à Grenoble. Une ini­tia­tive pour lut­ter contre les embal­lages répon­dant à une néces­sité envi­ron­ne­men­tale d’a­près Nicolas Noir, pro­prié­taire de cette épi­ce­rie vrac. Entre pro­duits bruts et arti­sa­naux, café et ani­ma­tions, plon­gée dans cette nou­velle bou­tique « laboratoire ».

« Je suis convaincu qu’il n’y a pas d’autres solu­tions que le vrac pour réduire les embal­lages, mais aussi le gas­pillage », estime Nicolas Noir, gérant de l’é­pi­ce­rie La Mesure. En effet, 2900 embal­lages sont jetés chaque seconde en France. Les embal­lages à usage unique sont ainsi deve­nus l’une des prin­ci­pales pro­blé­ma­tiques envi­ron­ne­men­tales de notre époque.

Avec son épi­ce­rie, Nicolas Noir accom­pagne ses clients dans leur pas­sage au vrac. Mais « après quelques semaines d’ouverture, je n’ai pas encore atteint les objec­tifs que je m’étais fixés », admet-il. De ce constat, le pro­prié­taire tire plu­sieurs expli­ca­tions. Le contexte infla­tion­niste, d’abord. La Mesure n’est pas la seule bou­tique qui a connu, rue de Strasbourg, une période dif­fi­cile à l’o­rée des vacances scolaires.

« Il n’y a pas que chez moi que cela ne fonc­tionne pas. J’ouvre, c’est d’autant plus dif­fi­cile. Mais je suis dans une rue plu­tôt mar­chande. Autour, j’ai des gens qui sont là depuis par­fois trente ans et mai a été leur plus mau­vais mois », constate à regret Nicolas Noir. Une infla­tion qui inquiète et pousse les Français à consom­mer moins.

La Mesure, une nouvelle épicerie à Grenoble pour une autre vision du vrac. Nicolas Noir, propriétaire de l'épicerie vrac La Mesure de Grenoble

Nicolas Noir a ouvert le 13 mai 2022 La Mesure, une épi­ce­rie spé­cia­li­sée dans la vente en vrac. © Justine Reynaud – Place Gre’net

Le vrac a éga­le­ment subi les affres de la crise sani­taire. « Après une crois­sance à deux chiffres en 2019 et en 2020, il y a eu un coup d’arrêt avec le Covid-19 », explique-t-il. Enfin, les réa­li­tés de la demande. Seuls 0,5 % de la popu­la­tion consomme aujourd’hui des pro­duits en vrac de manière régulière.

Mais Nicolas Noir est confiant pour son sec­teur : « Je pense que la loi Climat et rési­lience va faire beau­coup pour nous ». Une loi pro­mul­guée le 22 août 2021 et dont l’article 11 tend à ce que, d’ici le 1er jan­vier 2030, 20 % de la sur­face de vente soient consa­crés à la vente en vrac dans les com­merces dont la sur­face est supé­rieure à 400 m².

« L’idée pré-faite que le vrac c’est sale »

Avec cette niche, des rayons sont peu à peu appa­rus il y a quelques années dans les super­mar­chés. Des grandes et moyennes sur­faces sou­vent bien en peine de gérer ces espaces. Ce qui, de fil en aiguille, a contri­bué à faire ger­mer dans les esprits « l’idée que le vrac, c’est sale, car dans les grandes sur­faces, c’est vide, c’est sale et il y en a par terre », déplore Nicolas Noir.

« Mettre une boîte de petits pois dans un rayon et lais­ser le client auto­nome, ce n’est pas le même tra­vail que de gérer des silos à rem­plir et à net­toyer tous les jours au vinaigre blanc d’alcool ou que d’aller conseiller et ser­vir le client », sou­ligne le gérant de l’é­pi­ce­rie. Et ce n’est pas un juge­ment de valeur, ce n’est sim­ple­ment pas du tout leur modèle économique. »

Dans son épi­ce­rie La Mesure, il a ins­tallé les der­niers sys­tèmes de silos de dis­tri­bu­tion. Pour les liquides, des pompes où les gens viennent se ser­vir « sans que cela laisse des gouttes ». Un mode de dis­tri­bu­tion qui a de quoi plaire : sen­ti­ment de pro­preté instantané !

Dans l'épicerie vrac La Mesure, les contenants en plastique Vrabox remplacent les traditionnels bocaux de verre

Les conte­nants en plas­tique Vrabox rem­placent les tra­di­tion­nels bocaux de verre. © Justine Reynaud – Place Gre’net

« Je ne suis pas une adepte du vrac, avoue Rachel, ren­con­trée devant l’épicerie. Ce qui m’embête le plus, c’est que je n’ai pas les conte­nants à chaque fois. Je trouve ça lourd. » Pour Rachel comme pour beau­coup d’autres, vrac rime avec bocaux en verre.

Un cli­ché bien ancré dans l’imaginaire col­lec­tif, et contre lequel Nicolas Noir entend bien lut­ter. « Il y a tou­jours des gens atta­chés à ces bocaux. J’en ai dans la bou­tique, mais j’invite les gens à en sor­tir. Il ne faut pas croire que le plas­tique est un pro­blème. C’en est un lorsqu’il se retrouve dans les océans. »

Les conte­nants en plas­tique pro­po­sés par Nicolas Noir sont déve­lop­pés et pro­duits par Vrabox à Chambéry. Des boîtes recy­clables, durables et faites en poly­pro­py­lène sans bis­phé­nol, ni phta­late, adap­tées tant au trans­port qu’au sto­ckage des denrées.

L’animation au cœur du projet

Parmi ses clients ? Peu de jeunes, sur­tout des plus de 35 ans, des femmes, des mères de familles. Nicolas Noir le rap­pelle : « Imaginer aujourd’hui que le vrac, le bio, le local soient moins chers que la grande dis­tri­bu­tion, c’est se mettre un doigt dans l’œil car ce n’est pas pos­sible. Mais j’aimerais vrai­ment ouvrir le vrac au plus grand nombre. »

Et, pour ce faire, il essaye de trou­ver des solu­tions pour « sen­si­bi­li­ser, accul­tu­rer » le public. Nicolas Noir a ainsi orga­nisé dans sa bou­tique une ren­contre le 1er juin pour expli­quer com­ment faire ses courses en vrac. Et le 15 juin une ani­ma­tion sur ce même thème. « Il faut être dans la péda­go­gie. Et l’animation est une bonne solu­tion, les gens peuvent échan­ger entre eux. »

Dans l'épicerie vrac La Mesure à Grenoble, Nicolas Noir proposera bientôt à emporter le café qu'il torréfie lui-même

Nicolas Noir pro­po­sera bien­tôt à empor­ter le café qu’il tor­ré­fie lui-même © Justine Reynaud – Place Gre’net

Comment fabri­quer soi-même ses pro­duits ména­gers et cos­mé­tiques ? Que faire avec des len­tilles corail ou du qui­noa ? Autant de thé­ma­tiques à abor­der durant les pro­chaines ani­ma­tions à décou­vrir sur sa page Facebook.

Dernière spé­ci­fi­cité, et pas des moindres : la tor­ré­fac­tion de café. Associé à la Brûlerie des Alpes, Nicolas Noir pro­pose une belle gamme de thé et de cafés, un café du mois. Bientôt, du café à empor­ter. « C’est un point sin­gu­lier de la bou­tique, assez attendu par ici car il n’y a pas de tor­ré­fac­teur dans le coin. »

Une bou­tique « laboratoire »

Avant l’aventure La Mesure, Nicolas Noir était dans la direc­tion adjointe d’une entre­prise du bâti­ment. Dans ce sec­teur, il a pu tra­vailler sur les ques­tions du déve­lop­pe­ment durable et de l’économie circulaire.

« J’étais assez frus­tré les der­nières années. Je voyais que le sujet n’avançait pas, qu’il y avait un écart entre de bonnes inten­tions et la réa­lité opé­ra­tion­nelle du ter­rain. Je vou­lais voir autre chose. Puis c’est le hasard des ren­contres, entre autres avec la per­sonne qui a créé Packtic [pla­te­forme et appli­ca­tion vrac pour les pro­fes­sion­nels et consom­ma­teurs de pro­duits sans embal­lage, ndlr], qui m’a fait tou­cher du doigt le vrac et de me dire : pour­quoi pas ouvrir un maga­sin ? », raconte-t-il, sou­rire aux lèvres.

La Mesure, une nouvelle épicerie à Grenoble pour une autre vision du vrac. L'épicerie vrac La Mesure propose des produits d'entretien et des produits cosmétiques

Traçabilité et pro­preté : les clés pour une meilleure expé­rience client. © Justine Reynaud – Place Gre’net

Nicolas Noir est effec­ti­ve­ment asso­cié dans la start-up gre­no­bloise qui déve­loppe une appli­ca­tion d’emballage numé­rique. Au cœur de celle-ci, l’enjeu de la tra­ça­bi­lité. « On s’est dit qu’il fal­lait abso­lu­ment que les embal­lages dis­pa­raissent, mais que l’information reste. On tra­vaille sur la logique de mar­ke­ting [numé­rique]. Le prin­cipe, c’est de mettre des QR codes pour que les gens puissent retrou­ver l’ensemble de l’information des produits. »

L’application, véri­table éta­gère vir­tuelle, per­met­tra ainsi au consom­ma­teur de retrou­ver la com­po­si­tion du pro­duit, le numéro de lot, les aller­gènes, la date d’achat et de péremp­tion. « Je vais voir com­ment les gens vivent ça. Je suis bien conscient que tous les clients ne sont pas des geeks. Il fau­dra trou­ver un équi­libre. » La Mesure va être le pre­mier maga­sin en France à la tester.

Justine Reynaud

Auteur

2 commentaires sur « La Mesure, une nou­velle épi­ce­rie à Grenoble pour une autre vision du vrac »

  1. C’est com­pli­qué de faire du vrac à Grenoble avec tous les mites ali­men­taires. Pour y lut­ter l’é­pi­cier en vrac de notre quar­tier conseille d’a­che­ter les quan­ti­tés dont on a besoin dans les deux-trois jours. Mais ceci implique une logis­tique qui n’est pas com­pa­tible avec le rythme de vie de tout le monde :/

    sep article
    • Mettez vos den­rées dans des boîtes her­mé­tiques, vous règle­rez le pro­blème des mites. Si jamais elles se déve­loppent, elles res­tent can­ton­nées a une boîte, limi­tant ainsi les dégâts.
      La contrainte c’est de mettre toutes ses den­rées en boîtes her­mé­tiques. Mais dites vous que vous y gagne­rez aussi en rangement.
      Et pen­sez aussi au noix non décor­ti­quées qui trainent dans un sala­dier, elles adorent ça.

      sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Bertile Lecomte et Céline Perron. © DR
La Bonne Pioche, pre­mière épi­ce­rie gre­no­bloise 100 % sans emballages

FOCUS - L'épicerie La Bonne Pioche ouvrira ses portes le 12 septembre prochain en plein cœur de Grenoble. Son concept : proposer des produits locaux et de qualité 100 % Lire plus

Les savons locaux et bio­lo­giques “Nous le Savons” pro­mus par la Ville de Grenoble

  EN BREF – La savonnerie "Nous le Savons" qui propose des produits éthiques et biologiques fabriqués à Grenoble, connaît une forte croissance. Un modèle Lire plus

Epicerie Aux Petits Grains
l’é­pi­ce­rie en ligne Aux Petits Grains lance un appel à la géné­ro­sité sur Ulule

  FIL INFO - L'épicerie grenobloise en ligne Aux Petits Grains en appelle à la générosité des habitants de la métropole. Cette "e-picerie" zéro déchet Lire plus

Le nou­veau ski Essential de Rossignol récom­pensé du prix de l’é­co­no­mie circulaire

FLASH INFO - Le nouveau ski Essential de Rossignol a remporté le prix de l’économie circulaire lors des EcoSport Awards, le 28 juin 2022. Repensé, Lire plus

Les baskets usagées, une ressource pour l'économie circulaire, photo Pixabay libre de droits de Nicolas Meletiou
La Métropole de Grenoble lance un appel à pro­jets « réduc­tion des déchets et éco­no­mie circulaire »

FLASH INFO - La Métropole de Grenoble lance un appel à projets «réduction des déchets et économie circulaire» en direction des associations et des établissements Lire plus

Une épicerie collaborative s'installe à Grenoble. Objectif de l'Éléfàn : vendre à ses adhérents-bénévoles des produits responsables à des prix accessibles.L'Éléfàn en travaux © Florent Mathieu - Place Gre'net
L’épicerie col­la­bo­ra­tive l’Éléfàn ouvre ses portes le 1er septembre

FOCUS - L'Éléfàn va ouvrir ses portes le 1er septembre prochain, chemin de la Capuche à Grenoble. Cette épicerie collaborative réservée à ses adhérents-bénévoles disposera Lire plus

Flash Info

|

27/01

8h30

|

|

25/01

16h10

|

|

25/01

15h18

|

|

25/01

11h21

|

|

25/01

10h46

|

|

25/01

10h37

|

|

24/01

15h27

|

|

23/01

15h30

|

|

20/01

12h42

|

|

20/01

10h48

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 53 : « Une drôle de polé­mique autour des pigeons à Grenoble »

Abonnement| Les loups bien pré­sents en Isère, y com­pris dans le nord du dépar­te­ment, avec 22 meutes recen­sées en 2022

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Agenda

Je partage !