De gauche à droite : Bruno de Lescure, président de l'association Vivre à Grenoble, Éric Le Gulludec, et Michel Vernerey, membres du conseil d'administration. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Le col­lec­tif Vivre à Grenoble dénonce le « désert aqua­tique gre­no­blois » avec 71 % des fon­taines de la ville hors service

Le col­lec­tif Vivre à Grenoble dénonce le « désert aqua­tique gre­no­blois » avec 71 % des fon­taines de la ville hors service

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS - L'association Vivre à Grenoble a tenu à dénoncer, ce mercredi 6 juillet 2022, le « désert aquatique » qu'est devenue Grenoble, avec 71 % de ses quarante fontaines hors service. Une charge en règle contre la politique d’accès aux lieux de fraîcheur récemment vantée par la Ville de Grenoble. Devant cet état de fait, l'association préconise un véritable plan de remise en eau et de modernisation des fontaines et autres points d'eau à Grenoble.

Le lieu de rendez-vous fixé ce mercredi 6 juillet par trois membres de l'association Vivre à Grenoble (Vag) pour faire le point sur les fontaines ne relevait pas du hasard. C'est ainsi place Saint-Bruno, devant celle située non loin du fameux dragon d'où ne coulait pas le moindre filet d'eau, que le président de Vag Bruno de Lescure a dénoncé le « désert aquatique » qu'est devenue à ses yeux Grenoble.

Une charge en règle en forme de contrepoint à la politique d’accès aux lieux de fraîcheur via de nouvelles bornes fontaines, le déploiement de brumisateurs et moins de béton récemment vantée par la municipalité grenobloise.

La carte grand format des points de fraicheur grenoblois actualisée par Vivre à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

La carte grand format des points de fraicheur grenoblois actualisée par Vivre à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

« Nous réagissons après la déclaration d'Éric Piolle en conseil municipal, assurant qu'il ferait bénéficier de la fraîcheur tout le monde à Grenoble », a expliqué Bruno de Lescure, accompagné d'Éric Le Gulludec et de Michel Vernerey, membres du conseil d'administration de l'association Vag.

Aussi l'association n'a-t-elle fait ni une ni deux, décidant d'arpenter le terrain pour voir ce qu'il en était des fontaines publiques grenobloises. « Ce que nous avions appelé au début un safari aquatique est devenu un safari désertique », ironise Bruno de Lescure. Bilan de l'opération ? « Nous avons découvert que 71 % des fontaines de Grenoble étaient hors service », rapporte le président de Vag.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 72 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

1 commentaire sur « Le col­lec­tif Vivre à Grenoble dénonce le « désert aqua­tique gre­no­blois » avec 71 % des fon­taines de la ville hors service »

  1. sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Végétalisation et accès à l'eau: les objectifs de Grenoble face aux fortes chaleurs
Face aux fortes cha­leurs, la Ville de Grenoble mise sur les lieux de fraî­cheur et l’ac­cès à l’eau

FOCUS – Des températures caniculaires s'annoncent sur Grenoble comme sur le reste de la France. L'occasion pour la Ville de Grenoble de faire le point Lire plus

Frank et Pascal surveillent le troupeau de brebis de la ville, pour poursuivre la démarche d'éco-paturage entamée en 2014. 09/05/2022 (c) Elias Muhlstein
Eco-patu­rage : la ville de Grenoble inves­tit dans des bre­bis pour entre­te­nir ses parcs

EN BREF - Chaque année depuis 2014, la Ville de Grenoble organise une saison d'éco-pâturage. La tradition se poursuit en 2022 mais, cette fois, les Lire plus

La cour de l'école Marcel-David va être végétalisée. © Tim Buisson – Place Gre’net
Lutte contre les îlots de cha­leur : Échirolles va végé­ta­li­ser la cour de l’é­cole Marcel-David

  EN BREF - La Ville d'Échirolles va entreprendre la végétalisation de la cour de l'école Marcel-David et de ses abords. Des aménagements destinés à Lire plus

La Métropole adopte son plan de prévention de la délinquance (et des risques en milieu festifs) 2022
La Métropole de Grenoble adopte son plan de pré­ven­tion de la délin­quance et des risques en milieu fes­tif 2022

FOCUS - La Métropole de Grenoble a adopté son plan de prévention de la délinquance au cours de son conseil métropolitain du vendredi 20 mai Lire plus

COUV Adultes et enfants jouant dans les fontaines de la Caserne de Bonne la matinée ©Eléonore Bayrou
Pour lut­ter contre les futures cani­cules, Grenoble amé­nage des « îlots de fraî­cheur et de convivialité »

EN BREF - Grenoble, Capitale verte 2022, va aménager, dans le cadre de son plan « places, parcs et squares », onze « îlots de fraîcheur et de Lire plus

L'association Les Jardins de la Buisserate dénonce la "répression policière" et appelle au dialogue
À Saint-Martin-le-Vinoux, le pro­jet immo­bi­lier sur les jar­dins de la Buisserate fait polémique

  FOCUS - Le collectif Avenir des terres, soutenu par Vivre à Grenoble et la FNE Isère, s'oppose au projet de construction d'immeubles sur les Lire plus

Flash Info

|

10/08

18h42

|

|

10/08

13h33

|

|

10/08

10h05

|

|

08/08

19h10

|

|

08/08

12h16

|

|

07/08

10h59

|

|

07/08

10h36

|

|

06/08

16h39

|

|

06/08

14h57

|

|

05/08

11h49

|

Les plus lus

Environnement| Sécheresse : Éric Piolle pointe du doigt les « greens » de golf qui conti­nuent d’être arrosés

Abonnement| Sécheresse en mon­tagne : le pas­to­ra­lisme en Belledonne en pre­mière ligne face au dérè­gle­ment climatique

Environnement| Sécheresse et cani­cule : les annonces du ministre de la Transition éco­lo­gique Christophe Béchu depuis l’Isère

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin