casemate-sciencespo

À La Casemate, des étu­diants de Sciences-Po ont expé­ri­menté la créa­tion collective

À La Casemate, des étu­diants de Sciences-Po ont expé­ri­menté la créa­tion collective

FOCUS – Pendant une semaine, les étu­diants du Master Transmédia de l’Institut d’études poli­tiques (IEP) de Grenoble ont investi La Casemate. Le défi : cinq jours pour ima­gi­ner, créer et expé­ri­men­ter en groupe un objet inventé. En immer­sion du 14 au 17 février 2022 dans le labo­ra­toire de fabri­ca­tion Fab Lab, les étu­diants avaient comme seule contrainte d’ap­pri­voi­ser les matériaux souples. En fin de semaine, les quatre équipes ont pré­senté leurs objets réa­li­sés, allant du masque de démon japo­nais à un sac de largage.

« Il y avait de la vie dans la mai­son pen­dant une semaine », relate Jeany Jean-Baptiste, direc­trice du Centre de culture scien­ti­fique, tech­nique et indus­trielle, La Casemate. Comme chaque année depuis 2019, des étu­diants de pre­mière année du Master Transmédia de l’IEP de Grenoble ont réa­lisé ensemble de nou­veaux objets. Ce sans aucune com­pé­tence tech­nique dans les machines à com­mande numérique.

À cha­cun sa banane

« Qui n’a jamais rêvé de poches exten­sibles ? », ques­tionne l’équipe Peau de Banane, alias PDB. « Le sac banane est la solu­tion ! », redé­couvre un des membres. Chacun a réa­lisé le sien en fonc­tion de sa per­son­na­lité et de son ins­pi­ra­tion. Un point com­mun tou­te­fois : le patron afin de faci­li­ter la fabrication.

banane-transmedia-casemate

L’équipe « Peau de Banane » à La Casemate

Élisabeth a nommé son sac banane Le Rouge et le Noir. « Un mélange entre dou­ceur, sobriété, volupté et la tra­duc­tion d’une hési­ta­tion entre le rouge et le noir », explique-t-elle, un brin lyrique. Maëlle a quant à elle créé sa banane Sauvage à l’aide d’une che­mise pour enfant aux motifs dino­saures. Et Léocadie de s’é­crier « Oh la vache ! » en ouvrant la sienne bap­ti­sée « Go moooh » avec un motif vache imprimé à l’intérieur.

Jean a, pour sa part, sou­haité mêler jazz, blues et bossa nova pour son sac du même nom. « Cette pièce uni­sexe qui nous repré­sente n’aurait pas été réa­li­sable sans les outils de La Casemate », sou­ligne Maëlle.

Lâcher de pou­belles à la Casemate

L’équipe sui­vante se qua­li­fie elle-même de bro­chette de lâches. « Si la lâcheté devait avoir un visage, ce serait moi ! », confie Romain. Son pro­jet « Largue-le » vise à assu­rer une rup­ture de couple “légère”. L’équipe a ainsi conçu un para­chute de lar­gage à l’aide d’un sac-pou­belle, d’une besace et de fil de pêche.

Pour rompre avec sa moi­tié, il suf­fit d’en­voyer le para­chute… La besace contient un mot qui informe de la sépa­ra­tion ainsi que les objets appar­te­nant à la per­sonne quit­tée (brosse à dents, culotte etc.). « On a décidé de se débar­ras­ser des freins à la créa­ti­vité… comme le bon goût », se jus­ti­fie l’un des membres, à pro­pos de l’utilisation d’un sac-pou­belle comme parachute.

Un masque du royaume des esprits… en jean d’enfant

Rostaim Yavari et son équipe, Matéo, Rémi et Antoine ont fabri­qué un masque de démon japo­nais, typique des cos­tumes Oni. Son nom : « Shin ‘en no sore ». L’équipe sou­hai­tait « créer un masque tra­di­tion­nel » afin de se rap­pro­cher de l’univers du cinéma, de la fic­tion et d’al­lier objet artis­tique et esthétique.

Ce masque « venu du royaume des esprits » qui se veut angois­sant a été fabri­qué à l’aide d’une impri­mante 3D, de chaînes pour maté­ria­li­ser la mâchoire, de lumières Led pour les yeux et de dif­fé­rents tis­sus pour la cagoule et les cheveux.

masque-démon-transmédia

Masque : Shin ‘en no sore

Les étu­diants ont tou­te­fois ren­con­tré des dif­fi­cul­tés dans l’exer­cice. Aux pro­blèmes d’imprimante 3D et de pein­ture non adhé­rente s’est ajouté un obs­tacle majeur : le tissu souple. Les quatre gar­çons avaient en effet choisi un jean d’en­fant comme tissu pour le masque. Ils dis­po­saient donc de peu de matière sans cou­ture pour expri­mer leur créa­ti­vité. « En choi­sis­sant un modèle de jean pour enfants, nous n’avions pas pensé aux nom­breuses cou­tures rap­pro­chées… C’était ter­rible à voir ! », recon­naît l’un des étudiants.

Une pièce de mode andro­gyne « pour artistes en recherche d’individualité »

La der­nière équipe « Far Lab » annonce, en toute modes­tie, « une pièce de mode haute cou­ture jamais pen­sée aupa­ra­vant ». Ce vête­ment mixte s’adresse aux artistes. Or dans l’é­quipe, se trouvent Adèle Couvert, chan­teuse à ses heures, et Jeremy Maurin, membre d’un groupe de musique. L’équipe leur pro­pose une tenue de scène au style androgyne.

L’accessoire, qui trouve son ins­pi­ra­tion dans l’u­ni­vers cow-boy, est des­tiné aux artistes « en recherche d’in­di­vi­dua­lité ». Amovible, il s’accroche aux manches du t‑shirt grâce aux bandes de scratch adhé­sives. Tandis que les franges, com­po­sées de cuirs, de jean et de bijoux, sont cen­sées assu­rer légè­reté et sou­plesse aux mouvements…

« Vous avez fait preuve de liberté dans cha­cun de vos pro­jets, voire vous en avez abusé et c’est bien ! », se féli­cite Jeany Jean-Baptiste.

Far-lab-transmedia-casemate

L’équipe « Far Lab » et sa pièce de mode haute cou­ture andro­gyne à franges.

Fin 2022, la Casemate ani­mera, par ailleurs le futur “Centre de sciences” Cosmocité . Un lieu ludique et édu­ca­tif orienté sur les sciences de la Terre, de l’Univers et de l’Environnement. De quoi peut-être sti­mu­ler la créa­ti­vité des pro­chaines pro­mo­tions d’étudiants.

Emie Stervinou

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Affaire Piolle-Martin: cet enregistrement clandestin qui accable l'ancienne première adjointe... ou pas?
Affaire Piolle-Martin : cet enre­gis­tre­ment clan­des­tin qui accable l’an­cienne pre­mière adjointe… ou pas ?

FOCUS - Le Canard enchaîné revient sur l'affaire (potentielle) Piolle-Martin en évoquant, cette fois, un enregistrement dans lequel l'ancienne première adjointe – qui était également Lire plus

Avec M Réso, un seul ticket de trans­ports en com­mun pour les habi­tants de Grenoble Alpes Métropole et du Grésivaudan

FOCUS - Le Smmag, Grenoble Alpes Métropole et la Communauté de communes Le Grésivaudan ont présenté, mardi 11 juin 2024, à Montbonnot-Saint-Martin, leur nouveau réseau Lire plus

La Maison Minatec de Grenoble accueille la Conférence nationale du tourisme à vélo les 12 et 13 juin
Grenoble : la Maison Minatec accueille la Conférence natio­nale du tou­risme à vélo les 12 et 13 juin 2024

ÉVÉNEMENT - La Maison Minatec de Grenoble accueille, les mercredi 12 et jeudi 13 juin 2024, la Conférence nationale du tourisme à vélo organisée par Lire plus

La jeunesse (militante) rassemblée à Grenoble contre le Rassemblement national, entre "peur" et "détermination"
La jeu­nesse mili­tante de gauche réunie à Grenoble contre le Rassemblement natio­nal, entre « peur » et « détermination »

EN BREF - Après un premier mouvement sur le campus lundi 10 juin 2024 au soir, un rassemblement de lycéens et d'étudiants s'est tenu le Lire plus

À gauche, Francis Meneu du syndicat A&I Unsa lors du rassemblement devant le rectorat de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Académie de Grenoble : les per­son­nels admi­nis­tra­tifs exas­pé­rés par les bugs du pro­gi­ciel comp­table Op@le

FOCUS - À l'appel d'une intersyndicale, une quinzaine de personnels administratifs de l'Éducation nationale se sont rassemblés devant le rectorat de Grenoble, lundi 10 juin Lire plus

La Métropole de Grenoble accueille la dixième édition des Journées nationales Territoires et Biodéchets
La Métropole de Grenoble accueille la dixième édi­tion des Journées natio­nales Territoires et biodéchets

FLASH INFO - La Métropole de Grenoble accueille la dixième édition des Journées nationales Territoires et biodéchets, mardi 11 et mercredi 12 juin 2024. Organisé Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !