Siège de TéléGrenoble © Chloé Ponset - Place Gre'net

Achat des locaux de TéléGrenoble par ses deux prin­ci­paux action­naires : cet apport de fonds publics qui pose question

Achat des locaux de TéléGrenoble par ses deux prin­ci­paux action­naires : cet apport de fonds publics qui pose question

ENQUÊTE - Dans son rapport de 2021 relatif à la gestion de la Métropole de Grenoble, la Chambre régionale des comptes pointe l'absence de contrôle sur la subvention allouée à TéléGrenoble. La Métropole a en effet versé à la télévision locale plus de 2 millions d'euros de 2014 à 2019, et la finance à hauteur de 325 000 euros par an sur la période 2021-2024. Une somme qui s'ajoute aux nombreuses aides publiques perçues par la chaîne. Et qui ont indirectement permis à ses deux principaux actionnaires d'acquérir des nouveaux locaux, via une société immobilière créée ex nihilo. Avec, à la clé, un joli patrimoine foncier.

Le sujet avait fait irruption lors du conseil métropolitain du 24 septembre 2021. À l'ordre du jour, un gros morceau : le rapport de la Chambre régionale des comptes (CRC), daté du 4 juin 2021, sur la gestion de la Métropole de Grenoble lors des exercices 2014 et suivants. Parmi les nombreux thèmes abordés, figurait celui des subventions versées par la Métro. Si pour la CRC, "Grenoble-Alpes Métropole respecte globalement les procédures en matière de versement de subventions", trois dossiers ont retenu son attention, dont celui de TéléGrenoble.

Régie télégrenoble ©Télégrenoble

Régie Télégrenoble © Télégrenoble

Plus de 2 millions d'euros versés entre 2014 et 2019 "sans aucun contrôle"

La télévision locale perçoit en effet chaque année une aide importante de la Métropole, évaluée à environ 325 000 euros en 2021. Mais c'est sur la précédente convention d'objectifs et de moyens, attribuant à TéléGrenoble une dotation annuelle "s'élevant à 375 480 euros pour 2018, 2019 et 2020", que se sont penchés les magistrats financiers.

Le JT de TéléGrenoble. © TéléGrenoble (capture d'écran)

Le JT de TéléGrenoble. © TéléGrenoble (capture d'écran)

Ceux-ci ne contestent pas spécifiquement le montant de la subvention ni son objet. Cependant, ils rappellent que "le contrôle effectif sur le financement public est une des conditions essentielles de la dérogation accordée" pour le dépassement des seuils de minimis. À savoir, le plafond d'aide aux entreprises, fixé à 200 000 euros sur trois ans.

Or, relève le rapport, "les bilans et rapports d’instruction du dossier de subvention sont très pauvres, voire inexistants". "Durant la période 2014-2019, plus de 2 millions d'euros ont ainsi été versés à la SAS4Société par actions simplifiée TéléGrenoble, sans aucun contrôle de l'EPCI5Établissement public de coopération intercommunale sur le coût du service ou d’évaluation de son impact", déplore la CRC.

Un bilan annuel prévu dans la nouvelle convention avec TéléGrenoble

Comment la Métropole réagit-elle à ces critiques, notamment s'agissant du manque de contrôle pointé par le rapport ? Concrètement, "un bilan annuel sera effectué pour vérifier que la convention soit bien respectée", explique Raphaël Guerrero, vice-président en charge des finances et de l'évaluation des politiques publiques. Une formulation assez floue qui tend à confirmer indirectement l'absence d'évaluation sur la période révolue.

Le vice-président insiste ainsi sur la nouvelle convention d'objectifs et de moyens 2021-2024 conclue avec TéléGrenoble, et votée en conseil métropolitain le 21 mai 2021.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 84 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

La Ville et la Métropole de Grenoble reconduisent leur soutien à TéléGrenoble : la petite télé locale percevra plus de 1,2M€ sur trois ans.
La Ville et la Métro de Grenoble renou­vellent leur sou­tien à TéléGrenoble : 1,2 mil­lion d’eu­ros sur trois ans

FLASH INFO - La Ville comme la Métropole de Grenoble ont renouvelé leur convention d'objectifs et de moyens passée avec TéléGrenoble. Pour l'année 2021, la Lire plus

Les conventions et délibérations passées entre la ville de Grenoble, la Métro et TéléGrenoble sont-elles légales ? Certains en doutent et ont saisi le CSA.
Deux jour­na­listes de TéléGrenoble sur la liste du pré­sident sor­tant de l’Isère Jean-Pierre Barbier

  EN BREF - À TéléGrenoble, être journaliste et candidat à une élection ne semble pas poser problème. Maire de Claix depuis fin 2018, le Lire plus

A Grenoble, écartée des débats de France 3 et TéléGrenoble, la liste La commune est à nous ! saisit le CSA et dénonce le filtre opéré par les médias.
Écartée des débats orga­ni­sés par France 3 et TéléGrenoble, La com­mune est à nous ! sai­sit le CSA

  EN BREF - Écartée des débats de France 3 et de TéléGrenoble, la liste La commune est à nous ! saisit le Conseil supérieur Lire plus

A Claix, le maire sortant, candidat à sa succession, est aussi journaliste à Télégrenoble, télé financée par l'argent public. Un mélange des genres douteux.
Abus de pro­pa­gande élec­to­rale ? À Claix, Télégrenoble sou­tient le maire sor­tant… jour­na­liste de la chaîne

  ENQUÊTE - À Claix, Christophe Revil, le maire sortant candidat à sa propre succession, est également journaliste à Télégrenoble, télé locale largement financée par Lire plus

TéléGrenoble est autorisée à émettre jusqu'en 2025. Le CSA lui a renouvelé le sésame sans s'interroger sur un modèle maintenu à grand coup d'argent public
TéléGrenoble, télé­vi­sion pri­vée sous per­fu­sion d’argent public, reçoit la béné­dic­tion du CSA

  FOCUS - TéléGrenoble est autorisée à émettre jusqu'en 2025. Le Conseil supérieur de l'audiovisuel lui a renouvelé le sésame sans trop discuter. Et surtout Lire plus

Le jour­na­liste Christophe Revil devient maire de Claix… et garde l’an­tenne à TéléGrenoble

FIL INFO - À Claix, Michel Octru laisse son fauteuil de maire à son 3e adjoint Christophe Revil. Lequel conserve son fauteuil de présentateur vedette Lire plus

Flash Info

|

03/02

17h13

|

|

03/02

13h12

|

|

03/02

9h45

|

|

02/02

17h00

|

|

02/02

15h51

|

|

02/02

10h16

|

|

01/02

12h49

|

|

01/02

11h34

|

|

01/02

10h32

|

|

30/01

19h26

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Abonnement| Musées gra­tuits, can­tine moins chère… Grenoble finance son « bou­clier social et cli­ma­tique » avec la hausse de la taxe foncière

Agenda

Je partage !