Grenoble capitale verte DR

Tribune libre | « Grenoble capi­tale verte : Alors, on pourra en tirer des enseignements ? »

Tribune libre | « Grenoble capi­tale verte : Alors, on pourra en tirer des enseignements ? »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

TRIBUNE LIBRE – Grenoble à Cœur avait signé une pre­mière tri­bune dres­sant un constat sévère des résul­tats de la poli­tique cyclable mise en place, suite aux pre­miers résul­tats de l’enquête mobi­li­tés de l’agglomération gre­no­bloise. Avec cette seconde tri­bune, le col­lec­tif s’in­ter­roge sur « com­ment faire pour que Grenoble capi­tale verte ne soit pas seule­ment un évé­ne­ment de com’ ».

Grenoble à Cœur s’est adressé à la ministre de l’Écologie avec pour demande de s’assurer que Grenoble réa­lise de véri­tables inves­tis­se­ments per­met­tant d’évaluer son évo­lu­tion, pour au moins la moi­tié des 4 mil­lions d’euros que ver­sera l’État. Ce afin que « Grenoble capi­tale verte » ne s’évalue pas seule­ment en nombre de réunions et de dis­cours, mais plu­tôt par des actions de fond et des chiffres mesu­rés et objectifs.

C’est dans cet esprit que Lisbonne, « capi­tale verte » de 2020, a investi dans la consti­tu­tion d’un réseau de 658 cap­teurs et 80 sta­tions de mesures de la qua­lité de l’air, des nui­sances sonores et des micro­cli­mats urbains.

Pour l’instant, Grenoble a prévu de dépen­ser 13,4 mil­lions d’euros pour « capi­tale verte » (tout en emprun­tant 14 mil­lions en 2022…), dont seule­ment 17 % d’investissement dans des tra­vaux divers.

Le dioxyde d’azote

Dans un recours contre l’État, une asso­cia­tion s’est adres­sée à la plus haute juri­dic­tion fran­çaise sur la ques­tion de la pol­lu­tion au NO2. Parmi les villes ini­tia­le­ment sur le banc des accu­sés, neuf ont su réagir à temps : Metz, Montpellier, Nancy, Nice, Rennes, Rouen, Saint-Etienne, Strasbourg, Toulon. Tandis que Grenoble est l’une des cinq villes fina­le­ment res­pon­sables de la condam­na­tion de l’État pour dépas­se­ment des seuils de NO2.

Dans ce contexte désho­no­rant pour une « capi­tale verte », pour­quoi Grenoble n’a‑t-elle qu’une seule sta­tion de mesure « urbaine tra­fic » (ter­mi­no­lo­gie Atmo) ? Clermont-Ferrand, par exemple, en a trois pour une popu­la­tion net­te­ment infé­rieure. À ce manque, s’ajoute la honte de l’absence d’étude d’impact envi­ron­ne­men­tal de « Cœur de Ville Cœur de Métropole » (CVCM).

Aussi ; l’évolution de la pol­lu­tion au NO2 dans les rues de Grenoble est-elle vue au tra­vers de cal­culs vir­tuels, bien plus que connue par de vrais chiffres mesu­rés. Avec toutes les erreurs que cela implique. Ces manques sont-ils satis­fai­sants pour une « capi­tale verte » ?

L’unique station de mesure « urbaine trafic » d’Atmo Grenoble, située boulevard Foch. DR

L’unique sta­tion de mesure « urbaine tra­fic » d’Atmo Grenoble, située bou­le­vard Foch, au sein de la capi­tale verte. DR

Le tra­fic

Quelles sont les consé­quences de la non-flui­dité du tra­fic sur la pol­lu­tion ? Négatives écrit le Cerema : « les émis­sions sont impor­tantes à très faible vitesse (jus­qu’à 30 km/h envi­ron), ce qui signi­fie que les situa­tions de conges­tion du tra­fic rou­tier sont très péna­li­santes du point de vue de la qua­lité de l’air. »

Pourquoi ne sont-elles tou­jours pas éva­luées à Grenoble, alors que c’est d’évidence néces­saire ? En effet, selon Inrix, Grenoble est la 5e ville la plus embou­teillée de France alors qu’elle était 10e en 2016. « CVCM » a accru la conges­tion de 13% montre le « Inrix Congestion Index », passé de 3,8 en 2016 à 4,3 en 2017. TomTom, autre société experte en ana­lyse du tra­fic, a classé Grenoble en n°4 des villes les plus conges­tion­nées en 2018, 2019 et 2020 !

Quels sont pré­ci­sé­ment les taux de conges­tion sur les axes les plus emprun­tés ? Avec quelles consé­quences sur la qua­lité de l’air, pour les usa­gers et pour les rive­rains ? Des équi­pe­ments gagne­raient à être mis en place pour que cela soit mesuré, accom­pa­gnés de moyens inter­net per­met­tant au citoyen d’accéder aux chiffres en toute transparence.

Le chauf­fage au bois

Le tra­fic est prin­ci­pa­le­ment émet­teur de NO2, le chauf­fage au bois essen­tiel­le­ment de par­ti­cules fines PM2,5. Leur concen­tra­tion dans l’air n’a pas baissé pen­dant le confi­ne­ment, et elles sont le pol­luant à l’origine des pro­blèmes de santé et de mor­ta­lité pré­ma­tu­rée les plus impor­tants. Quel est l’impact sani­taire de la pol­lu­tion de l’air ? Grenoble à Cœur a inter­rogé Santé publique France.

Fumée de chauffage au bois dans l’hyper centre de Grenoble. DR

Fumée de chauf­fage au bois dans l’hyper-centre de Grenoble. DR

Sur la base des chiffres publiés dans le n°34 du maga­zine muni­ci­pal, il se cal­cule faci­le­ment que la « Zone faibles émis­sions » réduira les PM2,5 de 4 %, ce qui est minus­cule en com­pa­rai­son des 61 % qu’émet le chauf­fage au bois à Grenoble. C’est plus déri­soire encore en tenant compte des mul­tiples publi­ca­tions qui indiquent que les émis­sions pol­luantes sont plus can­cé­ri­gènes avec le bois qu’avec les carburants.

De fait, le chauf­fage au bois est donc l’ennemi n°1 des pou­mons des Grenoblois. La prio­rité devrait être de réduire son impact sani­taire. Il fau­drait pour com­men­cer tra­vailler à réel­le­ment l’évaluer.

Le chauf­fage urbain

Il consomme 100 000 tonnes d’arbres par an, aux­quelles s’ajoutent désor­mais les 85 000 tonnes de la nou­velle cen­trale Biomax. Vivants, ces arbres cap­taient du CO2. Brûlés, ils en émettent 63 % de plus que le gaz, selon un rap­port de l’office fédé­ral suisse de l’environnement. Concernant la pol­lu­tion, Greenpeace Canada accuse le bois d’être pire que le charbon.

Deux des cinq cheminées du chauffage urbain grenoblois. DR

Deux des cinq cheminées du chauf­fage urbain gre­no­blois. DR

Contrairement aux idées sim­plistes, l’énergie bois est donc bien loin d’être neutre pour l’environnement ! Quelle est l’empreinte car­bone réelle du chauf­fage urbain gre­no­blois et quelle est sa res­pon­sa­bi­lité dans la pol­lu­tion de l’air ? Comment une « capi­tale verte » peut-elle réduire ces émis­sions ? À Grenoble d’investir pour deve­nir ville pion­nière sur ces questions.

Une des pistes majeures serait de des­ti­ner le bois pré­fé­ren­tiel­le­ment à la construc­tion, ce qui stocke du car­bone au lieu de le brû­ler, en plus de dimi­nuer l’énergie que dévore la pro­duc­tion de ciment. Il pour­rait même à l’avenir y avoir du « béton de bois » si l’entreprise isé­roise sou­te­nue par Lafarge réus­sit son pari.

Le com­merce

Au centre-ville, « CVCM » a fait que « du jour au len­de­main nous avons constaté une baisse de clien­tèle et du chiffre d’affaires. Des com­mer­çants ont dû bais­ser le rideau ou démé­na­ger à cause de la baisse de fré­quen­ta­tion et l’impossibilité pour leurs clients de venir cher­cher la mar­chan­dise. » a confirmé l’ex-président de Label Ville1Sud Radio, 29/09/2021.

En péri­phé­rie, des centres com­mer­ciaux s’agrandissent et même se créent ! L’adjoint au com­merce a défendu l’agrandissement de Grand’Place et la majo­rité muni­ci­pale a refusé de deman­der l’arrêt de Neyrpic, vali­dant ainsi ce que le pro­mo­teur a clai­re­ment annoncé : « Nous visons en pre­mier lieu les habi­tants de la val­lée du Grésivaudan, car ils ont aujourd’­hui du mal à accé­der à l’hyper-centre ».

Est-ce cela une « capi­tale verte » ? Quel est l’impact envi­ron­ne­men­tal du trans­fert des com­merces vers la péri­phé­rie ? La néces­sité d’une étude sérieuse, qui aurait dû être faite avant « CVCM », s’impose désor­mais. Ainsi que l’investissement dans des par­kings-relais, qui pour­raient être connec­tés au centre-ville par des navettes zéro émissions.

Un cinéma UGC de 12 salles verra-t-il le jour sur Neyrpic à Saint-Martin-d'Hères ?Neyrpic réunion publique octobre 2017 © Giovanna Crippa

Le futur centre com­mer­cial Neyrpic, en péri­phé­rie du « cœur de ville cœur de métro­pole » lors d’une réunion publique en octobre 2017. © Giovanna Crippa

Quels inves­tis­se­ments ?

Pour qu’elle réus­sisse, l’écologie gre­no­bloise devrait être carac­té­ri­sée par des indi­ca­teurs mesu­rables et mesu­rés qui per­met­traient d’avancer objec­ti­ve­ment. Ce n’est pas le cas actuel­le­ment, alors que cette méthode cor­res­pon­drait bien aux gènes de la ville, dont la culture est for­te­ment scientifique.

Il n’est pas trop tard pour cor­ri­ger la démarche et faire en sorte que Grenoble s’équipe d’outils de mesure de son évo­lu­tion. En plus des inves­tis­se­ments, cela repré­sente aussi des moyens humains et d’enquête.

Grenoble à Cœur a pro­posé bon nombre de pistes per­met­tant d’agir : sta­tions Atmo, équi­pe­ments de mesure fine de la conges­tion avec éva­lua­tion des diverses consé­quences, inci­dence sur la santé du chauf­fage au bois et réduc­tion de celle-ci, « béton de bois », impact envi­ron­ne­men­tal du trans­fert des com­merces vers la péri­phé­rie, par­kings-relais et navettes. Ainsi que la publi­ca­tion des don­nées sur un site inter­net, afin que la popu­la­tion et les élus de Grenoble et d’ailleurs puissent en tirer des enseignements.

Rappel : Les tri­bunes publiées sur Place Gre’net ont pour voca­tion de nour­rir le débat et de contri­buer à un échange construc­tif entre citoyens d’opinions diverses. Les pro­pos tenus dans ce cadre ne reflètent en aucune mesure les opi­nions des jour­na­listes ou de la rédac­tion et n’engagent que leur auteur.

Vous sou­hai­tez nous sou­mettre une tri­bune ? Merci de prendre au préa­lable connais­sance de la charte les régis­sant.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Place Gre'net

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Grenoble élue capitale verte, 8 octobre 2020
Grenoble capi­tale verte euro­péenne 2022 : les fes­ti­vi­tés d’ou­ver­ture revues à la baisse à cause du contexte sanitaire

FOCUS - Face à un contexte sanitaire préoccupant, la municipalité grenobloise a modifié le déroulement des différentes phases de la journée d'ouverture de Grenoble capitale Lire plus

Première édition du Concours des écoles éco-mobiles dans le Pays Voironnais mardi 14 juin
Tribune libre | « Enquête mobi­li­tés 2010 – 2020 : alors, on en tire les enseignements ? »

TRIBUNE LIBRE - Suite aux premiers résultats de l’enquête mobilités de l’agglomération grenobloise, Grenoble à Cœur signe une tribune. Le collectif, qui regroupe des riverains Lire plus

Tribune libre: "On leur dit quand à nos enfants?"
L’état de la pla­nète et ses res­pon­sables : « On leur dit quand à nos enfants ? »

TRIBUNE LIBRE - Professeure des écoles et mère de deux enfants, Juliette Bartczak souhaite "exprimer sa colère face à l'ignorance dans laquelle sont plongés nos Lire plus

Après avoir longtemps fait la chasse à la voiture, la Ville de Grenoble entend faire le ménage dans son parc de chaufage au bois.
Après la chasse à la voi­ture, la Ville de Grenoble veut faire le ménage dans le chauf­fage au bois

  FIL INFO - Après avoir longtemps fait la chasse à la voiture, la Ville de Grenoble entend faire le ménage dans les appareils de Lire plus

La Ville de Grenoble adopte une aide financière pour le renouvellement des appareils de chauffage au bois
La Métropole de Grenoble adopte un vœu pour mieux enca­drer le chauf­fage au bois… sans les écologistes

  FOCUS - Le vœu demandant à l'État de mieux encadrer l'utilisation du chauffage au bois, responsable de la majorité des émissions de particules fines, Lire plus

L'État condamné à verser 10 millions d'euros pour lutte insuffisante contre la pollution, notamment sur le territoire grenoblois
L’État condamné à ver­ser 10 mil­lions d’eu­ros pour lutte insuf­fi­sante contre la pol­lu­tion de l’air, notam­ment sur le ter­ri­toire grenoblois

FIL INFO - Le Conseil d'État condamne l'État à une astreinte de 10 millions d'euros pour insuffisances dans la lutte contre la pollution de l'air. Lire plus

Flash Info

|

24/06

13h49

|

|

24/06

10h01

|

|

24/06

8h54

|

|

23/06

15h35

|

|

23/06

13h00

|

|

23/06

10h34

|

|

22/06

17h25

|

|

22/06

12h17

|

|

22/06

11h24

|

|

22/06

10h16

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 35 : « Le second tour des légis­la­tives en Isère »

Législatives| Carte inter­ac­tive légis­la­tives 2022 : l’en­semble des résul­tats du second tour en isère

Législatives| Résultats des légis­la­tives 2022 en Isère : 4 dépu­tés Ensemble, dont Olivier Véran, 4 élus Nupes, un LR et un RN

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin