Rassemblement contre la torture de Soudanais en Lybie, le 27 janvier, à Grenoble. © Léa Raymond - placegrenet.fr

Un ras­sem­ble­ment contre le coup d’État mili­taire au Soudan ce samedi 30 octobre 2021 à Grenoble

Un ras­sem­ble­ment contre le coup d’État mili­taire au Soudan ce samedi 30 octobre 2021 à Grenoble

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – Les Soudanais de Grenoble appellent à un ras­sem­ble­ment contre le coup d’État au Soudan ce samedi 30 octobre 2021, rue Félix-Poulat. Partout dans le monde, la dia­spora sou­da­naise se mobi­lise ainsi pour sou­te­nir les mani­fes­ta­tions mas­sives pré­vues le même jour dans leur pays. Les oppo­sants au nou­veau pou­voir condamnent le putsch mili­taire du 25 octobre 2021 et la répres­sion bru­tale menée depuis par l’ar­mée, et demandent le retour d’un gou­ver­ne­ment civil.

À Grenoble, comme par­tout dans le monde, la dia­spora sou­da­naise appelle à un ras­sem­ble­ment contre le coup d’État mili­taire au Soudan, ce samedi 30 octobre 2021, à 13 heures, rue Félix-Poulat. Une mobi­li­sa­tion des­ti­née à sou­te­nir la grande jour­née de mani­fes­ta­tions orga­ni­sée le même jour à tra­vers tout leur pays.

Un rassemblement prévu contre le coup d'État au Soudan. Les exilés soudanais de Grenoble s'étaient rassemblés en janvier 2018 contre la torture de Soudanais en Lybie et la dictature d'Omar el-Béchir, tombée un an plus tard. © Léa Raymond - Place Gre'net

Les exi­lés sou­da­nais de Grenoble s’é­taient ras­sem­blés en jan­vier 2018 contre la tor­ture de Soudanais en Lybie et la dic­ta­ture d’Omar el-Béchir, tom­bée un an plus tard. © Léa Raymond – Place Gre’net

Lundi 25 octobre 2021, l’ar­mée sou­da­naise a arrêté les membres du gou­ver­ne­ment civil, dont le Premier ministre Abdallah Hamdok, placé en rési­dence sur­veillée. Le géné­ral Abdel Fattah al-Burhane, nou­vel homme fort du Soudan, a annoncé dans la fou­lée, lors d’une allo­cu­tion à la télé­vi­sion d’État, la dis­so­lu­tion des auto­ri­tés de tran­si­tion, au pou­voir depuis la chute d’Omar el-Béchir en avril 2019.

Des mani­fes­ta­tions vio­lem­ment répri­mées par l’ar­mée, qui « tire à balles réelles »

« L’armée a ainsi voulu réta­blir l’an­cien régime mili­taire que la révo­lu­tion de décembre 2018 était par­ve­nue à ren­ver­ser [la dic­ta­ture était tom­bée quelques mois plus tard] grâce à une immense mobi­li­sa­tion popu­laire paci­fique », explique Mussa Barry, exilé sou­da­nais à Grenoble et ins­ti­ga­teur du rassemblement.

Dès l’an­nonce du pustch, les oppo­sants au nou­veau pou­voir mili­taire sont des­cen­dus dans les rues, à Khartoum et dans toutes les villes du Soudan. Des mani­fes­ta­tions vio­lem­ment répri­mées par l’ar­mée et les forces de sécu­rité, qui « tirent à balles réelles », accuse Mussa Barry. « Il y a eu plu­sieurs morts et beau­coup de bles­sés », ajoute-t-il.

Les exilés soudanais de Grenoble s'étaient rassemblés en janvier 2018 contre la torture de Soudanais en Lybie et la dictature d'Omar el-Béchir, tombée un an plus tard. © Léa Raymond - Place Gre'net

Rassemblement des exi­lés sou­da­nais de Grenoble en jan­vier 2018 contre la tor­ture de Soudanais en Lybie et la dic­ta­ture d’Omar el-Béchir, tom­bée un an plus tard. © Léa Raymond – Place Gre’net

Né au Darfour, le jeune homme tente tant bien que mal d’a­voir des nou­velles de sa famille et ses proches res­tés au pays. « C’est dif­fi­cile d’a­voir des contacts car les réseaux sociaux et l’ac­cès à Internet ont été cou­pés par les auto­ri­tés », déplore-t-il.

« On veut le départ immé­diat des mili­taires et le retour d’un gou­ver­ne­ment civil »

Selon lui, « les géné­raux ont pris le pou­voir notam­ment car ils ont peur d’être jugés pour crimes de guerre par la Cour pénale inter­na­tio­nale (CPI) de La Haye ». Ceux-ci craignent en effet de suivre le che­min d’Omar el-Béchir, que l’ex-gou­ver­ne­ment de tran­si­tion a annoncé vou­loir remettre à la CPI en août 2021. Actuellement détenu à Khartoum, l’an­cien dic­ta­teur est recher­ché pour « géno­cide » et crimes contre l’hu­ma­nité lors du conflit au Darfour.

Mussa Barry, comme tous les mani­fes­tants, ne fait en tout cas « pas du tout confiance à l’ar­mée ». « On a vécu trente ans de dic­ta­ture et de guerre, au Darfour et au Sud-Soudan », rap­pelle-t-il. Dès lors, pas ques­tion de tran­si­ger : « On veut le départ immé­diat des mili­taires et le retour d’un gou­ver­ne­ment civil. C’est notre der­nier espoir ! »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées pour soutenir les "7 de Briançon". © Tim Buisson – Place Gre’net
Grenoble : ras­sem­ble­ment en sou­tien aux « 7 de Briançon », jugés pour avoir aidé des migrants à pas­ser la frontière

  EN BREF - Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées, jeudi 27 mai 2021, devant le tribunal de Grenoble pour afficher leur soutien aux Lire plus

Deux associations avaient interpellé les maires de la Métropole de Grenoble pour leur demander de prendre des arrêtés anti-expulsion. Sans succès...
Hébergement des exi­lés en Isère : un sombre état des lieux dressé à Sciences Po

FIL INFO - Organisé chaque deuxième mardi du mois par l'association Un toit pour tous, le 12/14 du Toit avait lieu, ce 13 février, à Sciences Lire plus

Grenoble participe à la campagne en faveur d'un accueil digne des migrants "A welcoming Europe"
Grenoble par­ti­cipe à la cam­pagne en faveur d’un accueil digne des migrants « A wel­co­ming Europe »

  FLASH INFO — "A welcoming Europe", soit "une Europe accueillante". Tel est le nom de la campagne lancée par le groupe Greens-EFA du parlement Lire plus

Grenoble : des cen­taines de mani­fes­tants en sou­tien de l’Aquarius, le navire de sau­ve­tage des migrants

REPORTAGE VIDÉO - Entre 250 et 300 personnes se sont rassemblées ce samedi 6 octobre à Grenoble devant la caserne de Bonne pour manifester leur soutien Lire plus

Immigration et droit d’a­sile : les asso­cia­tions gre­no­bloises fus­tigent les annonces du gouvernement

  FOCUS - RESF, Médecins du monde, Cisem, Droit au logement… autant d'associations, parmi d'autres encore, qui dénoncent la politique migratoire du gouvernement, suite aux récentes annonces du Lire plus

Rassemblement de sou­tien aux migrants et à leurs aidants à Grenoble

  DIAPORAMA — Plusieurs centaines de personnes se sont réunies, ce jeudi 24 octobre, devant le Palais de justice de Grenoble à l'appel de nombreuses associations Lire plus

Flash Info

|

02/07

15h57

|

|

01/07

12h07

|

|

01/07

11h33

|

|

01/07

11h04

|

|

01/07

10h14

|

|

30/06

16h28

|

|

30/06

15h43

|

|

30/06

14h25

|

|

30/06

11h19

|

|

30/06

10h44

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 36 : « Les dif­fi­cul­tés à exer­cer le métier de jour­na­liste dans cer­tains quartiers »

Culture| La Caverne, une nou­velle librai­rie indé­pen­dante qui veut faire vivre le livre à Grenoble

Abonnement| Élisa Martin, pas­sio­na­ria gre­no­bloise LFI, fait son entrée à l’Assemblée natio­nale après avoir ren­versé Émilie Chalas

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin