Grenoble : l'impossible éradication du trafic de stupéfiant

Pour le pro­cu­reur de Grenoble, « on n’é­ra­di­quera jamais le tra­fic de stu­pé­fiants, on peut juste le rendre supportable »

Pour le pro­cu­reur de Grenoble, « on n’é­ra­di­quera jamais le tra­fic de stu­pé­fiants, on peut juste le rendre supportable »

ENTRETIEN - En poste à Grenoble depuis janvier 2019, le procureur de la République Éric Vaillant a fait de la lutte contre le trafic de stupéfiants, avec les violences conjugales, un des axes majeurs de son travail à la tête du parquet. Mais avoue avoir abandonné l'idée d'éradiquer, même très localement, le manège des dealers.

Le 15 mai 2021, le tribunal correctionnel de Grenoble a condamné trois jeunes qui, à Saint-Étienne de Saint-Geoirs, s'adonnaient au trafic de stupéfiants. L'aboutissement d'une enquête ayant permis de démanteler un réseau de revente particulièrement actif au niveau local. À la clé, la saisie de plusieurs milliers d’euros, 300 grammes de cannabis, du matériel de conditionnement pour la revente, des téléphones portables et un véhicule suspecté par les gendarmes d’être utilisé pour le trafic.
Un dossier symbolique à plus d'un titre. D'abord parce qu'il illustre l'emprise du trafic de stupéfiants qui, s'il n'a pas quitté les agglomérations urbaines, a largement investi les campagnes. Ensuite parce qu'avec des peines de deux à trois ans de prison ferme administrées en comparution immédiate, assorties d'interdictions de séjour et d'amendes de plusieurs milliers d'euros, le parquet entend taper vite, si ce n'est fort. Tour d'horizon avec son représentant à Grenoble, le procureur de la République Éric Vaillant.

« Je n’ai jamais vu une ville de cette taille aussi gangrénée et pourrie par le trafic de drogue que Grenoble », avait dit Jean-Yves Coquillat en 2017. Plus de deux ans après votre arrivée, partagez-vous son avis ?

Il est clair que le trafic de stupéfiants est à un très haut niveau à Grenoble – il n'y a pas de doutes là-dessus – mais comme à Nantes, Saint-Étienne ou Bordeaux, par exemple. Toutes les grandes villes sont concernées. Dans l'agglomération, on a identifié 35 points de deal. C'est beaucoup et ils ont une forte activité.
La particularité est qu'on est ici à l'écart de l'axe principal de transit de la vallée du Rhône. La grande route de transit, c'est Lyon-vallée du Rhône. Venir à Grenoble, c'est y venir spécifiquement. Ici, quand on intercepte des véhicules de trafiquants, on sait bien qu'ils viennent pour alimenter le trafic local et on mesure que le marché local de la drogue est important.

A-t-on une idée du chiffre d'affaires généré par le trafic de stupéfiants dans l'agglomération ?

C'est très compliqué à déterminer parce que si cela nous permet d'avoir une idée de l'ampleur du trafic, cela ne nous sert pas de manière opérationnelle dans la lutte que l'on mène contre les trafiquants. C’est pour ça qu’on se contente d’un ordre d’idée. En tout cas, le trafic est rémunérateur et les trafiquants ne sont pas prêts à se priver de tels revenus !

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 88 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Isère : un chas­seur condamné à quatre mois de pri­son avec sur­sis pour avoir tué une pygargue à queue blanche

EN BREF - Le tribunal correctionnel de Grenoble a condamné, mercredi 17 juillet 2024, un chasseur de 35 ans à quatre mois de prison avec Lire plus

L’Isère en vigi­lance jaune cani­cule samedi 20 juillet 2024 : la pré­fec­ture déclenche le plan « vague de chaleur »

FLASH INFO - Météo France a placé le département de l'Isère en vigilance jaune “canicule”, samedi 20 juillet 2024 à partir de 12 heures. La Lire plus

De gauche à droite : Anaïs Rivière, responsable marketing Lumiforte, Franck Longo, maire de Fontaine, Gaël Bourgeaux, et Arnaud Bouché, ESR Cool Roofing. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Fontaine teste le cool roo­fing sur la ver­rière d’un centre nau­tique pour abais­ser sa température

EN BREF - Pour contribuer à lutter contre la chaleur dans les structures accueillant du public, la Ville de Fontaine expérimente la technique appelée "cool-roofing" Lire plus

Contrôles des établissements touristiques en Isère sur l'été 2020: beaucoup d'anomalies, peu de fermetures
Conflit de voi­si­nage en Isère : un homme gra­ve­ment blessé à coups de cou­teau, deux sus­pects en garde à vue

FLASH INFO - Un homme de 40 ans a été gravement blessé de plusieurs coups de couteau lors d'un conflit de voisinage, dans la nuit Lire plus

Trafic fami­lial déman­telé : le couple ven­dait le can­na­bis cultivé à Saint-Martin-d’Uriage par les parents de la jeune femme

EN BREF - Quatre personnes, soupçonnées d'être à la tête d'un trafic familial de stupéfiants dans l'agglomération grenobloise, ont été interpellées, lundi 15 juillet 2024. Lire plus

Usine_STMicroelectronics_Crolles. © Artechnic
STMicroelectronics : une nou­velle enquête publique en pré­vi­sion pour le pro­jet d’ex­ten­sion de l’u­sine de Crolles

FOCUS - Rebondissement pour le projet d'agrandissement de l'usine STMicroelectronics de Crolles. L'industriel a répondu aux conclusions de la Commission nationale du débat public (CNDP) Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !