© Joël Kermabon - Place Gre'net

Environ 300 per­sonnes ont par­ti­cipé au nou­veau ras­sem­ble­ment de sou­tien aux Palestiniens ce 20 mai à Grenoble

Environ 300 per­sonnes ont par­ti­cipé au nou­veau ras­sem­ble­ment de sou­tien aux Palestiniens ce 20 mai à Grenoble

 

REPORTAGE VIDÉO - Près de 300 personnes ont participé à un rassemblement en soutien aux Palestiniens ce 20 mai 2021 à Grenoble. Elles répondaient à l'appel de l’association France Palestine solidarité, du Collectif isérois pour la Palestine et de l’Appel isérois pour la libération des prisonniers politiques palestiniens exigeant le respect du droit international par Israël. Et ce quelques heures avant qu'un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas n'entre officiellement en vigueur.

 

 

Nouveau rassemblement pour la Palestine à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon - Place Gre'net

 

Suite au dernier rassemblement devant la MC2, près de 300 personnes ont à nouveau manifesté à Grenoble leur soutien aux Palestiniens ce jeudi 20 mai, à 18 heures, suite à un appel de l’association France Palestine solidarité (AFPS), du Collectif isérois pour la Palestine et de l’Appel isérois pour la libération des prisonniers politiques palestiniens.

 

Les trois organisations étaient par ailleurs soutenues par une trentaine d'associations, de collectifs de syndicats et de citoyens sensibles à la cause palestinienne. Les manifestants se sont rassemblés place de Verdun, faute de pouvoir défiler comme l'entendaient les signataires de l'appel.

 

Les objectifs de ce rassemblement ? Exiger « le respect du droit international par Israël » et demander à la France qu'elle agisse « pour protéger le peuple palestinien et mettre fin à l’impunité d’Israël ». Ce juste quelques heures avant qu'un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas n'entre officiellement en vigueur. Un arrêt des hostilités incertain sous la pression américaine qui intervient au terme de onze jours de conflit, au prix de nombreuses victimes civiles.

 

 

L'impuissance et l'inaction des instances internationale et de l'État français

 

« Nous constatons l'impuissance et l'inaction des instances internationales et de nos dirigeants. À part répéter son attachement au droit international, la France ne fait rien pour empêcher Israël de le violer », explique Anne Tuaillon, responsable iséroise de l'AFPS.

 

Anne Tuaillon, responsable iséroise de l'AFPS. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Anne Tuaillon, responsable iséroise de l'AFPS. © Joël Kermabon - Place Gre'net

« Nous appelons à des actions contre l'État d'Israël tant qu'il ne respectera pas les conventions internationales », déclare-t-elle. Notamment, cite la militante, « l'arrêt des coopérations militaires et sécuritaires de la France avec l'état hébreu ».

 

C'est pourquoi, poursuit Anne Tuaillon, « nous avons demandé à être reçus par le préfet de l'Isère. Lequel nous a répondu qu'il n'était pas le bon interlocuteur mais qu'il transmettrait notre demande ». En tout cas, pas de quoi satisfaire la responsable de l'AFPS qui souligne en l'occurrence « l'absence de volonté de dialogue du représentant de l'État ».

 

 

« La stratégie de fragmentation du peuple palestinien d'Israël »

 

Quelques prises de parole de représentants d'organisations ont ponctué ce rassemblement, au-dessus duquel flottaient de nombreux drapeaux palestiniens. Toutes les interventions ont dénoncé, souvent en termes forts, « la stratégie de fragmentation du peuple palestinien d'Israël face à un peuple qui revendique son droit à l'autodétermination ». Anne Tuaillon a ensuite mis un terme à ce rassemblement qui s'est déroulé dans le plus grand calme, sans aucun débordement.

 

 

 

Joël Kermabon

 

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Les syndicats dénoncent "une répression syndicale" à Science Po Grenoble, sur fond de saisie de la déléguée à l'égalité
Déléguée à l’é­ga­lité sai­sie à Sciences Po Grenoble pour du har­cè­le­ment moral : les syn­di­cats y voient « une répres­sion syndicale »

FLASH INFO - Les syndicats CGT, FSU et Sud Éducation 38 de l'Université Grenoble-Alpes comme les organisations étudiantes Ourse1Organisation universitaire pour la représentation syndicale étudiante Lire plus

Nouvelle opération Tous en règle de M Tag, avec la lutte contre la fraude (toujours) en ligne de mire
Nouvelle opé­ra­tion Tous en règle de M Tag, avec la lutte contre la fraude (tou­jours) en ligne de mire

FLASH INFO - Alors que des voix syndicales se font entendre contre le projet de déployer des contrôleurs en civil sur son réseau, la société Lire plus

ANVCop21 et Parlons-Y Vélo réclament une sécurisation des carrefours pour les cycles et les piétons
ANVCop21 et Parlons‑Y Vélo réclament une sécu­ri­sa­tion des car­re­fours pour les cycles et piétons

FLASH INFO - Une vingtaine de militants des organisations ANV-Cop21 et Parlons-Y Vélo se sont donné rendez-vous à l'intersection entre le boulevard Joseph-Vallier et les Lire plus

Villages d'avenir, programme issu de France Ruralités, fait étape dans le Trièves avec des projets communs portés par cinq localités
France Ruralités : des pro­jets com­muns por­tés par cinq loca­li­tés du Trièves label­li­sées Villages d’avenir

FLASH INFO - Laurent Simplicien, secrétaire général du préfet de l'Isère, et Marius Gatouillat, chef de projet France Ruralités auprès de la préfecture de l'Isère, Lire plus

Le festival de cirque Courts-CIRCuits revient pour une 5e édition à Seyssinet-Pariset du mardi 16 au dimanche 28 avril 2024. Présenté par l’école de cirque grenobloise, Vit’amin, il aura lieu dans un chapiteau dans le parc Lesdiguières. ©FB Vit'anim
Seyssinet-Pariset : le fes­ti­val de cirque Courts-Circuits lance sa 5e édition

ÉVÉNEMENT - Le festival de cirque Courts-Circuits revient pour une 5e édition à Seyssinet-Pariset du mardi 16 au dimanche 28 avril 2024. Présenté par l’école Lire plus

Après Un bon début, le grenoblois Antoine Gentil présente sa méthode éducative "starter" avec son livre Classe réparatoire
Après Un Bon Début, le gre­no­blois Antoine Gentil pré­sente sa méthode édu­ca­tive « star­ter » avec son livre Classe réparatoire

FOCUS - Antoine Gentil, enseignant grenoblois au lycée Guynemer, responsable du dispositif "starter" à destination des élèves au bord du décrochage scolaire, a présenté son Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !