Policiers supplémentaires à Grenoble et Vienne : plus de moyens sur le terrain

sep article

 

FLASH INFO – Sur les 57 policiers supplémentaires déployés d’ici septembre 2021 en Isère, sur les circonscriptions de Grenoble et Vienne *, l’essentiel d’entre eux seront déployés sur le terrain.

 

La majeure par­tie des ren­forts de poli­ciers sera déployée sur le ter­rain. © Tim Buisson – Place Gre’net

Ainsi, 36 poli­ciers rejoin­dront les patrouilles sec­to­ri­sées, et notam­ment sur les axes de trans­port en com­mun. Objectif ? « Renfor­cer le sen­ti­ment de sécu­rité dans les lieux de concen­tra­tion de popu­la­tion et de délin­quance, notam­ment à Grenoble, Fontaine et Echirolles comme c’est aujourd’hui le cas du sec­teur Saint-Martin d’Hères qui pos­sède déjà une équipe dédiée ».

 

A Grenoble, c’est à VTT que ces poli­ciers patrouille­ront, pré­cise le pré­fet de l’Isère dans un com­mu­ni­qué détaillant la répar­ti­tion de ces ren­forts annon­cés par le gou­ver­ne­ment le 19 avril en marge d’une ren­contre sur le thème de la sécu­rité à Montpellier.

 

« Près de 12 000 inter­ven­tions de police secours sont effec­tuées chaque année par la CSP (cir­cons­crip­tion de sécu­rité publique, ndlr) Grenoble condui­sant à 1 700 inter­pel­la­tions essen­tiel­le­ment par­ta­gées entre les vio­lences aux per­sonnes, la délin­quance de voie publique et la délin­quance rou­tière. »

 

 

Quinze policiers supplémentaires affectés au démantèlement du trafic de stupéfiants

 

Pour ce qui est du déman­tè­le­ment du tra­fic de stu­pé­fiants, 15 poli­ciers vien­dront en appui avec la créa­tion d’une nou­velle, et troi­sième, com­pa­gnie d’in­ter­ven­tion. L’objectif majeur affi­ché étant de multi­plier les opé­ra­tions contre « les points de deals les plus durs de l’agglomération en vue de les déman­te­ler ».

 

Pour Lionel Beffre, le préfet de l'Isère, le dispositif de police de sécurité du quotidien ne sera pas déployé à Grenoble avant 2020. « Grenoble n'est pas Chicago !» © Patricia Cerinsek

Pour Lionel Beffre, le pré­fet de l’Isère, l’ob­jec­tif est de « ren­for­cer le sen­ti­ment de sécu­rité dans les lieux de concen­tra­tion de popu­la­tion et de délin­quance, notam­ment à Grenoble, Fontaine et Echirolles » © Patricia Cerinsek

 

Mais pas seule­ment. Ces poli­ciers seront éga­le­ment ame­nés à inter­ve­nir sur les rodéos moto­ri­sés et autres tirs de mor­tiers d’ar­ti­fice qui rythment les soi­rées dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise.

 

Un ren­for­ce­ment des actions sur la voie publique qui, mathé­ma­ti­que­ment, se tra­duira par un sur­croit de tra­vail pour les ser­vices de police judi­ciaire. Lesquels se par­tagent les miettes du plan. Alors que les poli­ciers récla­maient plus de moyens pour l’in­ves­ti­ga­tion, 6 agents sont pré­vus en ren­fort sur le dépar­te­ment. Que ce soit au sein de l’u­nité des atteintes aux per­sonnes ou de celle de lutte contre les tra­fics de stu­pé­fiants et l’économie sou­ter­raine.

 

 

« On ne fait que combler »

 

Des annonces que les repré­sen­tants des poli­ciers à Grenoble avaient accueilli le 19 avril avec une satis­fac­tion… modé­rée. « Plus d’effectif c’est bien ! Il manque du monde, sou­li­gnait Brice Gajean pour SGP-FO. Mais il manque du monde depuis dix ans ! Là, on ne fait que com­bler. Et puis, sur le fond qu’est-ce qui change ? On est tou­jours dans la poli­tique du chiffre. Ce que l’on veut, ce sont des direc­tives claires et une réponse pénale. »

 

PC

 

 

*47 poli­ciers sup­plé­men­taires sont annon­cés à Grenoble et 10 à Vienne.

commentez lire les commentaires
932 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.