Plus de 300 personnes étaient rassemblées ce 25 mars sur les quais de l'Isère. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Alors que l’Isère passe en vigi­lance ren­for­cée, la police dis­perse un gros ras­sem­ble­ment sur les quais de l’Isère

Alors que l’Isère passe en vigi­lance ren­for­cée, la police dis­perse un gros ras­sem­ble­ment sur les quais de l’Isère

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

REPORTAGE VIDÉO - La police est intervenue ce jeudi 25 mars 2021, peu avant le couvre-feu, pour disperser un important rassemblement sur les quais de l'Isère. Depuis quelques jours, météo aidant, une partie de la jeunesse grenobloise s'y regroupe régulièrement. Une façon de retrouver l'ambiance du “monde d'avant”, en dépit des consignes sanitaires en vigueur.

 

 

Depuis deux jours, le même scénario se reproduit peu avant l'heure du couvre-feu sur les quais de l'Isère, entre les ponts Marius-Gontard et Saint-Laurent. Tout comme la veille, la police nationale est intervenue ce jeudi 25 mars 2021 pour disperser dans le calme des groupes de (très) jeunes gens massés quai Perrière, venus profiter du soleil de ce début de printemps. Pourquoi ? Pour retrouver “le monde d'avant”, échanger, boire un ou deux verres, sans forcément respecter les consignes en vigueur dans le cadre de la lutte contre la propagation de la Covid-19.

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon - Place Gre'net

 

Masque inexistants ou sur le menton, rassemblement de plus de dix personnes, proximité dans les queues formées devant les bars et restaurants pour acheter un verre de bière... Les gestes barrières les plus élémentaires prônés par la préfecture de l'Isère n'étaient pas respectés ce jeudi soir, les jeunes gens souhaitant profiter de quelques instants d'une liberté (un peu) retrouvée après une année de restrictions.

 

La police a dispersé le rassemblement sur les quais dans le plus grand calme

 

« Avec l’arrivée des beaux jours, une partie de la population semble avoir des difficultés à respecter les gestes barrières », notait le 4 mars dernier la préfecture de l'Isère. « Le respect de ces différentes mesures doit permettre d’inverser la courbe de la contamination dans le département de l’Isère et d’éviter des mesures plus contraignantes », rappelait-elle également.

 

Grenoble : un rassemblement dispersé sur les quais. La police est intervenue peu avant le couvre-feu. ©Joël Kermabon - Place Gre'net

La police est intervenue peu avant le couvre-feu. ©Joël Kermabon - Place Gre'net

Avant de prévenir : « des contrôles stricts sur les lieux de rassemblement en extérieur se poursuivront dans les prochains jours, dans l’ensemble du département ». Ce qu'une escouade de policiers a fait ce jeudi soir, à l'aide d'un porte-voix, pour rappeler que ce rassemblement était interdit et que le port du masque était obligatoire.

 

Puis, l'heure du couvre-feu approchant, le commissaire de police a précisé que les policiers n'hésiteraient pas à verbaliser les contrevenants d'une amende de 135 euros. Un message bien reçu par les jeunes gens qui, dans le plus grand calme et sans trop renâcler, ont très vite déserté les lieux.

 

 

 

 

L'Isère passe en « vigilance renforcée »

 

Dans le même temps, Olivier Véran, ministre de la Santé, a annoncé devant la presse à Paris que l'Isère faisait partie des département passant en « vigilance renforcée ». Ce qui signifie que des moyens supplémentaires, notamment concernant le tryptique "Tester, Alerter, Protéger", y sont désormais mis en œuvre.

 

Olivier Véran, ministre de la Santé lors de sa conférence de presse. (Copie d'écran)

Olivier Véran, ministre de la Santé lors de sa conférence de presse. (Copie d'écran)

Dans ce cadre, les rassemblements qui se multiplient ces derniers temps à Grenoble risquent de diviser de plus en plus la population.

Alors que certains jugent irresponsable cette attitude d'une partie de la jeunesse, d'autres prônent en effet la compréhension des besoins des plus jeunes, auxquels la crise sanitaire tendrait à couper les ailes. Une équation insoluble ?

 

Joël Kermabon

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Journée de grève nationale des agents territoriaux ce 31 mars 2022 : rassemblement à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Très faible mobi­li­sa­tion à Grenoble pour la jour­née natio­nale de grève des agents territoriaux

FOCUS - Ce jeudi 31 mars 2022, journée de grève nationale des agents territoriaux, guère plus de 70 personnes se sont rassemblées vers 10 heures Lire plus

Les syndicats Sud-Solidaires, FSU, Unsa, Unef et MNL organisaient ce jeudi 17 mars 2022 un rassemblement sur la place de Verdun, dans le cadre de la journée nationale d'action pour les salaires et le pouvoir d'achat. © Manuel Pavard - Place Gre'net
Grenoble : un ras­sem­ble­ment inter­pro­fes­sion­nel et inter­syn­di­cal, place de Verdun, pour l’aug­men­ta­tion des salaires

FOCUS - Sud-Solidaires, la Fédération syndicale unitaire (FSU), l'Union nationale des syndicats autonomes (Unsa), l'Union nationale des étudiants de France (Unef) et le Mouvement national Lire plus

Grenoble : plu­sieurs cen­taines de per­sonnes ras­sem­blées contre la guerre en Ukraine, aux cris de « Poutine, assassin »

REPORTAGE - Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées contre la guerre en Ukraine ce samedi 5 mars 2022, à Grenoble, défilant de la rue Lire plus

Rassemblement contre la guerre en Ukraine à Grenoble, le 26 février 2022. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : entre 650 et 1 000 per­sonnes ont mani­festé leur sou­tien à l’Ukraine et dénoncé l’in­va­sion « cri­mi­nelle » de Vladimir Poutine

REPORTAGE VIDÉO - Entre 650 et 1 000 personnes se sont rassemblées rue Félix-Poulat ce samedi 26 février 2022 à 15 heures à Grenoble en Lire plus

Rassemblement organisé par la section, grenobloise d'Amnesty International contre les exactions exercées par la Chine contre la minorité musulmane des Ouïghours. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Droits humains : Amnesty inter­na­tio­nal dénonce à Grenoble les exac­tions de la Chine

EN BREF - La section grenobloise d'Amnesty international organisait, ce mardi 25 janvier 2022, un rassemblement rue Félix-Poulat à Grenoble pour dénoncer les atteintes aux Lire plus

Rassemblement des étudiants contre les suppressions d'emploi et la réforme "Trouver mon Master" le 16 décembre 2021 devant la Présidence de l'Université Grenoble Alpes
Université Grenoble Alpes : des étu­diants pro­testent contre les sup­pres­sions de postes et la pla­te­forme « Trouver mon Master »

EN BREF - Une vingtaine d’étudiants et de militants syndicaux se sont rassemblés devant la présidence de l’Université Grenoble Alpes, ce jeudi 16 décembre 2021. Lire plus

Flash Info

|

28/06

15h14

|

|

28/06

9h18

|

|

27/06

15h07

|

|

27/06

11h44

|

|

27/06

11h06

|

|

27/06

10h59

|

|

24/06

13h49

|

|

24/06

10h01

|

|

24/06

8h54

|

|

23/06

15h35

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 36 : « Les dif­fi­cul­tés à exer­cer le métier de jour­na­liste dans cer­tains quartiers »

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 35 : « Le second tour des légis­la­tives en Isère »

Législatives| Carte inter­ac­tive légis­la­tives 2022 : l’en­semble des résul­tats du second tour en isère

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin