Le centre de vaccination de Grenoble ouvre une deuxième ligne, mais la situation reste tendue

sep article

 

FOCUS — Les deux centres de vaccination de Grenoble ont ouvert une deuxième ligne de vaccination contre la Covid-19, grâce à l’augmentation du nombre de doses livrées par semaine. Objectif ? Accueillir 250 personnes par semaine. Avec l’espoir que les arrivages de doses continuent d’augmenter pour assurer de nouvelles ouvertures sur l’ensemble du département.

 

 

Un nou­veau coup d’ac­cé­lé­ra­tion pour la vac­ci­na­tion contre la Covid-19 à Grenoble ? Depuis le lundi 1er février, les deux centres de vac­ci­na­tion de la com­mune ont pu ouvrir une deuxième ligne de vac­ci­na­tion. Ceci grâce à une (légère) aug­men­ta­tion du nombre de doses de vac­cin four­nies par l’État. De trente par semaine à l’o­ri­gine, celles-ci sont pas­sées à qua­rante et, depuis le début de la semaine, à cin­quante.

 

Grenoble: le centre de vaccination ouvre sa deuxième ligne.Éric Piolle, Sandrine Martin-Grand et Pierre-André Juven expose la situation des centres de vaccination grenoblois © Florent Mathieu - Place Gre'net

Éric Piolle, Sandrine Martin-Grand et Pierre-André Juven expo­sant la situa­tion des centres de vac­ci­na­tion gre­no­blois. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

L’occasion pour le maire de Grenoble Éric Piolle et son adjoint à la Santé Pierre-André Juven de se rendre au centre de vac­ci­na­tion com­mu­nal, rue Joseph-Chanrion, en com­pa­gnie de la vice-pré­si­dente du Département de l’Isère Sandrine Martin-Grand. C’est en effet via délé­ga­tion du Département, et en par­te­na­riat avec ses équipes, que la Ville de Grenoble orga­nise les vac­ci­na­tions sur son ter­ri­toire.

 

 

Le centre de vaccination de Grenoble pourra bientôt accueillir 250 personnes par semaine

 

Grâce à l’ou­ver­ture de sa deuxième ligne, le centre de vac­ci­na­tion com­mu­nal sera en mesure d’ac­cueillir 250 per­sonnes par semaine, indique Éric Piolle. Avec une pré­ci­sion impor­tante : à comp­ter du 15 février (et même plus tôt pour d’autres centres), ce sont les injec­tions des deuxièmes doses qui débu­te­ront. Celles-ci repré­sen­te­ront alors près de 80 % des actes réa­li­sés, ajoute le maire de Grenoble.

 

Les vaccinations ont aussi lieu dans d'autres structures, comme ici au service gérontologique de l'hôpital Sud de Grenoble © Florent Mathieu - Place Gre'net

Les vac­ci­na­tions ont aussi lieu dans d’autres struc­tures, comme ici au ser­vice géron­to­lo­gique de l’hô­pi­tal Sud de Grenoble. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Évidemment, les vac­ci­na­tions n’ont pas lieu que dans les centres comme celui visité par les élus. Les Ehpad et rési­dences auto­no­mie pra­tiquent aussi des injec­tions sur leurs rési­dents, sans oublier le CHU ou d’autres struc­tures. Sur les 14 centres de vac­ci­na­tion du dépar­te­ment, quatre relèvent de l’au­to­rité (directe ou délé­guée) du Département de l’Isère. Des centres qui ont, pour l’heure, per­mis de vac­ci­ner 2500 per­sonnes sur les 20 000 Isérois pris en charge.

 

Les publics concer­nés ? En prio­rité les per­sonnes de plus de 75 ans, qui repré­sentent l’im­men­sité des accueils sur le centre com­mu­nal, explique le direc­teur de la Santé publique de Grenoble Loïc Biot. Mais, pré­cise-t-il, le centre n’est pas dédié qu’à la Covid-19. Les mar­dis et mer­cre­dis, une troi­sième ligne est tou­jours ouverte pour les autres vac­ci­na­tions natio­nales, par exemple contre la rou­geole. Voire inter­na­tio­nales, contre les mala­dies de type fièvre jaune.

 

 

Les doses de vaccin se font cruellement désirer

 

Si la vac­ci­na­tion contre la Covid conti­nue sa pro­gres­sion en Isère, elle n’en sus­cite pas moins des frus­tra­tions. Tributaires des doses four­nies par l’État, qui dépendent elles-mêmes des capa­ci­tés de pro­duc­tion des labo­ra­toires, les élus de la Ville comme du Département n’ont pas d’autre choix que de subir. Éric Piolle ne manque pas au pas­sage de regret­ter un cer­tain manque de trans­pa­rence de la part du gou­ver­ne­ment comme de l’Europe sur la ques­tion.

 

Impossible d'ouvrir plus de centres de vaccination tant que les doses se font attendre © Tim Buisson – Place Gre’net

Impossible d’ou­vrir plus de centres de vac­ci­na­tion tant que les doses se font attendre. © Tim Buisson – Place Gre’net

Frustration tou­jours pour les maires qui sou­hai­te­raient l’ins­tal­la­tion d’un centre de vac­ci­na­tion sur leur com­mune. « Il faut leur expli­quer que ce n’est pas pos­sible d’ou­vrir de nou­veaux centres quand on n’a pas de vac­cins sup­plé­men­taires », décrit Sandrine Martin-Grand.

 

La vice-pré­si­dente du Département espère à pré­sent que l’ho­mo­lo­ga­tion de nou­veaux vac­cins per­met­tra de déblo­quer la situa­tion. Et que de nou­veaux centres de vac­ci­na­tion pour­ront ouvrir leurs portes sur l’Isère, si pos­sible au plus près des habi­tants de chaque com­mune.

 

Mais la pres­sion la plus forte pro­vient natu­rel­le­ment… des per­sonnes sou­hai­tant se faire vac­ci­ner. Le numéro unique mis en place par le Département est sou­vent saturé (voir enca­dré), et les places sont rares. Loïc Biot explique même qu’une mani­fes­ta­tion s’est impro­vi­sée devant le centre, avec une quin­zaine de per­sonnes âgées récla­mant le vac­cin. Pas d’es­clandres pour autant : « On a dis­cuté avec eux. Au bout d’un quart d’heure, ils nous ont sou­haité bon cou­rage. »

 

Le centre de vaccination de Grenoble ouvre sa deuxième ligne.Visite du centre en compagnie du directeur de la Santé publique et environnementale Loïc Biot © Florent Mathieu - Place Gre'net

Visite du centre en com­pa­gnie du direc­teur de la Santé publique et envi­ron­ne­men­tale Loïc Biot. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Reste qu’il arrive régu­liè­re­ment que des per­sonnes essayent de se faire vac­ci­ner sans ren­dez-vous, pour elles-mêmes ou un proche, voire mentent sur leur âge. Des situa­tions que le centre arrive à gérer sans trop de dif­fi­cul­tés, ras­sure Loïc Biot. Aucune inci­vi­lité grave n’est heu­reu­se­ment sur­ve­nue. Au contraire, ajoute-t-il, il n’est pas rare que les équipes reçoivent des fleurs ou des cho­co­lats pour les remer­cier de leur accueil. De quoi main­te­nir le moral et la moti­va­tion.

 

Florent Mathieu

 

Comment prendre rendez-vous dans un centre de vaccination ?

 

La vac­ci­na­tion contre la Covid-19 est ouverte aux per­sonnes de plus de 75 ans, uni­que­ment sur ren­dez-vous. Pour s’ins­crire, le site du Département de l’Isère a mis en place une pla­te­forme Internet recen­sant tous les centres de vac­ci­na­tion du ter­ri­toire isé­rois. Les per­sonnes qui ne sont pas fami­lia­ri­sées avec Internet peuvent éga­le­ment s’a­dres­ser à un numéro unique, le 04 76 00 31 34, ouvert de 8 h 30 à 12 h 30 et de 13 h 30 à 16 h 30.

 

Il convient tou­te­fois de s’ar­mer de patience. Pour l’heure, indique le Département, tous les cré­neaux dis­po­nibles sont d’ores et déjà réser­vés. La dis­po­ni­bi­lité de nou­veaux ren­dez-vous dépend en effet de la livrai­son de nou­velles doses de vac­cins. Rappel impor­tant : les per­sonnes pré­sen­tant des patho­lo­giques à risque sont éga­le­ment éli­gibles à la vac­ci­na­tion, mais la prise de ren­dez-vous revient au méde­cin trai­tant.

 

commentez lire les commentaires
7744 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.