Covid-19 : le CHU Grenoble Alpes compte un peu moins de patients hospitalisés mais appelle à la prudence

sep article

 

FLASH INFO – Le nombre de patients hospitalisés pour cause de Covid et celui des personnes en réanimation sont relativement stables depuis fin 2020 dans les hôpitaux de l’agglomération grenobloise. Pas de troisième vague, mais les soignants appellent une fois de plus à la prudence, alors que le gouvernement a annoncé des mesures supplémentaires ce vendredi 29 janvier.

 

 

Pas de troi­sième vague. La situa­tion reste rela­ti­ve­ment stable dans l’agglomération gre­no­bloise, avec 255 patients Covid-19 hos­pi­ta­li­sés dans les hôpi­taux, soit 45 de moins que la semaine der­nière. Ceux-ci sont répar­tis entre le CHU Grenoble Alpes (177), le Groupe hos­pi­ta­lier mutua­liste (58), la Clinique de Belledonne (15) et la Clinique des Cèdres (5). Parmi ces patients, 24 se trouvent en ser­vice de réani­ma­tion. Depuis la fin de l’année 2020, le nombre d’hospitalisés Covid-19 varie ainsi entre 250 et 300 patients.

 

Nombre de patients hospitalisés dans l'agglomération grenobloise, entre les quatre hopitaux. -

Nombre de patients Covid-19 hos­pi­ta­li­sés dans les quatre hôpi­taux de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise. © CHU Grenoble Alpes.

 

Les hôpitaux sur le qui-vive

 

Les équipes hos­pi­ta­lières ne relâchent tou­te­fois pas la pres­sion et appellent à la vigi­lance et au res­pect des consignes sani­taires. Il pour­rait en effet s’agir d’un « effet retard » sur d’autres ter­ri­toires plus dure­ment tou­chés, selon le CHU de Grenoble Alpes. Ce der­nier rap­pelle ainsi l’importance d’aérer les pièces dix minutes trois fois par jour et de limi­ter les contacts sociaux. Tout en pour­sui­vant les gestes bar­rières : lavage des mains, port du masque et res­pect du couvre-feu en vigueur.

 

Personnel médical dans les couloirs de l'hôpital © Laure Gicquel - Place Gre’net

Personnel hos­pi­ta­lier du CHU Grenoble Alpes © Laure Gicquel – Place Gre’net

Par ailleurs, le Premier ministre Jean Castex a annoncé ven­dredi soir un dur­cis­se­ment des res­tric­tions, écar­tant tou­te­fois l’option du confi­ne­ment pour le moment.

 

Les tests PCR seront désor­mais obli­ga­toires pour entrer en France, quelle que soit la pro­ve­nance des voya­geurs, et un motif impé­rieux sera néces­saire pour entrer et sor­tir du ter­ri­toire hors-UE, ter­ri­toires ultra-marins com­pris.

 

De plus, le chef du gou­ver­ne­ment a annoncé la fer­me­ture des centres com­mer­ciaux non ali­men­taires de plus de 20 000 m² à comp­ter de ce dimanche 31 jan­vier. 

 

Sarah Krakovitch

 

commentez lire les commentaires
3436 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Bonne nou­velle , il faut recon­fi­ner intel­li­gem­ment pour ne pas sacri­fier la jeu­nesse alors que c’est sur­tout les gens à risques et les per­sonnes âgées qui doivent l’être.

    sep article